Hôtel du Roi d'Ys 1920-1942

Volant publicitaire montrant la première salle en toit tôlé et l'hôtel à toit terrasse à l'époque du premier propriétaire. Le train disponible en gare de Telgruc en 1923 permet l'accueil en voitures de l'hôtel des voyageurs "lointains".

Emplacement de l'hôtel du Roi d'Ys sur la zone en terre.

Ruisseau du "Ped" qui servait à l'alimentation de l'hôtel.

Escalier desservant l'hôtel pour rejoindre la plage (modifié à plusieurs reprises).

1ère version au bord de la mer :

Maurice Charbonnier fait construire un premier hôtel dans les années 1920 - Plus qu'un hôtel c'est avant tout une baraque avec un toit en tôle dans laquelle se déploie une salle de restaurant immense avec la possibilité de danser en poussant les table. Un pari commercial : l'hôtel d'origine est modeste et se trouve loin de tout. Mr Charbonnier, propriétaire, lauréat de Touring-Club de France 1928, fait de la publicité dans la presse pour faire connaître son hôtel aux touristes potentiels. Le numéro de téléphone est le 5 à Telgruc... L'eau est captée dans le ruisseau du "Ped" par un bélier hydraulique, une invention de Joseph Montgolfier (Mongolfière) et Aimé Argand (1792) et très nettement améliorée et diffusée Ernest Sylvain Bollée et son fils. En l'absence d'eau courante, la pompe permet d'envoyer de l'eau du ruisseau dans une citerne en hauteur, intégrée à l'hôtel, et redescend jusqu'aux robinets des chambres. Les lampes sont à pétrole avant qu'un groupe électrogène au diesel ne distribue de l'électricité. L'activité est trop saisonnière et il n'y a que dix chambres dans la version de l'hôtel à toit terrasse en dur désormais. Le temps de la faillite survient. Il y aurait eu de nouveaux propriétaires qui n'auraient guère mieux réussi.

Changement de propriétaires à nouveau vers 1932-1933, il s'ensuit un agrandissement par la famille Moreau. L'hôtel est en gérance et assume un confort certain, il ravit la clientèle aisée. Les affaires sont en pleine croissance d'autant que des activités touristiques sont mises en place. Venir à cet hôtel devient incontournable y compris pour des Britanniques qui raffolent de l'esprit français dans un climat qu'ils connaissent bien.

L'Hôtel du Roi d'Ys en Telgruc-sur-mer est immédiatement réquisitionné par l'armée allemande. Les soldats Allemands occupent les trente chambres depuis juin 1940 tout en ayant arraché les boiseries de l'hôtel pour se chauffer dès le premier hiver de l'occupation. Ceux-ci construisent un garage à camions à l'arrière de l'hôtel.

Lors des aménagements du mur de l'Atlantique sur la plage de Telgruc, l'hôtel constitue un obstacle de protection favorable à la tenue d'une position lors d'un débarquement. Ce qui semble logique du fait de sa situation intercallée entre deux blockhaus qui subsistent aujourd'hui. Il faut deux séances de dynamitage pour en venir à bout en 1942. Les piliers avaient résisté lors du premier tir durant l'été.

Quoiqu'il en soit, la reconstruction de l'hôtel ne parut pas envisageable pour la famille Moreau qui eut du mal à bénéficier des indemnisations de guerre qui ne concernaient que les reconstructions à l'identique in situ. Déjà propriétaire d'un hôtel dans le bourg et d'une épicerie mais en mauvais état, les fonds récupérés servirent à faire repartir les affaires.

Un hôtel aux allures audacieuses implanté au milieu de "nulle part". Telgruc découvre le tourisme. L’hôtel du Roi d'Ys se dressait au bord de la plage de Trez-Bellec ou plage du Caon et représentait l'espoir d'un développement économique du village.

L'hôtel Moreau – Roi d'Ys de Roger le Flanchec, l'architecte breton

Un style avec des angles de murs tirés vers le haut et des touches de couleur ( décoration disparue aujourd'hui) sur un fond blanc au niveau des chambres, deux des critères du style Le Flanchec.

2ème version dans le bourg.

Marie-Anne Moreau (1925-2016) est une commerçante auprès de sa tante, puis indépendamment, à l'épicerie de Telgruc-sur-Mer ainsi qu'à la salle de cinéma de la commune de la rue des Ecoles en 1951. Cette fille d'agriculteur de Lanjulitte envisage un projet d'importance, construire un nouvel hôtel du Roi d'Ys car le précédent fut détruit par l'armée d'occupation en 1942. Projet ambitieux en centre-ville avec une sérieuse envie de marquer les esprits : faire appel à l'architecte Breton Roger le Flanchec (1915-1986) qui détonne par ses comportements atypiques et sa créativité révolutionnaire. Les travaux durent de 1957 à 1960.

Madame Moreau dispose d'un bar restaurant et hôtel qui fait face à toutes les clientèles familiales et professionnelles ceci jusqu'à la retraite à 76 ans. L'ancien hôtel est un patrimoine architectural à surveiller du coin de l’œil – bâtiment appartenant au mouvement moderne.

Quelques bâtiments de l'architecte fantasque sont protégés au titre des Monuments historiques, tel le manoir de Lesenor constuit en 1965 à Locquénolé dans le Finistère, ainsi que la maison Quéré ou maison cratère, de 1969, à Ploumoguer dans les Côtes d'Armor. D'autres encore sont labélisés Patrimoine du XXème siècle comme la Tour Hélios à Trébeurden.

Parmi les projets plus ou moins aboutis ou abandonnés, il en est deux sur Telgruc-sur-Mer à la même époque. Une maison pour Madame de Nève. Des toitures en dalles de schiste pour les maisons Pouliquen.



Chapelle de Lanjulitte

Eglise St Magloire

Calvaires

Fontaine St Divy

Luzéoc romaine

Restauration du Moulin de Luzeoc

Les voiles du moulin à vent

Moulin à eau de Rosmadec

Centre de vacances de Trébéron

Les 2 Hôtels du Roi d'Ys

Villa Sévellec

Presbytère

Four à pain

Menhirs dolmens

Bombardement du 3 septembre

Blockhaus de Telgruc

Défense allemande de Telgruc-sur-Mer

Menez Luz

Menez Caon

Conserverie "La Telgrucienne"

Gendarmerie

Kerédan



A la une :

Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021