Zones basses littorales exposées au risque de submersion marine
Les risques d'inondation en presqu'île de Crozon

La submersion marine est une inondation temporaire de la zone littorale par la mer. Les volumes d'eau de débordement sont liés à différents facteurs cumulés :
• marée à fort coefficient
• pression atmosphérique basse
• vent fort
• train de houle à haute fréquence
• altitude du littoral proche du niveau de la mer voire plus bas que celui-ci.

Roscanvel - Etang de Kervian séparé de la mer par une route digue.

Camaret-sur-Mer - Urbanisation de l'étang de Prat ar Pont + zones portuaires

Crozon - Zone humide + étang de Kerloc'h fermés par une route

Crozon Morgat - Urbanisation de l'étang du Loc'h + zone portuaire

Crozon Morgat - urbanisation de l'estuaire du ruisseau de Toul an Trez.

Roscanvel - Crozon - Etang de Pen ar Poul coupé par une route digue + érosion de l'île et son tombolo.

Crozon Rostellec - Zones peu élevées exposées aux intrusions de la mer

Crozon Le Fret - Route du sillon séparant la mer de l'étang du Fret.

Lanvéoc - aménagements portuaires anciennement militaires

Lanvéoc Poulmic - base navale

Landévennec Argol - Poulier du Loc'h - cordon naturel fermant un estuaire

Landévennec - Urbanisation du rivage du Pal

Argol - Intrusions naturelles

Crozon Aber Ouest - Route digue coupant une zone humide et l'étang du ruisseau de l'Aber.

Crozon Aber Est

zones d’aléa fort : zones situées plus de 1m sous le Niveau Marin de Référence (NMR)
zones d’aléa moyen : zones situées entre 0 et 1m sous le Niveau Marin de Référence (NMR)
zones d’aléa lié au changement climatique : zones situées entre 0 et 40 cm au-dessus du Niveau Marin de Référence (NMR)
hachures rouges : zone de dissipation d'énergie (100m)

NMR : Le Niveau Marin de Référence = Niveau Marin Centennal (NMC) – le niveau de marée de référence correspond au niveau de marée centennale, c’est-à-dire qui a une chance sur 100 de se produire chaque année, augmenté de 20 cm pour une 1ère prise en compte du changement climatique.
NMC : Le Niveau Marin Centennal a été défini d’après la note méthodologique du 22 janvier 2013 relative aux études « Statistiques des niveaux marins extrêmes des côtes de France » éditées en 2008 et 2012 par le SHOM/CETMEF.

Les zones basses littorales exposées au risque de submersion marine de la Presqu'île de Crozon se classent en deux catégories essentiellement :
• Les zones portuaires construites à un niveau insuffisamment élevé à une époque ou les considérations de submersion n'existaient pas. Les débordements de la mer couvrant les quais un jour de tempête étaient du domaine de la fatalité qu'il fallait accepter comme tel.
• Les modifications d'urbanisme et de circulation routière sur des estuaires/étangs de ruisseaux – loc'h. Les ruisseaux débouchent sur des zones humides vaseuses très larges qui se trouvent envahies par les marées hautes. A l'état naturel, ces zones de submersion marine régulent l'afflux des eaux de mer et créent des lieux de vie pour une faune et une flore spécifiques. L'homme n'ayant pas souhaité contourner ces zones d'échanges, a choisi de construire des routes côtières perturbant ainsi la circulation de l'eau de mer et de l'eau douce. Les étroits passages consentis – pont – déversoir – ne garantissent pas la circulation des eaux avec autant de fluidité qu'à l'état naturel. Les estuaires "clôturés" restent au niveau ou en dessous du niveau de la mer. La moindre submersion amène une inondation provisoire, le temps que ce vide l'estuaire durant la marée basse qui suit. Quand, il n'y a pas d'habitations, ces inondations n'ont pas de grandes conséquences, par contre en zone urbanisée la venue de l'eau de mer et sa lenteur à s'évacuer même si certaines communes utilisent des pompes, restent une cause de dégâts répétés à chaque inondation. Construire sur des estuaires, zones humides artificiellement asséchées, fut une erreur d'urbanisme. Au 19ème siècle, la vue de terrains plats en bord de mer fut une tentation d'aménagement trop forte pour garder la moindre prudence en mémoire. Au 21ème siècle, l'urbanisation s'est accrue.

Les deux zones urbanisées sujettes aux vagues submersion lors des fortes houles sont à Camaret-sur-Mer et à Morgat en Crozon. La commune de Camaret a surélevé le quai Kléber, point d'entrée possible des vagues submersion. Quant à Morgat, lors des périodes de forte pluviométrie le ruisseau du Loc'h peine à s'écouler par les exutoires sous chaussée que les marées hautes encombrent, voire remontent. Les quais, la place d'Ys connaissent des débordements marins de faibles importances quand quelques vagues s'étalent sur les surfaces aménagées.

Par le passé, les estuaires n'étaient pas carrossés et seules de grosses pierres plates servaient de passage. Les habitants sautillaient en sabots de bois d'une pierre à l'autre pour traverser l'estuaire à marée basse. La circulation ayant sensiblement augmenté, de la charrette à la voiture, les routes digues furent la solution impérieuse d'aménagement. De la route, on étendit par des places et toujours de plus grands espaces construits à peine au dessus du niveau moyen de la mer, parfois moins. L'augmentation programmée du niveau moyen de la mer prépare des inondations à répétition selon les modélisations reproduites par les documentations qui émanent des législateurs.



L'environnement dans tous ses états

Les carrières de sable de Kersiguenou

Les gravelots et la Covid-19

La dégradation des plastiques

Les microplastiques

Panneaux polluants pour défendre l'environnement

Les objets de consommation de la mer

Poêle à charbon 1930

Pour ou contre les poubelles de plage

Bac à marée

Eaux de ruissellement

Plomb dans la Rade

Qualité des eaux de la Rade de Brest

Stockage des déchets inertes

Ferme solaire photovoltaïque

L'assainissement sous surveillance préfectorale

La surveillance des égouts

Antenne relais et environnement

Les terriers des dunes

Zones basses littorales - submersions marines - inondations



A la une :

Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021