Brachiopodes fossiles Ordoviciens et Dévoniens issus des sédiments Paléozoïques

Moules externes de brachiopodes (Spirifer) du Dévonien Inférieur.

Au cours du Paléozoïque inférieur (-541à -360 millions d’années), les brachiopodes ont longtemps représenté le groupe dominant parmi les organismes à coquille. Les formes sont variées à l’extrême. L'aspect « coquillage » est dû aux fréquentes striures régulières qui ornent leurs deux valves. L’organisation de ces stries, parfois d'une grande complexité, facilite l’identification des espèces.

Mais comment peut-on trouver des traces fossiles de coquillages marins dans la roche au-dessus du niveau actuel de la mer ?

Il y a des centaines de millions d’années des coquilles de brachiopodes ont en fait été "enterrées" dans leur milieu naturel, c’est-à-dire dans les vases ou le sable du fond marin. Des tempêtes les ont alors souvent rassemblés sous forme d’accumulations de valves disjointes (voir photos). Par la suite, il y a environ 320 millions d’années, des bouleversements géologiques majeurs sont intervenus. Des poussées titanesques (mouvements tectoniques) ont plissé à la fois le substratum ancien et les couches de sédiments accumulés dans les mers paléozoïques pendant près de 150 millions d’années. L’érosion faisant son œuvre, les reliefs et les montagnes ainsi créés ont été progressivement démantelés. D’anciens sédiments marins du Paléozoïque se sont alors retrouvés à l’air libre et les fossiles qu’ils renferment nous apportent des renseignements sur la vie au cours de ces temps reculés.

Dans le processus de fossilisation, les coquilles calcaires sont d’abord emprisonnées dans une gangue argileuse ou sableuse au fond de la mer. La compaction s’accélère lorsque ces dépôts sont entraînés en profondeur sous la surcharge des centaines de mètres de boues et de sables plus récents. Des modifications minéralogiques liées à une augmentation de la température et de la pression interviennent alors, transformant le matériel meuble d’origine en une roche compacte et résistante. Ramenés à la surface du sol par les plissements évoqués précédemment, ces roches et les fossiles qu’elles renferment subissent un lessivage par l’eau météorique (pluie). Le carbonate des coquilles se dissout progressivement et de la coquille initiale et il ne reste bientôt plus qu’un moulage de ses faces externe et interne, comme on le voit sur les photos. Les « vides » correspondant aux coquilles originelles favorisent le débit de la roche. L'érosion des falaises actuelles décroche des morceaux de roche où l’on remarque les fossiles de brachiopodes, plus de 390 millions d'années après leur existence.

Chaque espèce a eu une période d'extension limitée dans le temps (en général, de l’ordre de quelques centaines de milliers d’années). Ces brachiopodes constituent donc une sorte de repère calendaire qui permet la datation des sédiments.

En fouinant au pied des falaises de la Presqu'île de Crozon, vous trouverez vous aussi vos brachiopodes ! Attention les sites sont protégés, l'extraction est interdite...



La géologie de la Presqu'île de Crozon

Erosion karstique du calcaire

Effondrement de falaise

Granit rose nomade

Ruée vers l'or - mine d'or à Lam Saoz

Ampélite - pierre noire de Bretagne et d'ailleurs

Monograptidés

Balade côtière en bateau

Dolérite érosion en pelure d'oignon

Hyaloclastite - brèche tigrée de Lostmarc'h

Poudingue ou brèche

Lapiez de Lostmarc'h

Le rocher du Chien Pointe de Dinan

Le rocher de Sevellec-coz

La marmite de géant du Toulinguet - Pen hat

La marmite de géant de Raguenez

Filon de dolérite à la pointe de Kerdra

Mont Blanc 109m

Pli géologique

Grève de Lomergat

Quartz critallisé en rosaces

Filonnet de quartz laiteux

La grotte rose de la Palue

Plis des roches

Formation des grottes marines

Grottes du Toulinguet

Grottes de Kersiguénou, Kerloc'h

Calcedoine rouge, Cornaline

Sill de Dolérite

L'oxyde de fer

Les plages et les vasières explication du rivage marin

Les aiguilles de la plage du Portzic

Kersantite de Crozon - Kersanton

La fabrication d'une île en Bretagne

Tempête de sable éternelle

La grotte Sainte Marine

Mine de fer de Postermen

Les grottes de Morgat

Grotte de l'Eléphant

L'ancienne tourbière de la plage de Morgat

L'histoire du galet gris et blanc

Trilobites - empreintes fossiles

Crozonaspis

Brachiopodes

Empreintes de fossiles

Moulages de tige de Crinoïde

La tête du bolchevick

Le rocher de la plage de Morgat

Le rocher du Lion

Excavations naturelles

Plage suspendue de l'anse de Rostellec

Mer jaune de Morgat

Coulée de terre-glaise

Comment se forme la ride sur le sable – ripple-mark ?

Maisons des minéraux

Scorie de minerai de fer

Le Menez-Hom

Sillon du Fret

Pegmatite

Schiste rouge du Cap de la Chèvre

Sulfates

Bulles dans le sable

27 sites géologiques classés ERB



A la une :

Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
L'histoire des écoles d'Argol.
La balise de Basse Vieille dans l'herbe.
La maison traditionnelle : le penty.
Les architectes qui ont compté.
La visite de Rommel.
L'ancienne poste de Morgat.
Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance
L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
La trace d'un petit commerce d'alimentation.
L'école de Saint Hernot - Maison des Minéraux.
L'abri du champ de tir de l'Anse de Dinan de l'armée : le mystère est complet.
L'histoire de la gestion de la forêt domaniale de Landévennec, ce n'était vraiment pas écolo !
L'effondrement de la falaise, un destin écrit d'avance.
Le statut des femmes lu sur les pierres tombales.
Les batteries haute et basse du Kador en Morgat.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019