Morgat

Port de Morgat

Villas de Morgat

Locations des villas

Château de Rulianec

Quartier des pêcheurs

Corps de garde de Rulianec

Hôtels d'antan

Cabines de bain

Ile Vierge

Les restaurants oubliés

Place d'Ys

Place de l'église

Grande marée du siècle

Vague submersion

Inondations

Môle des thoniers

Hélice de la Jeanne d'Arc

Maison du marin

Relais des pêcheurs

Les magasins d'avitaillement

Phare du Kador

Pointe du Kador

Corps de garde du Kador

Calvaire de Margerie

Stèle France Libre

Chapelle Notre Dame de Gwel Mor

La Potinière

Quartier du Portzic

Conserveries

Club de plage

Mardis de Morgat

Epicerie Félix Potin

Fontaines

Moulin à vent

Menhirs dolmens

Capitainerie de Morgat

Villa Gradlon

Ancienne Poste

Chemins, venelles, rues

Portzmoguer : un pirate honoré

Château d'eau Peugeot

Confiserie Landié

Cale brisée

Excursion vers les grottes marines

L'estacade de Morgat. Depuis longtemps, l'aménagement des quais de Morgat ont privilégié des avancées sur la plage. Une sorte de défi face à la mer, une reconquête du front de mer... Réalisation de la passerelle piétonne version 2014 : 644 420 € HT.

Morgat a vite existé dès la présence humaine en presqu'île de crozon et ceci d'autant plus, dès que les hommes surent naviguer pour pêcher et se nourrir de leur pêche. Le port est installé dans un retour d'anse protégé par la pointe naturelle du Kador. Les barques étaient échouées sur le sable parfois vaseux et l'on vivait de part et d'autre d'un petit estuaire d'une zone humide appelée le Loc'h.

Le style de vie développé au travers des siècles fut celui que toutes les populations littorales vivaient autour de la baie de Douarnenez. Cette vie s'organisa bien mieux par la colonisation romaine dans les premiers siècles après Jésus Christ. Ainsi au 2ème et 3ème siècle, les habitants sous domination romaine développèrent une industrie commune à toute la baie, la fabrication d'une sauce de poisson appelée garum qui se préparait à base de maquereaux. Cette recette méridionale importée était donc reproduite sur la côte pour être en grande partie exportée dans la région.

Les intrusions Barbares de 259-260 après JC, imposèrent aux Romains d'instaurer une vie de garnison en bord de mer. Ce rythme mi-militaire mi-civil va être permanent selon des intensités diverses jusqu'en 1945. Les Morgatois seront impliqués dans la défense de leur territoire et cela marquera de tous temps les esprits : la crainte d'un débarquement ennemi espagnol, anglais, va installer des fortifications, des batteries, des troupes...

Parallèlement la pêche de la sardine puis tardivement celle du thon assurèrent un minimum vital souvent proche du dénuement. Les propriétaires des barques sardinières pendant longtemps vivaient grassement au bourg de Crozon et contrôlaient une centaine de d'embarcations de trois tonneaux au port de Morgat. Au 19ème siècle, certains patrons pêcheurs parvinrent à l'autonomie mais ce fut pour tomber entre les mains des conserveurs industriels qui achetèrent les sardines à bas prix pour les transformer en sardines à l'huile.

La pêche s'effondra, le tourisme était sensé reprendre le relais. Une nouvelle aristocratie financière menée par Armand Peugeot tenta une grande spéculation sur les terrains côtiers dans l'espoir de créer une station balnéaire. L'opération s'avéra décevante, Morgat reste depuis entre deux eaux sans pour autant manquer de charme.



A la une :

Le monument aux morts de Crozon fit éructer le préfet.
Anne Le Bastard de Mesmeur, une religieuse royaliste.
Manoir de Lescoat des Poulmic aux Bastard !
Les trous des bonnes-sœurs.
Attaques des diligences à Crozon !
Le manoir de Treyer de la famille Le Jar de Clesmeur.
Les intentions du PLUiH de la presqu'île de Crozon.
Super-Marché Concorde de Crozon.
La fonte des cloches sous la Révolution.
La manoir de Goandour de la famille de Gouandour.
De la place des femmes, des cigarettes et des cravates dans les conseils municipaux.
Les chantiers Courté.
L'aventure du Centre Hospitalier.
Les excursions maritimes pour visiter les grottes de Morgat, toute une histoire.
Les cordages marins synthétiques la fausse bonne idée.
Abri de projecteur de DCA français redécouvert à la Pointe des Espagnols.
La batterie extérieure de la Tour Vauban.
Un rorqual sans queue ni tête mystérieux.
Usine abri groupe électrogène de l'armée française de la fin du 19ème siècle.
Faire connaissance avec la limace rouge.
Rue et impasse du Moulin Cassé, l'ultime souvenir d'un moulin à vent camarétois.
L'exploitation des roselières pour le chaume traditionnel.
La corvée de la buée.
La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Les manœuvres militaires de Telgruc.
Les fontaines lavoirs de Telgruc-sur-Mer.
La décharge de Kerlaër refait parler d'elle.
La digue de Telgruc-sur-Mer cache des histoires.
La ganivelle travaille à la survie des dunes.
La fausse méduse inoffensive : la jolie Vélelle.
Pêche du bord à vos risques et périls.
La vague artistique de Camaret au 19ème et début du 20ème. Des grands noms de la culture.
Pluie de météorites sur Crozon Lostmarc'h, pas de victimes en dehors d'une certitude !
Le pirate Portzmoguer honoré à Morgat par une rue.
Tregoudan se sépare de Crozon, une affaire d'état !
Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021