La Janine langoustier - caseyeur monument historique





















La Janine à Camaret CM 231634 (CM3073) avec son podium arrière pour le stockage des casiers.

La Janine désarmée à Camaret.

La Janine fut un langoustier de taille raisonnable (L = 18.5m) ainsi donc bien en deçà des capacités des langoustiers mauritaniens, est construit à Camaret par les chantiers Kéraudren en 1955-1956 pour le patron pêcheur André Ménesguen dont l'épouse se prénommait Janine.

Les pêches à la langouste s'effectuaient dans les eaux portugaises ou marocaines et étaient conservées à bord dans un vivier. Certaines pêches étaient déchargées à Marseille.

Après l'affaiblissement de la pêche à la langouste, la reconversion naturelle se porta vers la pêche aux casiers pour le crabe dans des mers plus proches. La Janine devenue un caseyeur changea plusieurs fois de patron pêcheur jusqu'à la faillite du dernier en 2003.

Une association défendant le patrimoine maritime le rachèta dans l'espoir d'une restauration en 2004.

Ce chalutier est le dernier de sa génération, le dernier bateau de pêche à vivier ouvert qui fut cimenté un temps.

En 2007, La Fondation du patrimoine maritime et fluvial décerna la label BIP (Bateau d'intérêt patrimonial) bien que partiellement modifié avec le temps et les nécessités d'usage.

L'association « Bateaux Ulysse » fit les démarches d'un classement en tant que monument historique dont le statut fut obtenu suite à un rapport favorable du service des Monuments historiques de Bretagne : "Par sa taille et la rusticité de son équipement mécanique, ce type de bateau semi-hauturier reste à la portée d'un armement familial et d'une exploitation artisanale contrairement au "mauritanien" qui franchit le pas dans les années soixante de la l'exploitation industrielle".

Consolidée au chantier Tanguy à Douarnenez en 2011, la Janine attend patiemment à Pouldavid en bord de route une issue administrative et financière. En 2011, les travaux étaient estimés à 700000€ dont 60% pris en charge par l'état et 40% à la charge de l'association, somme « introuvable ». Le statut de monument historique empêche toute intervention en dehors d'un chantier accrédité, ainsi le bateau ne peut être ni restauré, ni détruit...

En 2018, mise en vente au chantier Tanguy...

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.
Un proriétaire immobilier particulier : le docteur Bavay.
Villa de la famille Crouan puis Farge en Landévennec.
L'intrusion du 709th tank battalion.
Des chars fabriqués à Détroit, affectés à Fort Lewis, participent à la libération de la Presqu'île de Crozon.
Photos souvenirs des vacances de femmes des années 30 lors d'une crise d'indépendance. Elles ont passé la nuit à l'hôtel sans époux, quel scandale ! Un tourisme de liberté.
Mathurin Méheut peintre créateur d'images remarquables.
Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



Au delà du bout du monde...

Compatibilité SMS Féminisme