Livre numérique - ebook - gratuit



⇒ Les Heureux

T

< PAGE 6 >

La nouvelle est tombée à 10h17 et quelques secondes qui n'ont pas souhaité être déterminées, ceci en la place la plus publique du dimanche matin, le parvis en terre battue de la chapelle Rocamadour. A cette heure là, les premières ouïes sont disponibles à de bonnes écoutes détaillées. Mme Ernestine dite « l'Adrénaline » pour les frayeurs qu'elle se fait à mettre un pied devant l'autre et de recommencer, a la mine plus défaite qu'un clocher décapité par un boulet anglais. Elle n'est pas loin des sacrements tout en se tenant à sa gravité. Son mari Théodule, crevettier de son métier, est revenu de sa pêche matinale quasiment bredouille, de mémoire d'haveneau aguerri cela ne s'était jamais pêché. Pas plus de la poignée d'un bouquet français maigrichon, pas plus, certes pas moins non plus. « L'Adrénaline » se fait une montée de popularité à faire frémir d'envie un homme politique en panne d'électeurs. Elle explique à la suite du préambule consternant que son mari était tombé par inadvertance sur un morceau de vêtement de femme dans un recoin du Toulinguet. Un tissu noir avec des dentelles de mauvais genre avec du prix malgré tout. Qui peut porter une telle déchéance au village ? On cogite – la réponse est vite trouvée – Peeeerrrrrsonne ! Dans cette nouvelle affaire le sordide s'en sort bien parce qu'il y a un peu de rouge sur la bretelle du dit chiffon transgressif. Un petit morceau de bois peint sur une seule face, un petit bois flotté agrippé dans la fibre de la honte.

Un effet de fourmilière entoure désormais la conteuse en transe. Tandis que certains partent déjà raconter l’irracontable horreur jusqu'à en oublier totalement le Maurice, d'autres arrivent pour savoir ; très vite chacun sait, à ceci près que les premiers sachants avaient retenu l'indice du petit bois rouge et que les derniers se sont repeints les idées avec du sang. Le sang du Christ est écarté d'emblée mais après cela de quel diable parle-t-on ? Ernestine à force de se répéter, a fini par faire un drapé plus tragique que la première version dans laquelle elle avait dénoncé la vérité toute nue. Redite sur redite, le rouge sanguinole de plus en plus. Le bois rouge comme du sang dérive vers du rouge sang plus abondant à chaque version de sorte qu'on ne mémorise dorénavant plus que du sang sur une guenille de femme de mauvaise vie sans doute morte au Toulinguet.

Le maire vient d'arriver attiré par l'info citoyenne qui lui était remontée par son adjoint, cousin de Théodule par sa mère. Furax, vous m'entendez, l'édile de la nation, mèche en avant, déboule à fond les souliers vernis devant le porche en Kersanton de la chapelle pour que Dieu entende mieux ses pensées paniquées et néanmoins laïques. Hier la disparition de Maurice, aujourd'hui une légère non identifiée en sang dans les rochers, demain le député qui débarque pour préparer la réception du ministre de la marine prochainement, et les élections dans un mois... Renseignements pris à chaud, il obtient des confirmations, des codicilles, des alinéas, et un bon nombre de supputations. La France en déclin, le bolchévisme au porte de la nation, le délitement de l'ordre et de la méthode. La Gauche vient de se prendre une avoinée et la Droite réactionnaire vient de gagner des voix. Le maire doit réagir, sa Gauche ne doit pas disparaître ainsi... Dans ces cas là, la gendarmerie est la seule compétente pour restaurer la paix policière.

Par un jeu de passe passe et de croisements de figures, le maire parvient à atteindre le Capitaine de gendarmerie en personne – contexte ministériel oblige. Trois heures pour trouver un officier, nous sommes dans l'urgence absolue. D'habitude on visionne le sergent en 24 heures, vent arrière. Lire la suite de la nouvelle

Presqu'île de Crozon Des livres à lire Compatibilité amoureuse

Nouvelles inédites gratuites à lire en ligne

 •  • 

Reproduction interdite