Hôtel Belle-vue, Bellevue de Roscanvel

L'hôtel Belle-vue de Roscanvel a été construit en tant que maison secondaire par une famille Brestoise, les Lory, en 1880. Au cours du début du 20ème siècle, de nouveaux propriétaires ont transformé l'immeuble en hôtel espérant le coup de cœur des touristes ayant une vue imprenable sur les îles de Trébéron et des Morts. Un hôtel ? Pas tout à fait, un garni plus exactement. Un hôtel simplifié pour que des Brestois puissent passer des vacances paisibles à prix modeste. Des Brestois qui pour beaucoup sont des Presqu'îliens partis à la ville faire carrière. Revenir sur sa terre natale est un plaisir d'autant que le tourisme sur longue distance n'est pas encore développé. Les compagnies maritimes organisent des journées pique-nique en Crozon... On se détend sur le bord de mer avant de rentrer le soir en ville.

Les soldats Allemands grands amateurs de paysages exceptionnels, ont choisi d'en faire une Kommandantur avec tout ce que cela suppose d'activités sordides au cours de la seconde guerre mondiale.

Après guerre, les affaires ne sont plus aussi florissantes même si on danse follement pour fêter les mariages, le tourisme quant à lui change de visage... Les normes de la gestion des eaux usées, l'absence de terrain autour du bâti, empêchent l'exploitation hôtelière. Une affaire d'héritage ingérable a bloqué la reprise du bâtiment qui s'est dégradé dangereusement.

Des débris tombant sur la chaussée ont fait frémir bien des municipalités... Il fallut entreprendre d'enlever la couverture en ardoises. Les vents disséminaient celles-ci au risque de blesser les riverains.

L'hôtel Belle-vue n'a plus de raison d'être, il attend avec une patience infinie sa destruction que des complexités administratives empêchent jusqu'ici.

Les plafonds, les cloisons (parfois) avaient une structure en lattis de bois recouverts de chaux ou de plâtre, voire des deux. Les litonnages légèrement espacés permettaient l'enveloppement du crépis pour qu'il adhère parfaitement. Cette méthode de construction n'existe plus si ce n'est qu'en restauration des monuments historiques.



Les ancres

Ardoisière

Corps de Garde de Roscanvel

Moulins à eau

Moulin à vent du Seigneur

Briqueterie de Lanvernazal

Briqueterie de Quélern

Cale de Quélern

Déblais et buses

Etang de Kervian

Etang de Pen ar Poul

Postermen - fours à chaux et briques + mine

Four à chaux de la Fraternité

Prisonniers Kabyles

Caserne Sourdis cale fontaine

Caserne Pont Scorff

Kerlaer le village des voleurs

L'heureux krach de 1929

La Pagode

Hôtel Bellevue

Lignes de Quélern

Manoir de Quélern

L'ancienne poste

Ecole Francis Mazé

Saint Pol Roux

Tregoudan

Trouée de Toul Brein

Eglise de Saint Eloi

Pardon St Eloi

Calvaires

Amoureux éternels ?

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth



A la une :

Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
L'histoire des écoles d'Argol.
La balise de Basse Vieille dans l'herbe.
La maison traditionnelle : le penty.
Les architectes qui ont compté.
La visite de Rommel.
L'ancienne poste de Morgat.
Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance
L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
La trace d'un petit commerce d'alimentation.
L'école de Saint Hernot - Maison des Minéraux.
L'abri du champ de tir de l'Anse de Dinan de l'armée : le mystère est complet.
L'histoire de la gestion de la forêt domaniale de Landévennec, ce n'était vraiment pas écolo !
L'effondrement de la falaise, un destin écrit d'avance.
Le statut des femmes lu sur les pierres tombales.
Les batteries haute et basse du Kador en Morgat.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019