Erosion de la côte sableuse et des dunes

Terriers avec vue sur la mer !

Les racines de la végétation vont mourir.

Plusieurs lignes d'effondrement du sable condamnées à être enlevées à la prochaine marée.

Une ancienne plage de galets recouverte par la dune resurgit après des décennies d'enfouissement. L'un de vos aïeux, y pique niquait peut-être.

Un terrier, en haut. Un piquet silencieux et du barbelé de la seconde guerre mondiale dans une zone de défense allemande.

Un emballage de poudre à récurer ensablé depuis des années qui va repartir à la mer.

De forts coefficients de marée (+100) sur plusieurs jours, accompagnés de forts coups de vent parfois tempétueux (+100km/h) attaquent sévèrement les zones littorales fragiles constituées de dunes chaque hiver. L'hiver est la période des prélèvements des matériaux côtiers, tout ce que la mer peut happer, elle « l'avale », à ce titre la côte recule et ceci d'autant s'il s'agit de sable dunaire. C'est tout un écosystème qui est violemment désorganisé et une boîte à souvenirs qui s'ouvre. Côté dérangement, la végétation subit l'arrachement, et les animaux tels que les lapins sont soit emportés dans leurs terriers, soit leur habitat est détruit s'ils ont réussi à se sauver. Côté souvenirs, ce sont les activités humaines qui resurgissent : trace de guerre et de l'occupation allemande, munitions retrouvées (vieilles grenades oubliées dans le sable en 2020) ou vestiges de pollutions anciennes absorbées par le sable des dunes – des déchets plastiques bien souvent. Des déchets poussés par les vents sur la plage, enfouis progressivement sous le sable dans les dunes. Les vents modérés, chaque jour, lèvent le sable fin de la plage et le redépose sur la zone dunaire. Cette pluie fine minérale ensable tous les objets incongrus. Quand les tempêtes déchaînent la mer, la côte est rongée et redécouvre les objets enfouis qui repartent à la mer sans aucune altération. Le plastique se retrouve au large avant d'être recraché ailleurs. Son usure est lente avant qu'il ne devienne un microplastique, plus dramatique encore pour la biodiversité maritime.

Le trait de côte, zone limite des marées hautes par temps calme, recule partout où le sable est l'élément majoritaire et ceci dans des proportions très élevées. Si on parle en millimètres annuels pour une côte rocheuse exposée, on parle en centimètres pour une érosion argileuse et en mètres pour une érosion sableuse. La période estivale recharge partiellement le sable de la côte mais bien insuffisamment, cela se chiffre en centimètres provisoires puisque dès l'hiver, les dégraissages des plages et les atteintes des dunes vont poursuivre l'érosion du sable côtier.

Ce dont il faut se souvenir est que les zones dunaires sont en permanence en situation évolutive bien que ces évolutions ne s'apprécient que difficilement à l'œil nu par temps calme. Seule la tempête de sable est visible...

Cette zone végétale étant une couche de sable d'un mètre ou deux d'épaisseur au dessus du niveau de la plage, elle va être envahie par la mer. Les grandes marées grignotent le littoral. Un avalement par mètres parfois. Ce sont des hectares qui vont disparaître.

Un point d'entrée possible de la mer dans une zone littorale proche du niveau de la mer. Les galets sont poussés en avant et constituent un plan incliné sur lequel les grosses vagues prennent de l'élan pour passer le faible obstacle. Derrière un polder... Inondations assurées tôt ou tard.



La géologie de la Presqu'île de Crozon

Erosion karstique du calcaire

Effondrement de falaise

Accrétion

Désensablement mécanique

Flaque d'eau de mer sur la plage

Erosion sableuse

Dune blanche grise noire

Granit rose nomade

Ruée vers l'or - mine d'or à Lam Saoz

La Pyrite, l'or des fous

Ampélite - pierre noire de Bretagne et d'ailleurs

Monograptidés

Balade côtière en bateau

Dolérite érosion en pelure d'oignon

Hyaloclastite - brèche tigrée de Lostmarc'h

Poudingue ou brèche

Lapiez de Lostmarc'h

Le rocher du Chien Pointe de Dinan

Le rocher de Sevellec-coz

La marmite de géant du Toulinguet - Pen hat

La marmite de géant de Raguenez

Filon de dolérite à la pointe de Kerdra

Mont Blanc 109m

Pli géologique

Grève de Lomergat

Quartz critallisé en rosaces

Filonnet de quartz laiteux

La grotte rose de la Palue

Plis des roches

Formation des grottes marines

Grottes du Toulinguet

Grottes de Kersiguénou, Kerloc'h

Engraissement de l'anse de Dinan

Calcedoine rouge, Cornaline

Sill de Dolérite

L'oxyde de fer

Plage suspendue du Corréjou

Les plages et les vasières explication du rivage marin

Les aiguilles de la plage du Portzic

Kersantite de Crozon - Kersanton

La fabrication d'une île en Bretagne

Tempête de sable éternelle

L'effet du climat sur les sols

La grotte Sainte Marine

Mine de fer de Postermen

Les grottes de Morgat

Grotte de l'Eléphant

L'ancienne tourbière de la plage de Morgat

L'histoire du galet gris et blanc

Trilobites - empreintes fossiles

Crozonaspis

Brachiopodes

Empreintes de fossiles

Terriers fossiles de vers marins

Moulages de tige de Crinoïde

La tête du bolchevick

Le rocher de la plage de Morgat

Le rocher du Lion

Excavations naturelles

Plage suspendue de l'anse de Rostellec

Mer jaune de Morgat

Coulée de terre-glaise

Comment se forme la ride sur le sable – ripple-mark ?

Maisons des minéraux

Scorie de minerai de fer

Le Menez-Hom

Sillon du Fret

Pegmatite

Schiste rouge du Cap de la Chèvre

Sulfates

Sel de mer et canicule

Stratification des schistes et greywackes de Douarnenez

Bulles dans le sable

Erosion de la côte argileuse

Erosion littorale / côtière

Le gouffre du Cap de la Chèvre

Différence entre éboulement et écroulement

27 sites géologiques classés ERB



A la une :

Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021