Le presbytère de Telgruc-sur-mer

Le décret du 2 novembre 1789, permet à l'état de confisquer les biens de l'église et de les vendre aux enchères. Les biens de l'église tombent dans des mains privées qui achètent à bon prix du bâti pour en faire un usage moins œcuménique. Le temps passe ainsi...

Plus tard, il fallut pourvoir l'église d'un presbytère et toute attente était mal vécue par les autorités diocaisaines. Le climat de la séparation de l'église et de l'état avait irrité les bons sens au début du 20ème siècle.

L'évêque de Quimper espérait une restitution ou un nouveau presbytère. Monseigneur Duparc édite une ordonnance d'interdit jeté le 19 mars 1913.
"Nous, Adolphe- Yves-Marie Duparc, évêque de Quimper et de Léon, Considérant que la résidence du clergé paroissial de Telgruc a été rendue impossible dans cette localité par le fait du conseil municipal, avons ordonné et ordonnons ce qui suit:
Art. 1. M. Calvez, recteur de Telgruc, et M. Madec, vicaire, quitteront immédiatement la paroisse.
Art. 2. Un prêtre, désigné par nous, résidera au presbytère d'Argol et sera chargé de faire le catéchisme aux enfants, d'administrer les malades et de procéder aux enterrements, sans aucune solennité.
Art. 3. Pour les baptêmes et les mariages, les habitants de Telgruc devront s'adresser aux paroisses voisines. A cet effet, nous autorisions expressément le clergé paroissial de Crozon, d'Argol et de Saint-Nic à inscrire les bans et célébrer les mariages des habitants de Telgruc, tant que durera la crise actuelle.
Art. 4. Toutes les sonneries religieuses sont interdites, même pour l'Angélus et les enterrements.
Art. 5. Nous ne rétablirons le clergé paroissial à Telgruc que lorsqu'on aura pu lui assurer un logement convenable.
Quimper, le 19 mars 1913."

22 octobre 1916 - le journal La Croix :
Le Conseil municipal de Telgruc ayant donné satisfaction à Mgr l'évêque de Quimper et souscrit aux conditions exigées par Sa Grandeur pour le rétablissement du culte public, Mgr Du parc a nommé un recteur dans cette paroisse.

Après des mois de tractations, la municipalité accepte de fournir un presbytère dans lequel un recteur à la réputation de diplomate, Monsieur Bourhis, y vivra au plus grand plaisir des Telgruciens catholiques et ceci en pleine première guerre mondiale.



Chapelle de Lanjulitte

Eglise St Magloire

Calvaires

Fontaine St Divy

Restauration du Moulin de Luzeoc

Les voiles du moulin à vent

Moulin à eau de Rosmadec

Centre de vacances de Trébéron

Les 2 Hôtels du Roi d'Ys

Villa Sévellec

Presbytère

Four à pain

Menhirs dolmens

Bombardement du 3 septembre

Blockhaus de Telgruc




Une information, une demande :

© 2019