Mosaïque art-déco devanture de magasin

Telgruc-sur-Mer - ancienne boucherie charcuterie Diraison

La famille Diraison avait ouvert, comme souvent les commerçants le faisaient, un commerce multi-service afin d'avoir des revenus toute l'année en captant plusieurs clientèles. De l'épicerie, boulangerie, boucherie, pension de famille, débit de boissons, n'est resté que la boucherie charcuterie après guerre. Les commerçants se sont spécialisés progressivement en fonction de la concurrence qui s'est intensifiée. La population ayant augmenté, le tourisme aussi, chaque commerçant s'y retrouve tant que le supermarché n'existe pas.

Ancien hôtel de Telgruc portant le sigle émaillé de la licence 4. La licence IV est instituée par le gouvernement de Vichy en 1941 et autorise la vente d'alcool fort. L'obtension est payante. La mosaïque quant à elle semble plus récente de par sa régularité.

Le travail de la mosaïque vient de l'antiquité avec le travail de tesselles irrégulières scellées une à une. L'Italie développe la mosaïque jusqu'à en faire une industrie qui est couronnée de succès durant la période art-déco (1900-1930).

Des centaines d'ouvriers Italiens s'installent en France et déclenchent le style des devantures de magasin en mosaïque de céramiques régulières avec de nouvelles méthodes de poses rapides dites par inversion. Le succès est considérable partout en France.

En Bretagne, la famille Odorico développe un savoir faire à Rennes puis plus loin à l'Ouest. La mosaïque arrive aussi en presqu'île de Crozon par le biais d'artisans mosaïstes qui refondent les devantures des magasins qui se ressemblent toutes : une porte large voûtée entourée de kersanton et des murs gris crépis autour.

Il est vraisemblable qu'à Paris, les arts-décoratifs soient passés de mode mais dans les campagnes avant la seconde guerre mondiale, la mise en valeur est novatrice et perdure jusqu'à l'après guerre soit les années 50. La mosaïque apporte la couleur, les formes personnalisées sous l'aspect d'une publicité personnalisée.

Curiosités du pays

La coiffe du pays Rouzig

La coiffe Penn-Maout

Abreuvoirs anciens

Auge en pierre

Broyeuse hache-lande

Charrue de fonderie

Bois de chauffage d'antan

Chemins des goémoniers

Maison bateau de Crozon : une caloge

Publicités murales

Mosaïques et devantures

Gares bigoudenes

Haltes et PN

Ponts ferroviaires

Brume et embruns - différence

Ecume de mer

Ruisseau du Kerloc'h

Palplanche

Panneau indicateur

Tombe en ardoise

Eglises et chapelles

Calvaires

Niche votive

Aubette

Bac de lavage en béton

Pompe à bras

Puits

Voies Decauville

Cachoutage des voiles

Grand pavois

Canon bollard

Mouillage forain

Balise de Basse Vieille

Arrondir les angles



A la une :

La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
L'histoire des écoles d'Argol.
La balise de Basse Vieille dans l'herbe.
La maison traditionnelle : le penty.
Les architectes qui ont compté.
La visite de Rommel.
L'ancienne poste de Morgat.
Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance
L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019