Comment se forme la ride sur le sable de plage – ripple-mark ou rides de courant ?

En fond, le haut de la plage lisse. En premier plan un banc de sable lisse élevé. Entre les deux, la plage ridée est incurvée.

Vous vous promenez sur le sable d'une plage, tantôt le sable semble parfaitement lisse, tantôt des rides lui sont venues.

Une mer d'huile descendante, une mer très calme laisse derrière elle des ripple-marks (rides de courant) sur une plage presque "plane" ou légèrement incurvée. La force du courant aussi infime soit-il transporte chaque grain de sable de quelques centimètres en avant quand la vaguelette avance et quand celle-ci recule, quasi instantanément, le grain de sable recule sur une distance approximativement identique. Ce ballottement minimal crée des étendues de sable ridées que la prochaine marée montante va effacer.

Si la prochaine marée est aussi sereine, les rides sur le sable vont reparaître différentes dans leur dessin mais toutes aussi éphémères et perpendiculaires au courant dont elles-sont issues.

Les rides d'oscillation issues de la houle ont un profil symétrique. Les rides issues d'un courant « ordinaire » sont asymétriques, un versant est pentu, l'autre est plus doux – ce sont les rides de courant.

Dès que la mer redevient agitée, la quantité de sable déplacée se chiffre par mètre cube et les pentes de la plage deviennent plus fortes. La violence du déplacement du sable ne permet pas de laisser la moindre ride derrière elle.

Il peut arriver qu'une zone ridée de la plage ne soit plus jamais atteinte par la mer car un banc de sable élevé s'est intercalé entre cette zone ridée et la mer. Si les intempéries climatiques ne lessivent pas les ripple-marks, des milliers d'années vont favoriser une sédimentation progressive. Le résultat des millions d'années plus tard est un spectacle étonnant qui se voit parfois dans les falaises gréseuses de la presqu'île de Crozon, des rides fossiles devenues rocher.



La géologie de la Presqu'île de Crozon

Erosion karstique du calcaire

Granit rose nomade

Ruée vers l'or - mine d'or à Lam Saoz

Ampélite - pierre noire de Bretagne et d'ailleurs

Monograptidés

Balade côtière en bateau

Dolérite érosion en pelure d'oignon

Hyaloclastite - brèche tigrée de Lostmarc'h

Poudingue ou brèche

Lapiez de Lostmarc'h

Le rocher du Chien Pointe de Dinan

Le rocher de Sevellec-coz

La marmite de géant du Toulinguet - Pen hat

La marmite de géant de Raguenez

Filon de dolérite à la pointe de Kerdra

Mont Blanc 109m

Pli géologique

Grève de Lomergat

Quartz critallisé en rosaces

Filonnet de quartz laiteux

La grotte rose de la Palue

Plis des roches

Formation des grottes marines

Grottes du Toulinguet

Grottes de Kersiguénou, Kerloc'h

Calcedoine rouge, Cornaline

Sill de Dolérite

L'oxyde de fer

Les plages et les vasières explication du rivage marin

Les aiguilles de la plage du Portzic

Kersantite de Crozon - Kersanton

La fabrication d'une île en Bretagne

Tempête de sable éternelle

La grotte Sainte Marine

Mine de fer de Postermen

Les grottes de Morgat

Grotte de l'Eléphant

L'ancienne tourbière de la plage de Morgat

L'histoire du galet gris et blanc

Trilobites - empreintes fossiles

Crozonaspis

Brachiopodes

Empreintes de fossiles

Moulages de tige de Crinoïde

La tête du bolchevick

Le rocher de la plage de Morgat

Le rocher du Lion

Excavations naturelles

Plage suspendue de l'anse de Rostellec

Mer jaune de Morgat

Coulée de terre-glaise

Comment se forme la ride sur le sable – ripple-mark ?

Maisons des minéraux

Scorie de minerai de fer

Le Menez-Hom

Sillon du Fret

Pegmatite

Schiste rouge du Cap de la Chèvre

Sulfates

27 sites géologiques classés ERB




Une information, une demande :

© 2019