Chapelle de Lanjulitte et son âne en Telgruc sur mer

Sainte Julitte a trouvé refuge à l'église de Telgruc sur Mer. Elle provenait de la chapelle en ruines de Lanjulitte.
Le culte de Sainte Julitte daterait des croisades qui furent menées, localement, par Hervé II de Rosmadec en 1095 et Hervé III de Rosmadec en 1255. Vénérée en cette période, la sainte aurait été écartée un temps avant que le hasard ne réintroduise une dévotion nouvelle. Jean de Rosmadec épouse en 1515 Jeanne de la Chapelle originaire de la paroisse de Molac en Morbihan qui vénérait Sainte Julitte et son fils Saint Cyr.
Julitte de Tarse était une veuve chrétienne en litige avec un riche marchand qui la déposséda. Elle voulut porter l'affaire en justice, mais cette justice n'autorisait pas les chrétiens à faire valoir leurs droits sans qu'ils n'abjurent leur foi avant de plaider leur cause. Elle refusa et fut persécutée en 304 avec son fils Cyr de trois ans par le gouverneur Alexandre à Tarse en Cilicie. St Cyr est le plus jeune martyre chrétien.

Fenestrage du 15ème siècle qui pourrait avoir appartenu à un édifice antérieur.

Console décorée d'un sautoir chargé d'un calice. Un statuaire d'une Vierge de pitié siégeait sur la console.

Une pierre du clocher, hourdie à l'envers lors d'une rénovation, porte la mention G:HORELLOU.1618. Ce genre d'inscription restitue souvent les noms et date de ceux qui ont décidé du chantier d'origine, un recteur, un curé, un bienfaiteur... Une poutre de la chapelle portait le nom de MESSIRE HENRI HORELLOU : BRE CURE 1663. Elle est conservée à l'église de Telgruc-sur-Mer.

Les embases d'un autel qui était consacré à Sainte Julitte et son fils Saint Cyr.

Cloche consacrée à Sainte Julitte et Saint Cyr, à ces inscriptions portées, il faut ajouter celle de "Mr Monfort Recteur".

Le blason de la chapelle Sainte Julitte est visible à l'église de Telgruc. Restauré en 2016, ce bas-relief représente des armoiries surmontées d'un ange ailé datant du 17ème siècle.

La chapelle Sainte Julitte de Lanjulitte fut élevée au 15ème siècle mais connut plusieurs abandons qui la mettait en ruine à chaque fois. Une première rénovation eut lieu en 1677, puis elle fut plus ou moins entretenue par la suite. La chapelle échappa à la Révolution, modifiée au 19ème siècle, elle connut un pardon jusqu'en 1943, elle cessa ses fonctions de lieu de culte en 1955. A nouveau en ruines alors qu'elle comportait des boiseries sculptées polychromes ainsi qu'un statuaire dont Sainte Julitte qui est conservée à l'église de Telgruc-sur-Mer, la maçonnerie sera rénovée en 2000 grâce à l'intervention de l'association EOST de Telgruc qui œuvre pour la préservation du patrimoine local.

Cette chapelle est construite sur les terres des Rohan qui deviendront celles des Rosmadec, famille noble dont certains membres sont des gentilshommes ordinaires du roi et portent le titre de Marquis. Sébastien II de Rosmadec (? - 1653) est le plus illustre représentant de la famille au 17ème siècle et porte les titres non exhaustifs de "marquis de Rosmadec et de Molac, comte de la Chapelle, baron de Tivarlanm de Pontcroix, de Penhoët et autres lieux, chevalier de l'ordre du Roi, conseiller en ses Conseils, gouverneur de Quimper et de Dinan, dernier sénéchal féodé et héréditaire de Rohan". Les terres de Crozon (la quasi totalité de la presqu'île de Crozon en dehors des possessions du clergé) ont été achetées à la famille de Rohan par les Rosmadec en 1638 pour 56000 livres. Les Rohan ont un projet de château qui leur faut financer.

La devise des Rosmadec fut "En bon espoir", elle est devenue la devise de Telgruc-sur-Mer.

Quelques poutres sculptées et surtout des sablières animalières ont été sauvées.

Chapel Lanyurid

L'histoire du petit âne à écailles de Telgruc-sur-Mer.

Le petit âne à écailles du 17ème siècle (1663).

Selon les Évangiles, avant d'entrer dans Jérusalem pour la première fois, Jésus se trouvait à Béthanie et Bethphagé, six jours avant la Pâque. Jésus envoya deux de ses disciples dans le village qui se trouvait devant eux afin de récupérer un ânon qui avait été attaché par des enfants, mais jamais été monté, et de dire, si on les interrogeait sur pourquoi ils faisaient cela, que le Seigneur en avait besoin, et qu'il le renverrait très bientôt.
Jésus monta alors l'ânon à Jérusalem, les disciples avaient au préalable déposé leurs manteaux sur ce dernier, de manière à le rendre plus confortable. La foule accueillit le prophète avec des rameaux...

L'âne symbole de paix, de simplicité, présenté sur les sablières de Lanjulitte est-il une inspiration ou un hasard figuratif ?

Les sablières sont des planches épaisses horizontales qui font la jointure entre le haut du mur et la charpente. Le nom vient du sable, matériau sur lequel étaient posées les pannes sablières de la charpente et qui une fois sec, perdait ses excès de sorte que les pannes s'installaient au plus juste sur le mur. Les sablières sculptées quant à elles masquent la finition de la charpente et le haut du mur. Ces sablières décoratives étaient au contact de mur de pierres hourdies à la terre. La face intérieure est très vermoulue et du chêne il n'en reste que la partie sculptée. Ce sont souvent des artistes locaux qui œuvraient à l'inspiration avec les éléments narratifs qu'ils connaissaient de la religion catholique et un peu d'imagination aussi. Ainsi, chaque sablière est unique et constitue le reflet d'une sensibilité artistique.

Vous aimez les belles histoires ? En voici une qui concerne le patrimoine de Telgruc-sur-Mer.

Il était une fois une chapelle sise à Lanjulitte qui connut le destin de bien des édifices religieux en Presqu'île de Crozon, tout d'abord l'enthousiasme des commanditaires, l'affluence des fidèles puis la désaffection et l'abandon jusqu'à la ruine. La chapelle St Julitte est aujourd'hui protégée, sous surveillance, mais il est trop tard pour envisager une reconstruction à l'identique. Petit miracle du bout du monde malgré tout, quelques ima-telgruc ont été prélevées et mises à l'abri dans un local communal pour un usage indéterminé sachant que le bois était vermoulu au delà de toute possibilité de réemploi en l'état. Parmi ces planches se cachait un petit âne sculpté en compagnie de comparses menaçants. Des reptiles ou crocodiles imaginaires, des bêtes à faire peur pour exprimer la lutte entre le bien et le mal. Lui, l'âne à écailles paraît bien inoffensif, un peu décalé, loin des conceptions du paradis et des enfers...

L'âne et la petite ménagerie sont restés des années en stockage puis redécouverts. Quel ne fut pas l'étonnement de quelques Telgruciens de voir ce bestiaire fantastique prêt à retrouver le contact avec l'humanité. Les sablières vont être traitées et remises en valeur. Ainsi, l'âme de l'artiste sculpteur du 17ème va aussi renaître au travers d'un travail féerique original.

La préservation du patrimoine passe donc aussi par l'étape de la protection des biens abîmés avant que ne se dessine une volonté de restauration. Le petit âne à écailles de Telgruc-sur-Mer va peut-être devenir une vedette Telgrucienne que des touristes curieux vont découvrir avec le sourire : petit instant de ravissement assuré.

JACQUES : FABRI (fabricien - du conseil de fabrique) - 1663.

Une sablière reconstituée et restaurée posée en l'église Saint Magloire en Telgruc-sur-Mer en 2019.

Sur un entrait de la nef, on pouvait lire : "Noble et discret (dans le sens recul sur les choses = sagesse) Messire François de Kerscao Recteur".

Poutre de gloire : "Fabriqué par moi Jacsques le Monze 1677" (fabricien).



Chapelle de Lanjulitte

Eglise St Magloire

Calvaires

Fontaine St Divy

Luzéoc romaine

Restauration du Moulin de Luzeoc

Les voiles du moulin à vent

Moulin à eau de Rosmadec

Centre de vacances de Trébéron

Les 2 Hôtels du Roi d'Ys

Villa Sévellec

Presbytère

Four à pain

Menhirs dolmens

Bombardement du 3 septembre

Blockhaus de Telgruc

Défense allemande de Telgruc-sur-Mer

Menez Luz

Menez Caon

Conserverie "La Telgrucienne"

Gendarmerie

Kerédan



A la une :

Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021