Ecole mixte de Landévennec

Une construction double séparée pour que les filles et les garçons n'aient aucun contact. Un logement pour l'instituteur des garçons. Un logement pour l'institutrice des filles. Une cour avec préau et toilettes pour les filles et autant pour les garçons. Un mur divise la cour en deux (supprimé ensuite). A l'époque, les parents n'imaginaient pas autre chose sans envisager le scandale et la perversion.

Jusqu'en 1892, les écoliers de Landévennec reçoivent un enseignement dans un bâtiment dont le sol est en terre battue. La municipalité tarde à réunir les fonds nécessaires pour l'élévation d'un groupe scolaire mixte tel que l'état le réclame. La pression administrative permet la construction d'une école, d'un plan de l'architecte Armand Gassis, qui ouvre en 1893.

Bien avant cette modernité chèrement acquise, une ferme-école avait été envisagée dans l'ancienne abbaye dont certains bâtiments à l'abandon pouvaient faire office d'école. Des contradictions administratives n'ont pas permis cet aménagement. Depuis lors, Landévennec avait cherché une solution à moindre frais.

Ecole de Kerdilès

La construction de l'école de Kerdilès, qui semble être au milieu de nulle part, est une décision du conseil municipal de Landévennec vers 1882 qui doit admettre que l'école de la commune ne peut satisfaire les écoliers des hameaux éloignés. Décision orchestrée par les membres du conseil qui habitent dans les campagnes avoisinantes. La décision fut bien moins aisée par manque de moyens financiers si les résidents furent de la cité de Landévennec.

Les plans (1883) de l'architecte Gassis sont arrêtés en 1884 après avoir supprimés deux dépendances par économie. Il s'agissait de deux bûchers des instituteurs. L'école est construite en 1885 et se compose d'une classe de filles, une de garçons, deux cours non mixtes avec des latrines au fond en limite extérieure. Deux appartements, l'un pour l'institutrice, l'autre pour l'instituteur. Les deux enseignants disposent d'un potager chacun à l'extrémité du bâtiment.

L'une des dernières fonctions de l'école fut l'accueil des fêtes du mimosas - repas collation de crêpes et dégustation de cidre de 16h30 à 21 heures à la période de l'éclosion du mimosas, fin février dans les années 1980. En 1983, c'est un artisan du bâtiment qui occupe l'ancienne école : Jean-Jacques Gal.

Abbaye St Guénolé

Abbaye nouvelle

Eglise ND de Landévennec

Chapelle ND du Folgoat

Fontaine du Folgoat

Calvaires

Albert Cortellari

Aménagement du jardin

Cale et passage de Penforn

Cimetière de bateaux

Docteur Bavay

Flèche sillon du Pâl

Henriette Antoinette Rideau Vincent

Hôtel Beauséjour

Magasins - anciens petits commerces

La maison Reine Meunier

Maison Abbatiale

Moulin à marée

Port Maria

Repos de la Côte

Rue Crève-Coeur

Rue du Pâl

Sculpture bronze moderne

Villa Crouan Farge

Yann Landevenneg

Les écoles mixtes

Menhirs dolmens

Salle polyvalente

Forêt domaniale de Landévennec



A la une :

La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
L'histoire des écoles d'Argol.
La balise de Basse Vieille dans l'herbe.
La maison traditionnelle : le penty.
Les architectes qui ont compté.
La visite de Rommel.
L'ancienne poste de Morgat.
Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance
L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019