Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc

L'exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 a marqué son temps pour trois raisons.

La première fut que le ministre de l'instruction publique et des beaux-arts, Anatole de Monzie, lors de l'ouverture du pavillon Ty Breiz qui regroupait tous les architectes novateurs Bretons, avait déclaré que pour l'uniformité linguistique de la France, il fallait que la langue bretonne disparaisse. Le provincial de Gauche, au monocle, avait heurté les Bretons.

La deuxième raison fut que l'exposition promouvait l'Art Déco sous toutes ses formes, une révolution artistique considérable mise à la portée du public.

La troisième raison de se souvenir de cette exposition fut que ces architectes Bretons, chacun à sa manière, avaient modernisé l'idée que l'on se faisait du style breton. L'architecture néo-bretonne tant utilisée par l'architecte Chabal (entre autres) à Morgat, devint un nouveau trait de créativité avec des tendances spécifiques.

Le pavillon de la Bretagne (Ty Breiz) de cette exposition initialement prévue en 1915 fut dessiné par Lucien Vaugeois, architecte en second de l'Elysée.

Le lotissement des 4 maisons néo-bretonnes est issu de ce climat de nouveautés néo-bretonnes, maisons surnommées les Ty Breiz de Lanvéoc dont le style est inspiré lui-même d'un style anglais réformateur de l'époque. Jamais une région n'avait revendiqué une telle évolution architecturale adaptée aux maisons dites domestiques – aujourd'hui appelées individuelles.

Ces maisons furent construites pour loger des personnels militaires de la base de lanvéoc-Poulmic avant la seconde guerre mondiale dans un quartier qui leur était en quelque sorte réservé face à la Rade de Brest. Ces maisons appartiennent « au réveil breton » comme l'on se plaisait à le dire dans les années 1930. La Bretagne soumise aux caprices de la république française reprenait son indépendance en quelque sorte, alliant tradition et modernité au bénéfice d'une nouvelle identité distincte.

48° 17' 9.56" N
4° 27' 49.54" O

Le lotissement se situe sur l'ancienne route Plastique rebaptisée rue Modbury depuis 2013, date auquel le jumelage Lanvéoc – Modbury (Devon – Angleterre) prenait effet.

Un stade multi-sports fut aussi construit en 2013 sur une parcelle du lotissement qui appartenait jusqu'alors à l'armée. Une construction qui avait nécessité une vérification de la nature des sous-sols à la recherche d'anciennes munitions non explosées de la seconde guerre mondiale. Un magnétomètre numérique à géolocalisation avait été manipulé par des membres Groupe de plongeurs démineurs de la Marine nationale, basés à la pyrotechnie Saint-Nicolas de Brest. Appareil muni de sondes qui relève les échos ferromagnétiques du sol et en retranscrit les données sur une carte numérique. Un appareil de conception allemande... Au vu de l'histoire locale, le détail n'est pas sans importance.



Le port, ses cales, sa plage...

Amer de Penn-ar-Vir

Eglise Sainte Anne

La Poste

Briqueterie du Stang

Moulins

Rue Casse-cou

Menhirs

Ecole Yves Offret

Les maisons Ty Breiz

Manoir de Kerhontenant

Manoir de Poulmic

Manoir de Hellen

Fontaines

Calvaires

Le fort de Lanvéoc

Le sous marin Sfax

Tombes du Commonwealth

Création de la commune de Lanvéoc et premier maire



A la une :

La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Les manœuvres militaires de Telgruc.
Les fontaines lavoirs de Telgruc-sur-Mer.
La décharge de Kerlaër refait parler d'elle.
La digue de Telgruc-sur-Mer cache des histoires.
La ganivelle travaille à la survie des dunes.
La fausse méduse inoffensive : la jolie Vélelle.
Pêche du bord à vos risques et périls.
La vague artistique de Camaret au 19ème et début du 20ème. Des grands noms de la culture.
Pluie de météorites sur Crozon Lostmarc'h, pas de victimes en dehors d'une certitude !
Le pirate Portzmoguer honoré à Morgat par une rue.
Tregoudan se sépare de Crozon, une affaire d'état !
Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021