Sémaphore du Toulinguet 1952-2019

Proche d'une ancienne batterie côtière de Vauban datant du 17 ème siècle, le phare du Toulinguet (1848) à gauche et le sémaphore (1952) à droite.

Rocher du Lion à gauche.

Parmi les missions de surveillance, il y avait les bulletins météo et les alertes aux tempêtes.

Pendant longtemps, il y eut un sémaphore à la pointe de Penhir qui était une zone militaire close. A la venue de l'armée d'occupation allemande, le 19 juin 1940, les sémaphoristes Français on fait sauter le bâtiment pour éviter que l'occupant ne s'en serve à l'encontre de la marine française en déroute. A l'issue de la guerre, l'Etat Major français hésite à reconstruire en place ou à profiter de l'occasion pour changer de position. Au final, la décision de construction date de 1949 et le site fut la Pointe du Toulinguet qui semble jeter un œil sur le vestibule du Goulet de la Rade de Brest. Outre la technologie radar en forte croissance technique alors, le maintien d'une visualisation humaine était rassurante pour les marins civils et militaires en transit.

Le nouveau sémaphore fut en service le 1er octobre 1952 et cessa son activité le 1er septembre 2019. Une tour de 12 mètres en béton composé de galets de plage des alentours à 55 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer d'Iroise.

Le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) officia dans les lieux de 1979 à 1982.

Trois militaires veillaient en permanence. C'était un sémaphore de 2ème catégorie très apprécié des Camarétois qui partaient au large. Ils étaient en communication radio avec les sémaphoristes qui les voyaient naviguer. Ainsi dès la moindre anomalie, un échange radio se faisait et éclaircissait la situation. Il y avait une convivialité certaine au travers de cette surveillance à vue dont les réductions budgétaires n'ont pas tenu compte. Le sémaphore du Cap de la Chèvre bien mieux équipé et mieux entretenu concentre désormais la surveillance côtière.

Officiellement, l'ordre de fermeture émanant du ministre des Armées, Florence Parly (novembre 2018), entrait dans le cadre du renforcement de la chaîne sémaphorique de l’Atlantique. Un renforcement qui s'apparentait à une réduction des sémaphores secondaires et à une confiance totale envers la technologie radar en des points de veille plus épars.

Le sémaphore du Touliguet reste sur un terrain militaire fermé par les remparts du fort surveillés par la tour Napoléon.

Un ancien sémaphore de 1861 avait été construit un peu en retrait. Des vestiges subsistent.

Différence entre un phare et un sémaphore. Un phare est une lumière dont la diffusion est interprétée par les marins du large. Un sémaphore dispose de moyens de surveillance technique et entre en communication avec les navires du large sans émettre de faisceau lumineux.



Après 1945

Chemin des ancres

Aviso Enseigne de Vaisseau Jacoubet F 794

Frégate Primauguet

Frégate Alsace

Panthère

Chasseur de mines type tripartite CMT

Patrouilleur austral Abatros

Half-track-m3

GMC DUKW 353

Pertuisane

Intrépide

Sémaphore du Toulinguet

Amer de Cornouaille

Amers de la Rade

Répartiteur téléphonique

zone aérienne LF-P 112

Voltigeur Mudry Cap 10

Bout des avions remorqueurs

Terminal pétrolier de l'Otan à Lanvéoc

Hélicoptère Alouette III

Vedette de gendarmerie maritime P798

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

DESTINS DES HOMMES ET FEMMES DE GUERRE



A la une :

Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021