Moulin à vent de Luzéoc

Le moulin de Luzéoc à l'abandon jusqu'en 2015.

Le moulin sans sa coiffe mais avec ses deux meules cerclées de fer à l'étage.

Les deux meules avec l'axe de rotation central qui s'appuie sur un levier dont la hauteur se règle avec un pas de vis. Les meules sont séparées au millimètre selon les besoins de la mouture. La charpente est réalisée par Gilles Morio charpentier amoulageur, qui a offert les meules.

Dès les premiers jours de la mise en place de la coiffe, le moulin de Luzéoc tout beau, tout neuf, a été baptisé par une bruine bretonne incessante. La mer est bien là en contrebas, dans le gris souris  !!! Grande émotion à ressentir pour les amoureux du patrimoine ! Avant même la finalisation du projet, des curieux passent chaque jour devant le moulin et ne peuvent qu'être admiratifs du travail effectué. Un travail pratiquement à l'identique à l'exception d'une couverture en bardeaux de châtaignier au lieu d'un toit en chaume et des portes de 25 centimètres plus hautes pour ne pas à avoir à courber l'échine lors de la visite.

La coiffe a changé de position, les ailes sont face au vent dominant de l'océan. Cette rotation est effectuée manuellement par le meunier.

Le moulin d'origine appartenait à la dernière génération des moulins de la Presqu'île de Crozon construit vers 1835 (un recensement de cette époque atteste de sa présence) et poursuivit son activité meunière décroissante jusqu'en 1914. Le 1er meunier s'appelait Jean Marchadour, époux de Louise Labasque. La famille Marchadour en est propriétaire jusqu'en 1872, puis passe de mains en mains "fréquemment" avant qu'il n'entre dans la famille Kéravel en 1887. Le dernier meunier Yves Keravel décède à la guerre en 1915, son fils Noël Keravel en hérite puis l'activité semble s'arrêter. Les jambages des deux portes du moulin montrent les inscriptions de KAVEL Noël porte Sud et la date de 1887 porte Nord. La dernière famille propriétaire est celle des Nédélec.

Il est en ruine dès 1924. Il semble avoir été maltraité en février 1944 par l'armée d'occupation qui semble le trouver encore trop haut au rique d'être utilisé comme amer.

Il reste cependant une propriété privée jusqu'en 2012. Ensuite devenu d'intérêt patrimonial évident malgré son état de tas de pierre, il retrouve une nouvelle vie, un heureux miracle.

Grâce à l'association Eost, au financement de la mairie de Telgruc sur Mer, aux subventions du Conseil régional, du Conseil départemental du Finistère ainsi que celles de la Fondation du patrimoine de Bretagne et de 146 donnateurs, le moulin de Luzéoc (dénommé à l'origine moulin de Penn ar Stank, car le premier meunier habitait ce hameau) magnifiquement disposé face à la mer, renaît de ses ruines. Il est encore plus beau avec ses voiles camarétoises.

Une magnifique entreprise de valorisation du patrimoine avec un but éducatif et touristique. Repartir du passé avec cette identité locale spécifique pour séduire l'avenir et y trouver un essor économique durable. La renaissance du moulin de Luzéoc reconstruit à l'identique est une démarche qui mériterait d'être multipliée sur la Presqu'île de Crozon. Les touristes veulent voir et se souvenir d'images fortes qu'ils transmettent à leur entourage ou dans les réseaux sociaux. La restauration du patrimoine de la Presqu'île de Crozon est un lourd investissement mais une nécessité pour la survie locale. En laissant tout à l'abandon, la Presqu'île de Crozon devient une terre anodine.

Note publiée le 05/09/2016 par l'association EOST :
A signaler que depuis l'inauguration le 16 juillet, plus de 2 000 visiteurs ont franchi le seuil du moulin pour des visites guidées par les bénévoles d'EOST (mardi, jeudi, samedi et dimanche de 14 h à 17 h et vendredi matin de 10 h à 12 h jusqu'au 19 septembre et seulement les jeudi, samedi et dimanche de 16 h à 18 h jusqu'au 30 septembre. Sans compter le nombre important de personnes qui se sont arrêtées en dehors des horaires de visite pour prendre des photos. Cette fréquentation démontre le bien-fondé de la reconstruction pour l'attractivité de la commune, le moulin étant devenu avec l'église l'un des fleurons de son patrimoine. C'est un témoignage vivant de l'histoire de la commune.

Site Internet de l'association EOST

L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.



Chapelle de Lanjulitte

Eglise St Magloire

Calvaires

Fontaine St Divy

Restauration du Moulin de Luzeoc

Les voiles du moulin à vent

Moulin à eau de Rosmadec

Centre de vacances de Trébéron

Les 2 Hôtels du Roi d'Ys

Villa Sévellec

Presbytère

Four à pain

Menhirs dolmens

Bombardement du 3 septembre

Blockhaus de Telgruc



A la une :

Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019