Livre numérique - ebook - gratuit



⇒ Les Heureux

T

< PAGE 23 >

Le survivant distingue un morceau de robe de l'Anglaise proche d'une bigoudène pas fraîche et devine aussi Jean qui a le visage placide. Un saint en sainteté, mutique et rêveur, évanoui dans la félicité. Jean barbote avec délice dans le bien-être, englouti par le bonheur. Maurice est heureux de voir le bec de Jean. Ginette est heureuse de vivre entre deux car à trois, en cette larme magique diluée dans la bénédiction des nuages, les heureux s'unissent et n'ont pas l'intention de se quitter. Maintenant et à jamais Maurice à Gauche, Jean à Droite, l'Anglaise au centre, entourés de femmes et d'hommes attendris.

La mère Kerbratez plongée sous sa pèlerine suit la trinité. Elle invite le plus grand nombre à prendre une collation au débit de boissons. Elle prend froid dans les bronches pour la troisième fois cet hiver.

On se tasse bien fort dans la salle, on consomme des vins chauds, des bols de soupe, qu'on mélange à gorgées libres, chacun dose son breuvage, si cela n'est pas la vraie liberté qu'est-ce qu'elle pouvait être d'autre ? On rit, sauf Maurice et Jean qui s'étonne de s'étonner de se revoir, en état de choc affectif. Maurice rompt le pain dans son bouillon et sort devant tout le monde une cuillère en argent massif, c'est du lourd de lord. Maurice a-t-il trouvé un trésor ? Est-il riche ? Il peine à tenir horizontalement le trophée de ce qui semble être une gloire douloureuse. Maurice perd une étincelle et gagne un feu. Il en ressent toute la différence... Joséphine n'est pas là, l'Anglaise et Jean y sont, proches, sincères, partageurs, précis dans leurs attentions retenues. Ils font bouclier devant de petites avancées, devant quelques bousculades sans gravité. On est tous agités par la joie qui ne se contient pas, les heureux quant à eux s'immobilisent, distants des facéties, au prise avec l'instant crucial.

Depuis une semaine, il flotte de la musique et des embruns sur la commune. Une musique d'allégresse, la commune a son premier disparu revenu. Pour en finir avec les disparus en mer qui ne reviennent jamais. Maurice le revenant a joué un sale tour à l'eau salée qui n'a pas voulu de lui. Fortiche le Maurice qui est parti en mer sur un douarn mal calfaté. Tout le monde commente et se recueille au Corréjou souventefois pour voir revoir et archi voir la coquille de noix du navigateur célèbre, le marin argenté, le Maurice d'avant mais en plus auréolé. Seul le curé est déprimé. Le dimanche qui a suivi le grand retour n'avait rapporté qu'un demi-franc à la quête faute de contributeurs. Le métier de curé est difficile, tant qu'il n'y a pas un taux de malheur en ville, le paroissien préfère vaquer à ses activités terrestres et ses fourberies quotidiennes se jouant de Dieu et des saints, Gaudriole en tête. Lire la suite de la nouvelle

Presqu'île de Crozon Des livres à lire Compatibilité amoureuse

Nouvelles inédites gratuites à lire en ligne

Reproduction interdite