Répartiteur téléphonique

MN Marine Nationale.

Porte du répartiteur.

Avant l'avènement du téléphone, les batteries de canons communiquent avec des mâts à pavillons ou des signaux sonores. Les batteries "modernes" ou toutes autres installations militaires côtières nécessitent ensuite des communications téléphoniques dont le réseau apparaît à l'extrême fin du 19ème siècle avec les aléas d'une technique naissante et de grosses difficultés pour gérer la distribution des câbles enfouis et gainés. Les postes de télémétrie sont éloignés des canons. La transmission de la direction de tir doit être prompte. Si au sein des batteries, la téléphonie paraît difficile à maîtriser, la téléphonie jusqu'au quartier général est longtemps incertaine en témoigne les rapports de manœuvre de forcement du Goulet par une marine ennemie qui restituent une réalité décevante, à ce stade seule la télégraphie assure des communications minimales et lentes. Durant plusieurs années, les batteries ne sont pas liées entre elles et bien moins encore envers leurs donneurs d'ordre, ce qui fait que les batteries agissent de façon autonome et aléatoire selon l'estimation de l'officier d'artillerie qui la commande.

Première utilisation militaire du téléphone en France en 1894 au cours de grandes manœuvres. Le téléphone en poste fixe est déployé progressivement et sera en situation complètement opérationnelle à la veille de la première guerre mondiale. En ce qui concerne la presqu'île de Crozon, les premières installations téléphoniques militaires sont à l'épreuve en 1898, lors de la visite du ministre de la Marine Lockroy. Le maillage du réseau téléphonique est alors insuffisant et déçoit les autorités gouvernementales.

La normalisation des méthodes de communication sera entière entre les deux guerres mondiales mais les batteries de côte sont moins nombreuses et souvent déplacées ce qui nécessite une réfection du réseau des câbles incessante.

Lors de l'occupation allemande de 1940-1944, le réseau téléphonique est développé de la même manière avec des répartiteurs – kabelbrunnen – disséminés sur la zone de défense de l'artillerie de marine allemande mais avec les mêmes difficultés de câblage sachant que les batteries germaniques sont elles aussi déplacées trop fréquemment pour que les travaux d'enfouissement des câbles soient optimum.

Après 1945, l'armée française réinstalle de nouveaux équipements mais cette fois avec une technique maîtrisée au service des batteries liées aux considérations de l'Otan jusqu'à la sortie de la France qui quitte l'organisation en 1966. Après cela, les installations militaires sont réduites et l'usage des batteries côtières est définitivement abandonné ainsi que celui des batteries antiaériennes que l'Otan avait exigé durant la guerre froide.

48° 19' 06.7" N
4° 34' 31.3" O



Après 1945

Aviso Enseigne de Vaisseau Jacoubet F 794

Frégate Primauguet

Frégate Alsace

Panthère

Chasseur de mines type tripartite CMT

Patrouilleur austral Abatros

Half-track-m3

Pertuisane

Intrépide

Sémaphore du Toulinguet

Amer de Cornouaille

Amers de la Rade

Répartiteur téléphonique

zone aérienne LF-P 112

Voltigeur Mudry Cap 10

Bout des avions remorqueurs

Terminal pétrolier de l'Otan à Lanvéoc

Hélicoptère Alouette III

Vedette de gendarmerie maritime P798

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

DESTINS DES HOMMES ET FEMMES DE GUERRE



A la une :

La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Déploiement de la fibre optique en presqu'île de Crozon.
L'Otiorhynque : le malheur du jardinier.
La reine Margherita à Morgat, celle qui porte le nom de la fameuse pizza !
Les femmes et enfants réfugiés Républicains Espagnols à la caserne Sourdis. Une histoire d'humanité.
La fin des chasseurs de mines type tripartite CMT.
La difficile entente entre une antenne relais et son environnement.
Navire transporteur de structures offshores SEAJACKS SCYLLA.
L'essai du sous-marin Nautilus de Robert Fulton.
Des volets rouges, un tournage de film sur la montagne de Camaret...
Station radio allemande à Tal ar Groas Kervenguy.
Du temps où le Menez Gorre était un mont haut.
Station d'écoute aérienne de Messibioc en Lanvéoc.
Le temps est passé et pourtant, mourir en vacances. Fait divers tragique.
L'algue Laminaire transporteuse de galets.
Mourir de la guerre, après guerre : Gaston Beven Pilote Aviateur
Les ragondins sont-ils de Gauche.
Une ferme solaire en presqu'île de Crozon.
Rue : Georges Ancey, toute une époque révolue.
Comment se forme une flaque (dépression) d'eau de mer sur la plage ?
Brise-lames utilité et fonctionnement.
Resencement : ça baisse !!!
Une baisse de la population à cause du sable marin.
Comment meurent les oiseaux ?
Panneaux et affichages variés des polluants pour défendre l'environnement.
Le vol d'une légende : une Alouette dans le ciel de la presqu'île de Crozon.
Marcel Clédic, le dernier résistant Finistérien ayant participé à la libération de la presqu'île de Crozon s'est éteint.
L'almanach : le big data d'antan.
Jim E Sévellec peintre céramiste.
Evolution de l'urbanisme en Crozon : de la conserverie Péron à l'habitat social.
Les légions étrangères allemandes en Crozon
La tempête Bella provoque une tempête d'écume de mer.
Monique Keraudren & Gérard Aymonin botanistes.
La batterie de DCA française de Kerguiridic.
Planches de bois découvrantes à la plage de l'Aber Est.
Pen ar Vir en Lanvéoc une position de d'écoute et de projecteur de la DCA française avant 1940.
Référendum d'initiative partagée court-circuité !
Le manoir disparu de Keroumen.
Batterie antiaérienne de Trébéron Cr354.
Différence entre éboulement et écroulement.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020