Livre numérique - ebook - gratuit



⇒ Les Heureux

T

< PAGE 17 >

— Messieurs de la presse, l'exercice du jour doit nous montrer combien la France est forte et qu'aucun ennemi de la nation ne peut s'imaginer un seul instant contredire notre puissance. Cette année, la Marine française vous prouve sa supériorité incontestable. Un de nos navires remorquera un leurre de surface afin que les batteries côtières puissent anéantir cette menace en un temps record... Voilà messieurs de quoi remplir vos articles méritants, bonne journée à vous...
— Monsieur le Ministre, on nous dit que la commune déplore un disparu, un malheureux charpentier de marine qui depuis plusieurs jours n'a donné aucun signe de vie, est-ce que la marine va organiser des recherches ?
Un journaliste anti-discrétion ministérielle a réussi son petit effet. Le drapeau de la France maritime flotte sur la "sommitude" du ministre. Un conseiller, sans-doute, navigue au près bon plein vers le député, le député confirme avec vinaigre que la vérité vraie est bien celle là. Le ministre esgourde très attentivement et songe à Paris, son fauteuil chéri, les reproches d'inhumanité que l'opposition lui prodigue et que les scribouillards relaient avec une jouissance qui amenuise les perspectives d'une longue carrière – la présidence du conseil lui manque déjà sans jamais l'avoir connue.
— Eh, bien messieurs, je vois que la presse est bien informée en toute libertééééééé... Mais je vous le dis en vérité, j'ai ordonné qu'un détachement de l'armée de terre fasse une recherche terrestre afin de retrouver ce malheureux. La Marine en fera de même en longeant la côte. Il n'est pas dit que les responsables que nous sommes ne soient pas sensibles aux malheurs des Français, de tous les Français. Nous sommes là, qu'on se le dise !
Le ministre improvise, un authentique ministre sait improviser, ce qui déclenche une improvisation parmi les gradés puis en dégradé, sur les non-gradés.

En deux heures, on ratisse les cantonnements pour créer une section de recherche de cadavre autant dans les fourrés que sur les rivages. La presse est remarquablement surprise, cette manœuvre là semble crédible puisque le ministre de la guerre avait donné son accord officiel à son collègue de la marine téléphoniquement parlant... Pour le reste...

Tout n'est que rapport de force et rapport écrit dans l'armée. La journée d'exploration ayant occupé 113 militaires a produit les mêmes résultats que la canonnade foireuse : un bide total. Un seul obus a touché la coque du navire cible et a rebondi sur un blindage sans exploser. Le disparu est militairement introuvable à terre comme sur mer.

Chaque arme publie des rapports militaires ultra-secrets sur la situation territoriale des moyens de défense et de communication autour de la place forte de Brest. Des rapports qui sont soigneusement classifiés « à ne sortir que si le ministre le réclame ». Comme un ministre ne réclame jamais que soit publié un rapport qui le coulerait à pic, les papiers secrets passent par le déclassement final du papier qui peut se perdre sans que quiconque ne s'en préoccupe, il en va de la France depuis que l'armée est armée de sa force d'oubli. Lire la suite de la nouvelle

Presqu'île de Crozon Des livres à lire Compatibilité amoureuse

Nouvelles inédites gratuites à lire en ligne

Reproduction interdite