Ecole Sainte Anne

L'école Sainte Anne a été démolie en 2014 pour faire place à un hôpital.

Nouvelle école Sainte Anne, déplacée.

L'école Sainte-Anne est alors dirigée par Sœur Anne de Jésus (28 05 1823 Quimper - 30 01 1909 Crozon), née Anne Désirée Jacquette Jeanne Marie Le Bastard de Mesmeur, famille aristocratique du manoir de Lescoat en Crozon. Cette religieuse, de son vivant, fut une intellectuelle reconnue dans la région pour ses livres religieux en langue bretonne et son livre d'histoire de la Bretagne. Présumée bachelière, il n'en fut rien et ne fut donc pas la première bachelière de France comme le bruit courut. Néanmoins son livre d'histoire Istor a Vreiz à lire à haute voix et composé de 24 veillées est reconnu pour être relativement fidèle à l'histoire bretonne. La population découvrait ainsi son histoire au travers d'une langue qu'elle pratiquait mais qu'elle ne lisait pas. La création de l'école Saint Anne fut de son fait.

La loi qui interdit les écoles congrégationnistes touche les Filles du Saint Esprit de Crozon. Le gouvernement d'Emile Combes met en application la loi du 1er juillet 1901 qui interdit aux associations et aux congrégations religieuses tous salaires, revenus ou avantages... L'armée est mise à contribution pour déloger les Filles du Saint Esprit de Crozon ! Aucun sang ne fut versé mais les noms d'oiseau ont volé !

Lettre du Préfet du Finistère au Ministre de l'Intérieur et des cultes du 30 septembre 1902 :
"Il résulte des enquêtes que j'ai prescrites à l'effet de rechercher les membres du clergé qui ont pris part aux mnaifestations organisées à Crozon à l'occasion de la fermeture de l'école privée dirigée par les Filles du Saint Esprit, que, lors de l'exécution du décret de fermeture, le 11 août, quatre prêtres appartenant au clergé de Crozon se trouvaient dans la cour de l'école des soeurs.
Le portail donnant entrée à l'établissement et que précède la cour de l'école avait été barricadé à l'intérieur. Une barricade de 2m50 de hauteur avait été édifiée derrière le portail. Les deux commissaires de police après avoir fait les sommations légales, ont dû faire enfoncer le portail. Secondés par trois brigades de gendarmerie et un détachement d'infanterie fourni par la garnison du fort de Crozon, ces deux fonctionnaires ont été dans la nécessité d'escalader la barricade édifiée derrière le portail pour pénétrer dans la cour de l'école où ils ont été bousculés par un certain nombre de manifestants qui, au nombre d'environ 800, se trouvaient dans l'établissement des soeurs et la cour qui le précède.
Parmi ces manifestants, se trouvaient les abbés Hénaff, Mocaër, Dréau et Fertil, tous les quatre vicaires attachés à la paroisse de Crozon . Deux vicaires seulement sont, à Crozon, rétribués par l'Etat; ce sont en ce moment, MM Hénaff, dont la présence est établie par les mnifestants et Le Roy. En me reportant à l'état du clergé rétribué, j'ai constaté que le traitement de M. Dréau qui était au nombre des manifestants a cessé de lui être payé le 17 avril 1902, lors de la nomination de M. Hénaff; que celui alloué par l'Etat à M. Mocaër a également cessé de lui être payé le 3 octobre 1899, lors de l'installation de M. Hily. Je me suis donc demandé si ces deux prêtres qui semblaient avoir quitté Crozon aux dates indiquées ci-dessus étaient revenus dans cette commune pour se joindre aux manifestants. Il est résulté des renseignements supplémentaires que j'ai recueillis que ces deux prêtres n'ont pas cessé de faire partie du clergé de Crozon, mais qu'il est d'usage que, quand un vicaire vient à quitter Crozon, le plus ancien vicaire abandonne son traitement de l'Etat au nouveau venu et est, à partir de ce moment, salarié par la Fabrique. C'est ainsi que MM Mocaër et Dréau sont salariés aujourd'hui par la Fabrique et que le traitement qu'ils ont touché est aujourd'hui attribué à MM Hénaff et Le Roy. De cette façon, les prêtres qui, pendant quelques années, ont fait preuve d'une hostilité qui peut motiver une suppression de traitement se mettent à l'abri de toute mesure disciplinaire, en se faisant rétribuer par la Fabrique. Malgré leur présence à la manifestation, je me vois donc dans l'impossibilité de proposer la suppression du traitement de MM Mocaër et Dréau, puisqu'ils sont rétribués par la Fabrique. Il en est de même de M. Fertil qui, lui, n'a jamais été rétribué par l'Etat. Restent MM Hénaff et Le Roy..."

Pointe du Guern / Tréboul

Eglise Saint Pierre et retable

Eglise Saint-Jean de Leïdez

Chapelle St Fiacre

Chapelle Saint Philibert - St Drigent

Les 2 Chapelles Saint Laurent

Chapelle St Hernot

Calvaires de Crozon

Calvaires de Tal ar Groas

L'ancienne forge de Tal ar Groas

Presbytère

Maisons de nobles

Manoir de Trébéron

Manoir d'Hirgars

Manoir de Kerivoas

Moulins à vent

Corps de garde de Postolonnec

Corps de garde de l'Aber

Colonie Ker-Jeanne du Portzic

Gendarmeries et écuries

Bars hôtels restaurants

Les mairies de Crozon

La poste

Rue Charles Levenez

Labouret maître verrier

Maison de l'architecte Netter

Menez Gorre

Fontaines

St Fiacre

Rostellec

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Ramassage industriel des galets

Four à Chaux de Rozan

L'étang de l'Aber

Jumelage Sligo-Crozon

Plage de Lostmarc'h

Maison paroissiale

Centre culturel

Sculpteur Jacques Boënnec

Auguste Dizerbo

Colonie de vacances

Le centre des impôts de Crozon

Cinéma Le Rex

Conserverie Péron

Résidence seniors

Le port du Fret

 

Ecoles

Ecole Jeanne d'Arc - Ecole Sainte Anne - Ecole de Saint Fiacre - Ecole Jean Jaurès - Ecole de Tal ar Groas - CES Alain - Ecole Saint Hernot



A la une :

Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021