Photos de l'océan sous la tempête

L'océan sous la tempête. (1)

Par temps calme, les vagues se constituent proche du rivage. Quand la tempête se déchaîne ce sont tous les éléments qui semblent semer le chaos. Les vagues proviennent de l’horizon, elles ne sont pas forcément creuses mais assurément blanches d’écume… L’océan redeviendra paisible dans les heures à venir mais pour l’instant, il s’agite avec arrogance, son bleu devient profond et sombre comme une âme en peine.

Comme une charge de cavalerie,
dans un alignement menaçant,
l'océan déferle à lavitesse des chevaux au galop.

Les vagues sont moins compulsives
et semblent trainer jusqu'à l'épuisement.
L'océan revient à de meilleurs sentiments...

Il est 16 h, un mois de décembre sous un vent de 120 km/h. Le soleil est couleur mer pâle.

Quand vous pensez tempête en mer, vous pensez vagues gigantesques, déferlantes infernales... Ce n'est pas toujours le cas ! Une tempête peut revêtir un tout autre visage. Une mer moutonneuse ou neigeuse sans grandes vagues mais d'une blancheur inhabituelle. Le plus spectaculaire est la lumière étrange et blanchâtre comme celle d'une éclipse partielle. L'air est saturé de fines gouttes d'eau de mer. L'océan s'envole  ! Vous avez du mal à tenir debout... A l'instant de cette photo, non loin de là, un marin russe d'un cargo tombait à la mer...

Il est 16h30. Le vent s'intensifie, la cadence des rafales augmente. Une giffle toutes les 15 secondes environ.

Il est 17h la nuit tombe. Vent "permanent" à plus de 120 km/h. Une vague de 5 m arrive sur le rivage.

La nuit vient vite, l'atmosphère est d'un gris verdâtre de plus en plus sombre. Les promeneurs sont recouverts d'embruns qui détrempent les vêtements les plus imperméables. Impossible de se tenir debout, il faut marcher, propulsé par un vent dans le dos. N'espérez plus aller là où vous voulez aller, vous prenez la direction du vent. Vous profitez d'une seconde d’accalmie pour rectifier votre trajectoire.

Toutes les tempêtes ne se ressemblent pas, certaines paraissent anodines, elles n'en sont que plus dangereuses.

Cette vague gigantesque en arrière plan est accompagnée par un vent de 90 km/h. A cette vitesse, les bretons ne parlent pas de tempête mais de coup de vent.

Mer apparemment peu agitée, cette photo ne vous dit pas que le vent est à 130 km/h . Les embruns ressemblent à un brouillard. Postolonec, une plage pour amoureux des tempêtes. A l'instant de cette photo, à Camaret, Pointe de Toulinguet, à quelques km de là, une rafale de la tempête Ulla a été enregistrée à 159,3 km/h. Le vent vous coupe la respiration si votre visage est face à la mer. Le simple fait de rester debout est épuisant.

Cette vague anodine va se briser dans 15 secondes sur le rivage et donner la gerbe d'eau ci-dessous.

Les deux badauds sur la gauche de la photo vous donnent une idée de la hauteur de la vague. Celle-ci va retomber sur elle-même et repartir vers la mer en créant un resac qui va décupler la violence de la vague suivante.

Une vague deux fois plus haute que la précédente... La maison paraît bien petite derrière.

Marcher ou rouler sur de l'eau de mer en mouvement peut vous ramener à l'océan sans votre consentement, à vous de voir...

Les vagues bleues de la plage de la Palue.

Les vagues de la plage du Goulien.



• Les vagues noires

• La mer toute dorée

• La mer émeraude ou céladon

• Mer d'huile

• Océan sous la tempête



A la une :

La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Les manœuvres militaires de Telgruc.
Les fontaines lavoirs de Telgruc-sur-Mer.
La décharge de Kerlaër refait parler d'elle.
La digue de Telgruc-sur-Mer cache des histoires.
La ganivelle travaille à la survie des dunes.
La fausse méduse inoffensive : la jolie Vélelle.
Pêche du bord à vos risques et périls.
La vague artistique de Camaret au 19ème et début du 20ème. Des grands noms de la culture.
Pluie de météorites sur Crozon Lostmarc'h, pas de victimes en dehors d'une certitude !
Le pirate Portzmoguer honoré à Morgat par une rue.
Tregoudan se sépare de Crozon, une affaire d'état !
Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021