Livre numérique - ebook - gratuit



⇒ Dis-moi ton nom
puisque je t'aime

T

<PAGE 3>

Le policier de l'accueil accompagne un homme jeune, grand, beau comme un sou neuf, mince comme un solide tuteur à tomates, baraqué comme un GI Jo sans Red Bull, blousonné léger griffé certainement, jeané moulant sans trop, avec une chemise qui n'est pas une fripe... Une splendeur de sourcils d'yeux clairs dans un brun de pilosité du bel italien spécial photo de mode. Il pue le fric, il a le social des quartiers chics, la prétention et l'eau de toilette en versions business class. Il n'a rien d'un flic payé en heures irrécupérables.

L'équipe avait eu le droit à un nom sans un bonjour. Dupont... Ce type est un fantasme en mocassins pour femme coincée, un ravigoteur de libidos en détresse. Pourtant le nom, ne colle pas. Dupont, non, Ducon Je Me La Pète Fort ce n'est pas impossible voire même probable. Pas de bonjour ? La commandante ne voit pas l'utilité de faire remarquer que le poster en chair et en muscles avait été impoli et puis, elle a les seins qui débordent du soutien gorge tant ils ont gonflés. L'effet montgolfières dans des balconnets est impardonnables durant le service. Elle propose un entretien dans son bureau et se retrouve seule devant un homme sublime. Même le nez de cet Eros est fin, un trait grecque somptueux. Il est aussi debout que magique. Elle est assise et le contemple jusqu'à le lustrer grâce à des pupilles récurantes. Elle l'invite à s'asseoir. Il y met un savoir éduqué.

Monsieur Dupont et Madame Lesure n'ont rien à se dire. Madame patauge sur sa chaise devenue pour l'occasion la mare à cane en chaleur. Monsieur fixe sans relâche la lippe de Madame. Madame bave alors la lèvre inférieure s'amollit et se vautre comme une chaussette sans élastique. Agacée par son laisser-aller non professionnel, elle se déchaine tant bien que mal, plutôt mal que bien :
— Si je vous demande qu'elle est votre mission, vous allez me dire que je n'ai pas à le savoir, si je vous demande votre grade ou vos attributions, vous me répondrez que cela est sans importance...
Quand Annick panique, elle va toujours trop loin et se plante dans le décor avec le talent de l'ancienne actrice sur le retour qui en fait trop pour faire savoir qu'elle a survécu à ses bides magistraux. Le ridicule n'a pas eu le temps de s'abattre sur elle, le mâle et toute sa splendeur se mettent à roucouler :
— Ma présence est troublante, néanmoins je ne m'en désole pas...
Il signe d'un sourire à décoller la retenue.

La commandante pose sa main sur le troisième bouton en partant du haut de ce foutu chemisier qui avait rétréci soudainement. Annick est en programme long 100° sur du synthétique programme éco à 30° nécessairement il y a un impact climato-critique. Le fifrelin est glacial dehors, humain... sentimental en dedans ? Pas facile à dire, Annick a le cœur en vitrine. Trempée dingue, folle de rideau en l'espace de 4 minutes tout au plus. Pas la peine de se la jouer chaste et prude après l'exhibition de son attirance. Elle sait qu'elle est débusquée. Lire la suite de la nouvelle

Presqu'île de Crozon Des livres à lire Compatibilité amoureuse

Nouvelles inédites gratuites à lire en ligne

 •  • 

Reproduction interdite