Les sloops de pêche à la Saint Jacques



En premier plan, le « Petit Charles » (1911 Pornic) suivi du « Albert-Yvonne » (1926 Camaret) deux sloops qui ont eu une carrière de bateau de pêche (12 ans et 2 ans au port) quand ils étaient au Fret. La coquille Saint Jacques de la Rade fut la principale activité. Ces deux bateaux ont été gréés de différentes manières par le passé et furent des bateaux de plaisance avant d'être rachetés par des patrons pêcheurs respectivement Joss Ménesguen – Joseph le Bretton.
Derrière, des langoustiers...

Sloop du 19ème et 20ème siècle présent en presqu'île. Les sloops modernes n'utilisent plus les voiles auriques.

Les sloops étaient des voiliers rapides à mât unique, une seule voile à l'avant (foc), une voile aurique (rectangulaire à l'arrière) et un flèche, ceci pour la pêche de proximité. La rapidité et la robustesse pour une taille moyenne de 10 m ont attiré des plaisanciers de la fin du 19ème siècle de sorte que ces bateaux ont été un carrefour entre la pêche et la plaisance naissante avant que la plaisance elle-même n'évolue vers des modèles plus rapides encore. Les régates de sloops furent un spectacle de belles voilures ! Ces embarcations se présentaient pontées ou non. Le nom viendrait du néerlandais sloep qui veut dire chaloupe.

< >




Rencontre : vie privée des goélands




Si vous avez une information, une question :

© 2017 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies