L'histoire du centre de vacances de Trébéron

Le comité central d'entreprise d'Air France propriétaire du centre de vacances de Trébéron en Crozon se voit contraint de se séparer des locaux construit dans les années 1960 à une époque où l'urbanisme semble avoir des droits d'extensions immodérées. Les grandes entreprises françaises sévissent sur la côte.

La fréquentation des jeunes, enfants des salariés de la compagnie aérienne, est moindre, les comptes sont dans le rouge, en 2012 la vente est décidée. Trois bâtiments (total 2500m²) pour 120 lits sur 3,7 hectares, mise à prix 3 millions. A ce prix là, point d'acquéreur !

La loi littoral fait son effet et limite les possibilités de modification du bâti suffisamment intrusif ainsi. Les municipalités envisagent un temps une salle culturelle de 300 places, accueil de séminaires... Le lieu est à l'écart en pleine nature et surplombe une zone naturelle protégée de l'Aber.

15 squatters déclarent s'être installés à partir du 3 novembre 2015. Grilles de l'entrée cadenassées et sonnette à disposition des amis proches... La municipalité n'est pas la bienvenue et est menacée de poursuites en cas de violation de domicile, seuls les propriétaires peuvent gémir !!! Ces derniers sont en faillites... En période hivernale, l'occupation n'est pas illégale.

Le prix baisse à 1,6million et la vente est conclue à 550000 € avec un investissement prévisionnel de 800000 € pour des travaux d'adaptation en vue d'un hébergement pour le centre nautique de Telgruc-sur-mer et autres partenariats. Ouverture du centre en 2017 ! Accueillir des groupes scolaires telle est la nouvelle mission !
Le centre de vacances de Trébéron contient désormais 36 chambres pouvant accueillir 50 enfants... Salle de classe, activités, restauration, espaces de jeux... Avec vue imprenable sur la baie de Douarnenez, plein sud avec de la vraie nature autour !

Le centre de vacances est sur le territoire de la commune de Crozon, le centre nautique est quant à lui en Telgruc-sur-Mer.



Chapelle de Lanjulitte

Eglise St Magloire

Calvaires

Fontaine St Divy

Restauration du Moulin de Luzeoc

Les voiles du moulin à vent

Moulin à eau de Rosmadec

Centre de vacances de Trébéron

Les 2 Hôtels du Roi d'Ys

Villa Sévellec

Presbytère

Four à pain

Menhirs dolmens

Bombardement du 3 septembre

Blockhaus de Telgruc



A la une :

Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019