Le Supermarine Spitfire Mk Ia 1a PR P9385 en mission secrète à Lanvéoc-Poulmic

Le Spitfire P9385 qui a survolé le premier la base Lanvéoc-Poulmic durant la Seconde Guerre Mondiale. Il est ici sur la base de St Eval en Cornouaille anglaise en 1941. Il porte la marque LY code de l'unité PRU, l'unité de reconnaissance photographique de la RAF - Royal Air Force - Aviation anglaise.

L'armée allemande occupe la presqu'île de Crozon le 19 juin 1940. Parmi les positions incontournables à occuper, la base aéronavale de Lanvéoc-Poulmic est à investir en priorité. Malgré les sabotages français, la base est neuve (1938) et les décombres seront vite enlevés avant les travaux d'amélioration du site stratégique qui est sous le commandement de la base de Guipavas, elle-même sous l'autorité du commandement central de la Luftwaffe (aviation allemande) à Villacoublay en région parisienne.

Le 30 juin 1940 vers 11h00 l'avion de reconnaissance anglais Spitfire immatriculé P 9385 piloté par l'aspirant Christie (grade le moins élevé pour un jeune officier pilote qui devait finir sa formation) survole la base en chantier peut-être sans que les Allemands ne s'en aperçoivent tant son altitude est élevée. De toutes les manières, la Luftwaffe n'a pas encore installé sa flak (DCA allemande - canons anti-aériens). Les Allemands sont convaincus de repartir en Allemagne à la fin de l'été car pour eux la guerre est finie d'autant plus que le Maréchal Pétain a signé l'armistice le 22 juin. Une mission peu dangereuse car l'aviation allemande n'est pas encore sur place hors quelques hydravions français en cours de maintenance.

Le premier vol de reconnaissance anglais après 11 jours d'occupation allemande n'est pas innocent. Les Anglais craignent par dessus tout l'envahissement de l'Angleterre et une base aussi proche de leur territoire est une menace. D'ailleurs dans les mois à venir, l'aviation allemande enverra sur Londres des bombardiers ayant décollé de la base de Lanvéoc Poulmic - nommée alors Brest-Süd. D'autres stratèges britanniques préfèreraient conserver la base opérationnelle en cas de besoin, comme base avancée. Les deux concepts s'entendent et constitueront le cœur de réflexions stratégiques tout au long de la guerre. Sans ces tergiversations, la commune de Lanvéoc fut rasée par les alliés par des bombardements intenses bien qu'il y ait eu des destructions et des victimes à déplorer.

Le 11 août 1940 à 14h35, un groupe de bombardiers Blenheim largue des bombes sur le Nord-Ouest de la piste. 10 autres bombardements à faible capacité de destruction seront conduits durant la fin du mois d'août puis ils seront espacés pour redoubler bien plus tard... Il n'y a pas une volonté de destruction mais une volonté de maintenir une pression. Les Allemands tiennent compte des leçons acquises à chaque bombardement, réparent et améliorent pour recevoir une cinquantaine d'avions rangé derrière des parois pare-éclats. La défense anti-aérienne est disposée progressivement à Kertanguy et Botsand... Puis bien davantage ensuite.

Désignation complète réglementaire de l'avion en mission secrète : Supermarine Spitfire PR Mark C (Pr Mk. III), P 9385.

L'avion Spitfire (Cracheur de feu) MK (Mark) Ia (1a) P9385 est construit à Eastleigh dans le comté de Hampshire dans le Sud de l'Angleterre. Son premier vol s'effectue le 1 mars 1940 - le premier exemplaire de la version PR vole en novembre 1939. Ce Spitfire de la série I classé a (4 mitrailleuses au lieu de huit dans sa version de combat conforme) n'est pas armé et ses radios sont limitées au service minimum pour gagner du poids. Par contre les capacités des réservoirs sont augmentées jusque dans les ailes (ailes modifiées type d). Il est équipé de deux caméras de 5 pouces F24 - objectifs de 127mm. L'avion est affecté à la reconnaissance photographique (PR) dans l'unité Photographic Reconnaissance Unit (PRU). Les vols se font à très haute altitude (vitesse maximale 390 mph - moteur MIII - Merlin 3) partout sur l'Europe et tout particulièrement sur les côtes ou les sites industriels sensibles. Le P9385 va survoler la Norvège, Calais, Brest... Quelques étapes de la carrière de cet avion :
• En maintenance le 6 mars 1940.
• Affecté à la Photographic Development Unit pour la Heston Aircraft Ltd le 1er avril 1940 - Heston Flight - société d'optimisation du matériel et de missions secrètes de reconnaissance photographique. La mission de Lanvéoc était donc classée "top secret".
• Ailes modifiées en version universelle (c) et affecté à la PRIII (groupe 3 de reconnaissance photographique) et touché par une bombe le 27 février 1941 à Benson en Angleterre.
• Intercepté par des Messerschmitts en Norvège au-dessus de Herdla le 9 avril 1941 et en réchappe.
• Changement de moteur MIII pour un Moteur M45 pour des tests par Heston Aircraft le 18 mai 1941.
• Affecté à la nouvelle 8OTU le 26 mai 1942 à Fraserburgh - No. 8 (Coastal) Operational Training Unit RAF (8 OTU) - Unité de formation opérationnelle n ° 8 (côtière) RAF (8 OTU) - formation des pilotes à la reconnaissance sur des avions "vieillissants" et partant tout de même en mission.
• Retourne en usine de Castle Bromwich le 25 octobre 1942.
• Réaffecté à Heston le 12 novembre 1942.
• Modifié et incorporé à la PRVI (PR6) de la 8OTU le 29 mars 1943 pour un projet de transfert en Turquie.



A la une :

L'avion fusée Messerschmitt 163 Komet à Lanvéoc-Poulmic.
La mission top secret du Spitfire de l'aspirant Christie.
Fixation d'une grosse chenille verte du Machaon.
Suivez en direct la "plongée" d'une Telline.
La dernière comtesse de Crozon riche et malheureuse.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
La cale brisée de Morgat.
La petite histoire du Ménez Luz.
La conserverie "La Telgrucienne".
Batterie du Menez Caon.
Détails sur les caponnières.
Des canons de place à Crozon.
Les tranchées de la presqu'île de Crozon.
La Cétoine dorée l'insecte vert sympathique.
Le fort de Crozon qui ne résiste pas aux explosions.
Une guêpe presque fréquentable, la guêpe Poliste.
La galle de l'érable une affaire d'acarien.
Le 19e RI et le 118e RI au fort de Crozon. Le 3e RAP et le 2e RAC sur la côte. Le 87e RIT en soutien.
La ligne de défense intérieure des forts de la presqu'île de Crozon.
L'escargot de Quimper un specimen mystérieux !
La Pertuisane sur le Song Day.
Les ancres chassent.
L'étang de Prat ar Pont de Camaret.
Inscriptions latines sur la tombe du recteur.
Les obstacles en bois - hemmbalken et pieux.
Plaque émaillée de la licence IV.
La mode défensive : le mur avec des tessons de bouteille.
La dune blanche, grise, noire...
La fin de la flûte Rhône.
L'escadrille E6 de Lanvéoc Poulmic d'hydravions Latécoère 521 522 523
Les Vorpostenboote et la Vedette fluviale - Flugbebriebsboot - souvenirs de guerre.
Les épaves proche des côtes de la presqu'île de Crozon.
Une vedette des douanes devenue bateau de sauvetage.
Un Kriegsfischkutter à Camaret.
Le Cap de la Chèvre.
La Pointe de Pen-Hir en photos.
La batterie de la pointe de Pen-Hir.
L'érosion sableuse.
La borne des 1000 km du Gr34 à Pen-Hir.
Les ardoises gravées... Sculptures littéraires !
Le phénomène d'accrétion.
La pierre du mariage.
L'histoire des calibres des canons présents en presqu'île de Crozon.
Les microplastiques par millions sur nos plages.
Les fortifications de la Pointe des Espagnols.
Des croisements sous surveillance allemande.
Le cinéma le Rex de l'organisation Todt.
Le canon de 100mm TR en batterie de côte.
Le canon de récup de 75mm Mle 1908 à Fort Robert.
Le canon de 65mm TR 1888-91 au ravin du Stiff.
Souvenir des gués.
L'histoire des repères de nivellement général.
Marie-Jo Guével maître-verrier.
Gérard Guéguéniat artiste peintre sculpteur...
Le bunker 636a pas si fréquent que cela...
Préparation de l'arrivée du canon de 32cm Mle 1870-84 à la Pointe des Espagnols.
Le bunker 668 version simplifiée présent en 3 exemplaires en Roscanvel.
L'effet du climat sur le sol.
L'abri wellblech Vf1b - tôle métro
Le bunker - tobrouk Vf25 est en presqu'île de Crozon !
Le souvenir du château-fort de Castel bihan Poulmic.
La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la fille.
Motte de Rozan - motte castrale féodale.
Un Pluvier doré juvénile en visite à la Palue.
11 novembre à Landévennec.
Ancienne batterie côtière de l'île de l'Aber.
Défense allemande de Telgruc-sur-Mer.
Des mouillages à cause d'Amélie !
Enfouissement des lignes électriques à cause des tempêtes.
Le débit de boissons du Fret.
Les indemnisations pour l'Erika un mauvais souvenir à Crozon.
La mairie de Roscanvel, l'ancienne école des filles.
Le temps des locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles.
La tour pas si Intrépide que cela.
Yves Lagatu mitrailleur des F.A.F.L.
L'espar, le piquet balise dans la mer.
Le temps des grésillons...
Villas et maisons du Fret.
La Duchesse de Bretagne transite par le port du Fret avant de devenir reine.
Histoire de la liaison maritime Le Fret - Brest.
Batterie anti-aérienne de la presqu'île avant 1939.
L'historique des sémaphores du Cap de la Chèvre.
La flotte Tardieu offre son pin de l'Orégon à Rostellec.
Pêche.



Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020