Livre numérique - ebook - gratuit



⇒ Les Heureux

T

< PAGE 24 >

Maurice ne marche pas sans que les têtes ne se tournent vers lui. Il y avait eu des journalistes qui étaient venus en début de semaine pour flairer le miracle rédactionnel : et si Dieu existait ? « Miracle en mer ». « Le Miraculé couvert d'argent »... Maurice avait esquivé avec habileté, aidé de Jean qui avait imité le sourd et le malcomprenant envers les questions que les gratteux lui avait posées avec la suffisance des lettrés qui condescendent à lire les pensées du rugueux analphabète. Ce dernier pas bête du tout avait joué l'imbécile heureux en déclarant que Maurice avait de nouveau disparu et que nulle personne non habilitée aux disparitions provisoires ne pouvait en comprendre l'intacte vérité. Les journaleux n'avaient pas apprécié la moquerie du ras des pâquerettes... Le peuple n'était vraiment pas digne de la presse érudite...

Jusqu'au jour où un journaliste Anglais, réellement Anglais avec sa mine de papier mâché, amalgame de travers et rembarque pour les îles en emportant l'information outre-manche que le disparu revenu avait redisparu et que seul des esprits puissants et célestes à la fois n'en n'ignorent pas la raison. L'article canalise un intérêt britannique extrêmement élevé. Le roi lui-même lit le papier au petit déjeuner. L'ambassade de France est jointe pour connaître les tenants et les aboutissants scientifiques de cette disparition alternative. L'ambassadeur signifie à la volée que la France n'a pas de compte à rendre en matière de phénomènes paranormaux. Le paranormal français ne souffre d'aucune ingérence étrangère. Tensions diplomatiques rebranchées, le président du conseil, ordonne que la gendarmerie éclaircisse ces allers-retours extra-terrestres de ce Maurice qui , si cela se trouve, est un agent Britannique assurant une liaison de renseignements secrets dévoilant les dispositifs de défense côtière de la toute puissante France. Ce serait bien malheureux qu'un populeux affaiblisse une nation millénaire à lui tout seul.

Le capitaine de gendarmerie de Châteaulin reçoit un pli de Paris lui intimant l'ordre d'interroger Maurice le Doux de manière habile, circonstanciée et éclairante sans que la population n'en soit informée afin d'éviter une émeute sachant que le suspect est populaire, intouchable, et revenu d'un au-delà inconnu jusqu'ici.

Le capitaine prend le train seul, en civil. Il a seulement gardé la moustache de sa dignité de représentant de l'ordre aux ordres. A peine arrivé, il s'empresse de paraître chez Mr Jean où les voisins lui apprennent qu'il ouvrage à l'un des moulins du Lannic. Les voisins reconnaissent cependant le civil démilitarisé : que faut-il en penser ? Fort heureusement le travail piaffe... Pas le temps de jaser.

Le capitaine un peu crotté du talon se met à l'ombre du moulin et du témoin. Jean gazouille que tout est pour le mieux ou presque. Il admet que Mr Maurice est un peu terne depuis son retour. Il lui semble tout de même que l'humeur refait surface tout doucement. Le capitaine propose une rencontre discrète avec Maurice le Doux pour mettre fin au tumulte et à l'ignorance générale qui se dévergonde avec des rumeurs et des propos assassins. L'officier évite les allusions sur l'espionnage international par précaution. Jean promet d'en parler à Maurice et conseille au capitaine d'aller l'attendre chez lui pour une heure, il lui rapportera les désidératas. Dommage que Jules soit à l'école pour une fois. Jean a midi sonnant, descend du plateau pour aller au chantier du patron de Maurice. Sans que personne ne fasse attention, il discute avec Maurice qui pose des conditions surprenantes. Il dira tout chez la mère Kerbratez en compagnie de l'Anglaise et de Jean qui s'en sent immédiatement considéré. Maurice n'est pas le genre à s'étaler dans la causette, alors sa déclaration sera serrée comme un café pur jus. Un concentré qu'il faudra analyser à froid certainement. Lire la suite de la nouvelle

Presqu'île de Crozon Des livres à lire Compatibilité amoureuse

Nouvelles inédites gratuites à lire en ligne

Reproduction interdite