La chaumière de Divine, l'Ermitage de St Pol Roux

La chaumière de Divine.

Les propriétaires d'aujourd'hui ont conservé le graphisme...

Le fronton de la porte : "P : M : 1710".

48° 18' 47.37" N
4° 32' 55.82" O

L'ermitage actuel.

48° 18' 49.93" N
4° 32' 49.56" O

La crique de l'Ermitage est une plage discrète en bordure de la cale de Roscanvel.

Le poète Saint Pol Roux souhaite s'installer à Camaret-sur-Mer pour oublier ses échecs de la ville. Il estime qu'avec sa compagne et ses deux enfants, une vie éloignée de tout lui coûterait moins cher. Aucune location ne lui est abordable à Camaret, il « échoue » à Lanvernazal dans une petite maison à l'été 1898... La naissance d'une petite fille prénommée Divine permet de rebaptiser la maison : « La chaumière de Divine » dès septembre.

Une famille à l'élégance citadine, voire extravagante, dans un milieu rural qui connaît la chanson de marin et peu de chose de la poésie symboliste de Paris; le choc des cultures est frontal. Pourtant l'alchimie va se produire entre ces deux styles de vie... La porte de la maison reste ouverte et le poète rince gratis ceux-qui s'y risquent... Ensuite la famille se fabrique un poulailler et cultive un potager, comme tout le monde. Enfin, l'un des fils de Saint Pol Roux sauve de la noyade une jeune voisine devant le Trou Madame.

Pour écrire, le poète loue l'ancienne maison de gardien de la briqueterie au bord de la mer. Les Roscanvelistes surnommeront cette minuscule maison en pierres, l'Ermitage de Mr St Pol... Puis la crique elle-même deviendra la crique de l'Ermitage.

Le Poète travaille de plus en plus, plus simplement, en regardant vivre les gens du pays. Des recueils de la période de Roscanvel sont publiés  : Reposoirs de la procession, La Rose et les épines du chemin, Anciennetés, De la Colombe au corbeau par le paon... La maison est devenue décidément trop petite entre la famille et les amis de passage, alors en 1905, St Pol Roux déménage sur les hauteurs de Camaret pour se faire construire le manoir du Boultous où il y connaîtra bien des malheurs...



Les ancres

Ardoisière

Corps de Garde de Roscanvel

Moulins à eau

Moulin à vent du Seigneur

Briqueterie de Lanvernazal

Briqueterie de Quélern

Cale de Quélern

Déblais et buses

Etang de Kervian

Etang de Pen ar Poul

Postermen - fours à chaux et briques + mine

Four à chaux de la Fraternité

Prisonniers Kabyles

Caserne Sourdis cale fontaine

Caserne Pont Scorff

Kerlaer le village des voleurs

L'heureux krach de 1929

La Pagode

Hôtel Bellevue

Lignes de Quélern

Manoir de Quélern

L'ancienne poste

Ecole Francis Mazé

Saint Pol Roux

Tregoudan

Trouée de Toul Brein

Eglise de Saint Eloi

Pardon St Eloi

Calvaire St Yves

Amoureux éternels ?

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth



A la une :

L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
La trace d'un petit commerce d'alimentation.
L'école de Saint Hernot - Maison des Minéraux.
L'abri du champ de tir de l'Anse de Dinan de l'armée : le mystère est complet.
L'histoire de la gestion de la forêt domaniale de Landévennec, ce n'était vraiment pas écolo !
L'effondrement de la falaise, un destin écrit d'avance.
Le statut des femmes lu sur les pierres tombales.
La charrue locale.
La belle histoire du Relais des pêcheurs.
Deux conceptions de l'urbanisme, la maison de santé d'Argol et la villa Gradlon à Morgat.
Les griffes de l'écureuil.
Démolition de la chapelle de Morgat.
Les batteries haute et basse du Kador en Morgat.



Une information, une demande :

© 2019