Auguste Adolphe Labouret (1871-1964) maître-verrier







Auguste Adolphe Labouret (1871-1964) est un maître-verrier et mosaïste français qui met au point une technique de fabrication de vitraux novatrice en 1933. Des pavés de verre martelé sont sertis dans du ciment féraillé pour remplacer le plomb jusqu'ici toujours utilisé. L'effet de cloisonné est renforcé, le style breveté Labouret est né, le maître-verrier espérait une durabilité plus grande que les vitraux classiques. Une multitude d'oeuvre pour cet artiste reconnu de son vivant dont plusieurs églises bretonnes et tout particulièrement, les vitraux tragiques de l'église de Roscanvel. Il y a aussi certaines gares parisiennes, des hôtels...

Les morceaux de verre était issus d'une dalle de verre coulée par le créateur lui-même. Le verre en fusion était réparti sur une surface plane supportant la chaleur. La plaque épaisse de verre ensuite refroidie lentement permettait la découpe à souhait à la marteline (petit marteau). La technique est ancienne, et les premiers vitrages des maisons étaient ainsi réalisés. La nouveauté se cantonnait à l'intrusion du béton et au style graphique des réalisations.

L'artiste séjourne souvent dans sa maison de Kervéron en Crozon où il meurt après s'être retiré de sa vie artistique deux ans avant sa mort. Le cimetière de Crozon accueille la sépulture d'Auguste Labouret qui porte une mosaïque du souvenir.

Photos : Crozon hier et aujourd'hui

Maison Graveran

Manoir de la famille Landren

Le puits de Crozon

Place de l'église et du marché de Crozon

Les noces à Crozon

L'atelier de couture

Frais de notaire 2 sols en 1759

L'octroi en Crozon

Publicité peinte Dior

Publicité murale chocolat Menier

Publicité supermarché

Publicité Lincoln de la machine à laver parfaite

Publicité en carreaux de faïence

La poste de Crozon

L'Hôtel Moderne

Expulsion des Filles du Saint Esprit

L'Harmonie à l'Immaculée

La colonie Ker-Jeanne du Portzic

La gendarmerie

L'école Jean Jaurès

Club de tennis de Crozon

Rue de Reims

Rue Alsace-Lorraine

Rue Poulpatré

Rue Charles Levenez

Louis Prucser moine résistant juste...

Maison rue de la Chalotais

Crozon vues aériennes

Corbillard attelé

Casque de pompier de 1880

J-F Léostic huissier

Direction générale de l'enregistrement des domaines et du timbre

Colonie de vacance de Tal ar Groas

Tal ar Groas

Hôtel de l'Aber

Saint Fiacre

Camping Les pieds dans l'eau

Le Fret

Rostellec

Ecole Jeanne d'Arc

Auguste Labouret maître-verrier




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen