La Pertuisane sur le Song Day en Indochine

Les LSSL portant encore l'imatriculation américaine.

Une plaque du souvenir en Crozon qui en raconte long sur une période malcommode de l'histoire de France. Décryptage :
SONG DAY - en vietnamien s'écrit Sông Đáy et désigne le fleuve Day défluent (fleuve d'estuaire) du fleuve Rouge, se déversant dans le Golfe du Tonkin, une zone militarisée par l'armée française qui ne veut à aucun prix perdre l'Indochine. La colonie est tellement fructueuse qu'elle fut surnommée la "perle de l'empire".

Lors de la seconde guerre mondiale, le Japon prend le contrôle de la région. Si la France courbe l'échine, une opposition communiste vietnamienne s'élève : le Việt Minh. Cette force paramilitaire va défaire l'armée française insidieusement à partir de 1945 dans une guérilla qui s'acheva en juillet 1954.

La carte représente les provinces indochinoises, du Nord au Sud : Tonkin - Laos - Annam - Cambodge - Cochinchine.

La représentation rose est une lame de pertuisane, une lance d'origine italienne du 15ème siècle.

LSSL : Landing Ship Support Large. Les L.S.S.L. sont des navires de constructions américaines ayant appartenu à la marine américaine de la seconde guerre mondiale qui ont été offerts à différentes nations après guerre pour lutter contre le communisme partout où il se manifestait. Navires fortement armés pour le combat côtier, ils sont appréciables pour le transport de commando, de matériel et des combats d'artillerie en remontant les fleuves le plus en amont possible pour implanter des bases françaises dans la jungle.

La marine française reçoit ces navires numérotés en série et les rebaptisent à plusieurs reprises jusqu'à leur trouver un nom d'armement ancien : Arbalète Arquebuse, Hallebarde, Javeline, Pertuisane, Rapière.

Entre 1952 et 1954, ces frégates devenues fluviales accompagnent les "Dinassaut" - Divisions navales d'assaut. Elles se retrouvent parfois seules aussi pour des missions sensibles dans des territoires hostiles dans lesquels il n'y a aucune règle de guerre.

Sous deux commandements distincts, la "Pertuisane" détint les records des tirs d'artillerie et de mitraillages mais aussi le record des perforations de sa coque par des projectiles ennemis. La population vietnamienne l'appelait le "vieux tigre" car "l'ami français" qui devait les protéger du communisme sanguinaire, inquiétait souvent par la violence des canonnades. Il avait fallu changer les moteurs à bout de souffle tant la Pertuisane naviguait à pleine puissance trop souvent.

Les accords de Genève de juillet 1954 imposent le retrait de la France. Avant de partir, la Pertuisane évacue des milliers de Vietnamiens chrétiens qui eurent été exécutés par l'arrivée communiste. Enfin le navire est reversé à la marine américaine qui l'offrira au gouvernement Sud Vietnamien pour pièces détachées en 1955. Durant toute sa mission, la Pertuisane a connu plusieurs commandants - pachas.

Le 2 février 1954 : une date que seuls ceux qui l'ont vécue se souviennent.
Le 3 février 1954 : début du siège de Diên Biên Phu.

1126 marins sont morts en Indochine entre 1945 et 1954, bien souvent des "kakies". Les marins du large de blanc vêtus furent moins exposés que les marins de la jungle dont l'uniforme vert était inhabituel et dont les combats furent âpres et sanglants.



Après 1945

Chemin des ancres

Aviso Enseigne de Vaisseau Jacoubet F 794

Frégate Primauguet

Frégate Alsace

Panthère

Chasseur de mines type tripartite CMT

Patrouilleur austral Abatros

Half-track-m3

GMC DUKW 353

Pertuisane

Intrépide

Sémaphore du Toulinguet

Amer de Cornouaille

Amers de la Rade

Répartiteur téléphonique

zone aérienne LF-P 112

Voltigeur Mudry Cap 10

Bout des avions remorqueurs

Terminal pétrolier de l'Otan à Lanvéoc

Hélicoptère Alouette III

Vedette de gendarmerie maritime P798

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

DESTINS DES HOMMES ET FEMMES DE GUERRE



A la une :

Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021