Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal

Ici repose Henriette Antoinette
Rideau
Peintre de fleurs distingué,
Epouse de Mery Vincent, Architecte
née à Brest le 29 mai 1786
décédée à Landévennec le 6 juin 1834
Emportant les vifs et bien sincères regrets
de ses amis, de ses parents et de ses enfants
qui pleurent toujours en elle
la meilleure la plus tendre des mères

Henriette Antoinette Rideau du Sal est issue d'une famille brestoise très aisée liée à la franc maçonnerie. Elle épouse en 1803, un élève de son père. Ambroise-Méry Vincent est un des fils d'une famille parisienne ruinée par la révolution qui migre à Brest pour refaire fortune loin des turpitudes. Plus-tard, le couple trouve place dans les hautes sphères parisiennes grâce aux connaissances des Rideau du Sal. Lors de l'une des affectations de son mari en tant qu'architecte des jardins du château de la Malmaison occupé par l'Impératrice Joséphine et l'Empereur Napoléon, par le truchement de rencontres artistiques fortuites, Mme Vincent découvre la peinture au travers des fleurs et des fruits du jardin conçu par son époux. Elle devient une experte reconnue. Une rumeur laisse penser qu'elle aurait initié l'impératrice à l'aquarelle... Lasse de la vie parisienne et des contraintes des salons mondains, elle s'en retourne à Landévennec vivre dans une dépendance de l'abbaye en ruines acquise par Ambroise-Méry Vincent lors d'une faillite du précédent propriétaire. Elle y meurt soudainement.

Pour représenter l'importance du parcours de Mme Vincent, nom d'artiste souhaité par la peintre Henriette Antoinette Rideau du Sal, il faut se souvenir qu'aux femmes, avant la révolution, apprendre à peindre était interdit sous peine d'une mise à l'écart de la société. Les quelques femmes qui se risquèrent dans la profession fréquentèrent, les caves, les endroits à part en toute clandestinité pour exercer un art masculin. Le fait que Madame Vincent ait pu ouvertement être enseignée au grand jour par deux professeurs masculins successifs est en soit révolutionnaire. Certes des peintres féminins de cour, telle que Mme Vigée Le Brun, ont une une reconnaissance mémorable mais bénéficient d'un silence assourdissant sur leurs temps de formation. Toutes les peintures n'étaient pas accessibles aux femmes, les fleurs ne prêtaient pas à la critique, Mme Vincent y excella.

De Mme Vincent, subsiste le vestige d'une pierre tombale dans le cimetière de Landévennec et 5 exemplaires, de par le monde, du livre de représentations botaniques d'une artiste minutieuse.

Ici repose
Henriette Lasthénie Vincent
décédée le 7 mai 1843 âgée de 4ans ½
Que sa précoce et rare organisation rend l'objet des éternels
regrets de ses infortunés parents et tous ceux qui l'ont connue
Passants jetez une fleur sur sa tombe

La dalle funéraire de schiste de Mme Vincent, contre l'église de Landévennec. En premier plan, la sépulture de sa petite fille. L'un des fils de Mme Vincent, Aristide, fut maire de Landévennec et eut à son tour une fille morte prématurément des suites d'une insolation. La famille Vincent, éprouvée, quitte définitivement Landévennec en 1874 pour ne plus jamais y revenir... Le temps des entreprises familiales en Roscanvel, fours à chaux et briqueteries, était lui aussi achevé. Témoignage d'un descendant de la famille Vincent. L'arrière petit-fils de Mme Vincent se fit un nom en tant qu'illustrateur : Eugène Hervé Vincent.

Abbaye St Guénolé

Abbaye nouvelle

Eglise ND de Landévennec

Chapelle ND du Folgoat

Fontaine du Folgoat

Calvaires

Albert Cortellari

Aménagement du jardin

Cale et passage de Penforn

Cimetière de bateaux

Docteur Bavay

Flèche sillon du Pâl

Henriette Antoinette Rideau Vincent

Hôtel Beauséjour

Magasins - anciens petits commerces

La maison Reine Meunier

Maison Abbatiale

Moulin à marée

Port Maria

Repos de la Côte

Rue Crève-Coeur

Rue du Pâl

Sculpture bronze moderne

Villa Crouan Farge

Yann Landevenneg

Les écoles mixtes

Menhirs dolmens

Salle polyvalente

Forêt domaniale de Landévennec



A la une :

11 novembre à Landévennec.
Ancienne batterie côtière de l'île de l'Aber.
Défense allemande de Telgruc-sur-Mer.
Des mouillages à cause d'Amélie !
Enfouissement des lignes électriques à cause des tempêtes.
Le débit de boissons du Fret.
Les indemnisations pour l'Erika un mauvais souvenir à Crozon.
La mairie de Roscanvel, l'ancienne école des filles.
Le temps des locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles.
La tour pas si Intrépide que cela.
Yves Lagatu mitrailleur des F.A.F.L.
L'espar, le piquet balise dans la mer.
Le temps des grésillons...
Villas et maisons du Fret.
La Duchesse de Bretagne transite par le port du Fret avant de devenir reine.
Histoire de la liaison maritime Le Fret - Brest.
Batterie anti-aérienne de la presqu'île avant 1939.
L'historique des sémaphores du Cap de la Chèvre.
La flotte Tardieu offre son pin de l'Orégon à Rostellec.
La Pyrite, l'or des fous.
Pelouse aerohaline ou prairie du littoral.
L'histoire du boulet en presqu'île de Crozon.
Herbiers de zostères - prairie sous-marine.
L'érosion de la côte argileuse.
La crevette bouquet français.
Une nouvelle baleine morte au Kerloc'h.
Le sémaphore du Toulinguet c'est fini !
L'histoire du presbytère de Roscanvel.
Le street-art in Crozon !
La confiserie Landié sur les quais de Morgat, une institution.
Batteries côtières du 18ème siècle sur la côte Est de Roscanvel.
De la meurtrière au créneau de tir.
Quelle est l'origine du toponyme Rocher Lieval de Roscanvel ?
Sel de mer et canicule en Bretagne.
Chasmophyte - plante de fissure.
L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019