Magasins rue Saint Guénolé

L'épicerie communale ouvre pour les produits de première nécessité dans une commune sans commerce désormais.

Devanture remaniée après la fermeture du magasin, une fenêtre de remplacement monopolise l'ancienne entrée.

Lâge d'or des commerces de Landévennec gravé sur un linteau de porte.

Au-dessus de la porte l'emplacement de l'enseigne du commerce.

Après Trafalgar (1805), la Marine française est défaite. Brest est désertée. Tout est à refaire mais Napoléon 1er n'en a ni le temps, ni les moyens... Il faut attendre Napoléon III pour que la flotte française reprenne des couleurs et ceci jusqu'à la première guerre mondiale. Une abondance de navires toujours plus imposants qui encombrent le port de guerre de Brest. Le ministère de la Marine décide de créer une nouvelle zone de mouillage dans un méandre de l'Aulne au fond de la Rade de Brest, à proximité de Landévennec. L'escadre de réserve est constituée de 200 marins qui s'ennuient à bord, dans une immobilité totale en attendant une guerre. La population de Landévennec va croître régulièrement jusqu'en 1896 (1184 habitants) pour décroître ensuite.

La démographie suit parfaitement l'évolution de la présence des marins dans l'anse de Penforn. Progressivement, des navires à peine achevés, voire inachevés, sont amarrés en attendant des financements et des missions. Vite dépassés techniquement, ils sont surveillés un temps avant l'abandon par une poignée de militaires qui ne peuvent entretenir l'économie de Landévennec en naufrage. Le cimetière de bateaux va devenir un revenu récurrent pour la commune néanmoins insuffisant pour maintenir les magasins ouverts.

Cette vague d'expansion de la fin du 19ème siècle se traduit par de nouvelles constructions, des maisons au bord d'une nouvelle rue principale, la rue Saint Guénolé, entre l'abbaye et l'église. Des maisons à un étage dans lesquelles un magasin est installé au rez-de-chaussée alors que les commerçants investisseurs logent au premier. Certaines maisons anciennes sont élevées d'un niveau pour transformé le bâti en immeuble de rapport.

Des commerces qui sont avant tout des débits de boisson doublés d'une épicerie ou autre activité commerciale parallèle. Certains débits sont plus cabaret que boulanger... Et d'autres miches y sont pétries et enfournées... Landévennec, "terre sacrée", est devenue un lieu de débauche... Les bagarres y sont nombreuses, les disputes se règlent à coup de surin... Les tonneaux d'alcool et bouteilles en casiers arrivent par gabares ou vapeurs à Port Maria.

De cette période "décadente" ne subsiste que d'anciennes entrées – vitrines de propriétés privées.

Abbaye St Guénolé

Abbaye nouvelle

Eglise ND de Landévennec

Chapelle ND du Folgoat

Fontaine du Folgoat

Calvaires

Albert Cortellari

Aménagement du jardin

Cale et passage de Penforn

Cimetière de bateaux

Docteur Bavay

Flèche sillon du Pâl

Henriette Antoinette Rideau Vincent

Hôtel Beauséjour

Magasins - anciens petits commerces

Maison Abbatiale

Moulin à marée

Port Maria

Repos de la Côte

Rue Crève-Coeur

Rue du Pâl

Sculpture bronze moderne

Villa Crouan Farge

Yann Landevenneg

Les écoles mixtes

Menhirs dolmens




Une information, une demande :

© 2019