Monseigneur Graveran Joseph-Marie


Monseigneur Graveran Joseph-Marie 1793-1855





Une plaque est apposée sur la maison natale de Monseigneur Graveran, aujourd'hui un café rue Anne de Mesmeur.

Un vitrail de la cathédrale de Quimper représente l'évêque.

Plaque des reliques en l'église de Crozon.

La famille Graveran est installée en Crozon depuis le 17ème siècle.

Joseph-Marie Graveran fils de Pierre-Marie Graveran, greffier puis juge de paix en Crozon et d'Anne-Françoise Le Breton du hameau de Lanvagen. Un père qui marqua une certaine complaisance à « faire justice » envers les prêtres réfractaires lors de la Révolution. Une mère pieuse qui mit au monde 10 enfants dont l’aîné fut Joseph-Marie...

A la mort de son père à 11 ans, son oncle, Alain Dumoulin, curé de la cathédrale de Quimper, l'oriente autant vers les mathématiques, que le latin, d'abord au collège de Saint-Pol-de-Léon durant sa 3ème puis au séminaire de quimper à 15 ans avec un bagage de lettres classiques et ceci pour découvrir la philosophie. Il parfait son instruction au collège Stanislas de Paris et au lycée Napoléon. Il commence à enseigner les mathématiques à Saint-Pol-de-Léon en 1812 durant 2 ans.

« Après des études aux collèges de Quimper, de Léon et au collège à Paris, Joseph Graveran enseigna les mathématiques à Saint-Pol, a de faire sa théologie au séminaire Saint-Sulpice (1814). Ordonné prêtre en 1817 il devint aussitôt professeur de dogme au grand séminaire de Quimper et plus tard économe. En 1826 curé de Saint-Louis de Brest, la plus populeuse et la plus difficile du diocèse. Il y fut affronté à multiples difficultés particulièrement au cours de la mission de 1826 certains groupes voulurent reprendre les manifestations qui provoquèrent la suppression de celle de 1819. Mais, cette fois, la mission eut lieu. Les contestations reprirent après la révolution de 1830, sous divers prétextes. Généralement le curé s'en tira honorablement. Moins d'un mois après le décès de Mgr de Poulpiquet, Joseph Graveran était nommé évêque de Quimper, le 26 mai 1840. Il entreprit aussitôt de mettre de l'ordre dans les comptabilités des fabriques, .qui laissaient à désirer, organisa les examens des jeunes vicaires et dans une formule qu'ils garderont pendant plus d'un siècle, donna un règlement définitif à la maison de retraite du clergé à Saint-Pol. Il visita régulièrement son diocèse, parlant en breton aux fidèles. Il fut toujours très proche de son clergé et de son peuple. Ses lettres et mandements sont marquées nettement par un changement de style par rapport à ceux de ses prédécesseurs ; plus simple, plus direct, il aborde les problèmes concrets de la vie de ses diocésains. Il fut élu à l'assemblée nationale en 1848, participa à tous ses travaux et en revint un peu désabusé. A la suite du concile provincial tenu à Rennes en 1849, Mgr Graveran convoqua un synode diocésain. Après un demi-siècle d'existence, le diocèse vivait toujours avec les règlements des anciens évêchés. Les nouveaux statuts promulgués par l'évêque resteront en vigueur, dans leur substance, jusqu'au code de droit canonique de 1917. En même temps était établi un nouveau «propre» diocésain pour le missel et le bréviaire. Il obtint du gouvernement la fondation de sept nouvelles paroisses. Enfin, il mit en chantier la construction des flèches de la cathédrale de Quimper, dont les frais furent financés par le « sou de saint Corentin » : l'évêque demandait l'obole d'un sou par an et par habitant pendant cinq ans. Mgr Graveran était un passionné de la langue bretonne. Lorsque La Villemarqué entreprit sa campagne de purification de la langue écrite et de l'unification de son orthographe, l'évêque s'y associa pleinement, malgré la résistance de membres de son clergé. Il créa une revue en langue bretonne, en faveur de la propagation de la foi, Lizeri hreuriez ar feiz et ordonna qu’elle fût rédigée selon l’orthographe et le vocabulaire préconisés par La Villemarqué. »
Chanoine Jean-Louis Le Floc’h

Joseph-Marie Graveran devient évêque de Quimper et de Léon en 1840 jusqu'à sa mort en 1855. Il garda des contacts à Crozon et y venait se promener parfois. Des funérailles solennelles eurent lieu sous le regard de 300 ecclésiastiques en la cathédrale de Quimper. Le cœur de Monseigneur Graveran est déposé en l'église Saint-Louis de Brest. Les entrailles sont en l'église Saint-Pierre de Crozon. Le corps repose en la cathédrale de Quimper.

Une rue de Crozon porte le nom de l'évêque.

Rencontre avec les people de Crozon

Emmanuel Macron

La dernière vie de Simon

Diane Rouxel

Fabrice Luchini

Joey Starr

Stéphane Mercurio

Lucy Debay

Clémentine Célarié

Catherine Cusset

Nicolas Sarkozy en compagnie d'Olivier de Kersauson

Vanessa Paradis

Régis Wargnier

Josiane Balasko

Muriel Breton

Aurélien Wiik

Bruno Solo

Frédéric Diefenthal

Gabriel-Kane Day-Lewis

Bernard Giraudeau

Jacques Chirac

Alain Richard

Jean Yanne

Jean Rochefort

Général de Gaulle

Gabin Morgan

Gabrielle Landormy

Louis Jouvet

Jean Baptiste Bernadotte

Jo Velly

Monseigneur Graveran

***

Présidents et ministres




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Bateaux de pêche de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF lors de la WW2 durant l'opération Rhubarb.
La Corvette Chevrette capturée par la Royal Navy au Grand Gouin.
Pétroliers ravitailleurs d'escadre la Seine et la Saône.
Déblais buses îlots artificiels en Roscanvel.
Poudingue ou brèche
Suintement ou coulure de calcite
Le bombardement du 3 septembre 1944 en Telgruc-sur-Mer.
L'échouage du Duguesclin à l'Ile Longue.
L'historique de la réparation mécanique de bateaux sur le sillon de Camaret.
L'usine Béziers friterie de sardines à l'huile
La Linaire Elatine – Kickxia Elatine – petite plante rampante
L'arche de Camaret de Patrig ar Goarnig.
Fresque murale d'un plan de ville en carreaux de faïence de Jim Sévellec et Henriot de Quimper.
Le navire de ligne Breslaw participe à l'emprisonnement des communards en Rade de Brest.
Le môle des thoniers à Morgat.
Port de plaisance de Lanvéoc.
Un plongeur peut se retrouver nez à nez avec une mine Mark !






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite