Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais

Le château du Taureau de la baie de Morlaix.

Louis-René de Caradeuc de La Chalotais (1701 - 1785), procureur général au Parlement de Bretagne a donné son nom à une rue de la commune de Crozon. Ce juriste estimé fut un pilier de la fronde parlementaire à l'encontre du pouvoir royal, à l'encontre du roi Louis XV (15) lui-même.

Le roi cherche de l'argent et délègue aux gouverneurs du royaume les pleins pouvoirs pour remplir les caisses de l'Etat. Seul l'impôt peut y contribuer. Emmanuel-Armand de Vignerot du Plessis-Richelieu, duc d'Aiguillon, pair de France, comte d'Agénois et de Condomois, duc d'Agénois et duc d'Aiguillon (1720 - 1788), est un militaire au caractère autoritaire, ultra-loyaliste, il dirige la Bretagne à l'aveugle. Il conçoit les impôts extraordinaires du roi en sursoyant le parlement de Bretagne qui lui seul a autorité pour instituer une nouvelle imposition. Les parlementaires issus de la noblesse sont contre cette levée de fond qui sera ponctionnée dans leurs économies. Le peuple est exsangue depuis longtemps.

La Chalotais a en horreur les jésuites et milite pour l'éducation nationale laïque, il n'est guère plus amiable avec l'autorité royale et voit l'avenir au travers d'un parlement souverain. Il reste un noble et n'envisage pas la révolution, ni la moindre république mais souhaiterait un peu plus d'autonomie régionale. Il se trouve donc en opposition frontale avec le Duc d'Aiguillon, ultra-conservateur et garant de l'autorité royale unique et indivisible.

Le parlement de Bretagne refuse d'enregistrer les lettres patentes du roi en mars 1765 : il s'agit alors de l'ouverture de la fronde de la Bretagne appelée « l'affaire de Bretagne » dans les salons de Versailles. 80 parlementaires en robes rouges sont priés de se présenter au Roi. L'entrevue est houleuse. De retour à Rennes les parlementaires déclarent, le 22 mai 1765 : « Les imputations accablantes contenues dans le discours du roi ont avili les magistrats et les ont mis dans l'impuissance de faire respecter les lois.... Ils n'ont donc plus qu'à consommer l'abdication d'un ministère désormais inutile.» Aucune autorité légale n'a jamais osé une telle rébellion.

Un nouveau parlement de 19 conseillers est dessiné par le duc. Le «bailliage d'Aiguillon», l'assemblée ainsi surnommée, se réunit en janvier 1766 sans convaincre quiconque, le peuple ricane. A Versailles, on cherche à impressionner les réticents Bretons. La Chalotais considéré comme le principal frondeur est arrêté avec son fils parlementaire dans la nuit du 10 au 11 novembre 1766 au prétexte que le magistrat aurait écrit des billets injurieux au ministre St Florentin. Louis Phélypeaux, comte de Saint-Florentin, duc de La Vrillière (1705 – 1777) secrétaire d'État à la maison du roi et ministre d'État.

Une étude graphologique donnerait la preuve à l'accusation. D'autres parlementaires sont aussi arrêtés : Charrette de la Gâcherie, Charrette de la Colinière, Picquet de Montreuil. De son cachot, La Chalotais aurait publié deux mémoires pour sa défense grâce à un cure-dent trempé dans un jus de suie. Les écrits furent mis dans des enveloppes de sucre et de chocolat.

De la prison du château du Taureau à Morlaix à la Bastille à Paris, il n'y a qu'un voyage en vue d'un procès. Le 22 décembre, le roi renonce à poursuivre ; l'accusation est si fragile qu'il craint le ridicule et l'émeute, les accusés sont condamnés à l'exil hors de Bretagne. La Chalotais se retrouve à Saintes.

Jusqu'à la démission du duc d'Aiguillon en août 1768, le parlement de Bretagne est l'objet de pamphlets de plus en plus acerbes, le pouvoir royal est discrédité. La noblesse bretonne fait bloc, les loyalistes sont mis à l'écart en région.

En 1773, La Chalotais revient en Bretagne pour y enterrer sa femme. Il est arrêté et enfermé au château de Loches en juin 1774. Louis XV meurt le 10 mai. Louis XVI (16) rétablit immédiatement les prérogatives du parlement de Bretagne. La Chalotais rentre à Rennes en héros et retrouve ses fonctions jusqu'à sa mort.

Cette confrontation entre la noblesse parlementaire de la région et le pouvoir central absolutiste est un premier jalon de la future Révolution française de 1789. Durant « l'affaire de Bretagne », la royauté n'a eu de cesse de reculer : impensable mais exemplaire pour la suite de l'histoire révolutionnaire.

La rue de La Chalotais : la pierre du cercueil est à retrouver.

Pointe du Guern / Tréboul

Eglise Saint Pierre et retable

Eglise Saint-Jean de Leïdez

Chapelle St Fiacre

Chapelle Saint Philibert - St Drigent

Les 2 Chapelles Saint Laurent

Chapelle St Hernot

Calvaires de Crozon

Calvaires de Tal ar Groas

L'ancienne forge de Tal ar Groas

Presbytère

Maisons de nobles

Manoir de Trébéron

Manoir d'Hirgars

Manoir de Kerivoas

Moulins à vent

Corps de garde de Postolonnec

Corps de garde de l'Aber

Colonie Ker-Jeanne du Portzic

Gendarmeries et écuries

Bars hôtels restaurants

Les mairies de Crozon

La poste

Rue Charles Levenez

Rue Louis-René de Caradeuc de La Chalotais

Labouret maître verrier

Maison de l'architecte Netter

Menez Gorre

Fontaines

St Fiacre

Rostellec

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Ramassage industriel des galets

Four à Chaux de Rozan

L'étang de l'Aber

Jumelage Sligo-Crozon

Plage de Lostmarc'h

Maison paroissiale

Centre culturel

Sculpteur Jacques Boënnec

Auguste Dizerbo

Colonie de vacances

Le centre des impôts de Crozon

Cinéma Le Rex

Conserverie Péron

Résidence seniors

Le port du Fret

 

Ecoles

Ecole Jeanne d'Arc - Ecole Sainte Anne - Ecole de Saint Fiacre - Ecole Jean Jaurès - Ecole de Tal ar Groas - CES Alain - Ecole Saint Hernot



A la une :

L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021