Menez Gorre à Crozon

Le réservoir à eau construit dans les années 1960 stocke 750m3 d'eau potable à destination des habitants de Crozon hors ceux du bourg et des zones élevées. En effet, par manque de hauteur du réservoir, la pression de distribution est insuffisante. L'eau des zones hautes de Crozon et la partie Est de la commune, provient du réservoir d'Argol perché à 152m dont l'eau est produite à l'usine de Kernagoff grâce à la rivière Aulne. Pour le reste, l'eau est produite à l'usine de Kernagoff avec l'eau de l'Aber et de l'Aulne qui alimente les zones basses de Crozon par le réservoir de Crozon. Ce réservoir, en cas de rupture d'alimentation fournit 6 heures d'eau courante. Une distribution du réservoir de Crozon qui couvre Roscanvel par son réservoir des 4 Chemins, Camaret par son réservoir de Kéraudren, Morgat, la pointe de Dinan...
Deux réservoirs de 1400m3 chacun remplacent le dispositif pour 24 heures de réserve d'eau y compris en période estivale avec une distribution complète de la commune grâce à des surpresseurs pour les zones hautes. L'usine de Poraon alimente ces nouveaux réservoirs à  partir de 2022. Précédemment, cette usine tournait au ralenti en hiver n'alimentant que quelques quartiers de Postolonnec et Trébéron.
La déconstruction de l'ancien réservoir est estimée à 1.7million d'€ HT.

Menez Gorre : Mont Haut.
L'accent est une francisation.

Au 19ème siècle, dénué de construction, le Menez Gorre était un mont considéré comme un point culminant (altitude estimée alors : 96 m) avec une vue panoramique sur toute la région. Seuls les moulins à vent interrompaient la vastitude. A ce titre, l'armée française, au début du 20 ème siècle, à l'apparition de la menace aérienne (survols d'avions ennemis possibles), avait aménagé les lieux afin de construire des bâtis pour entreposer un projecteur de recherche au service de la DCA (canons antiaériens). Une construction normalisée a existé à 48°14'41.4 N 4°26'40.9 O.

Il subsiste encore en presqu'île de Crozon un exemplaire de ce bâtiment spécifique en Argol. D'autres ont disparu tel que celui de Tal ar Groas. Celui du Menez Gorre était encore en état dans les années 1955 jusqu'à ce que l'urbanisation fasse autorité.

Au delà de cette surveillance d'intrusion grâce au faisceau lumineux du projecteur, une installation mobile d'écoute aérienne de type Sautter-Harlé modèle 1935 fut possiblement en service (à confirmer). Là encore la presqu'île disposait de d'autres positions d'écoute dont les deux fixes de Pen-ar-Vir et Messibioc.

En 1939, les premiers habitants du quartier très éparpillé, signèrent une pétition pour obtenir l'électricité. La mairie différa par manque de fonds, d'autres quartiers plus denses étaient prioritaires. La guerre survint. Après cette occupation militaire qui disparut à la seconde guerre mondiale, le bourg de Crozon s'étendit; un château d'eau* fut construit et plus récemment, le site d'altitude fut occupé par une antenne relais pour la téléphonie mobile. Du Menez Gorre à l'état naturel ne subsiste que quelques rochers affleurants.

Le Menez Gorre en Crozon est un sommet d'une montagne usée, une infime part du Massif Armoricain, une chaîne montagneuse qui va jusqu'en Normandie, qui du temps de sa splendeur avait des hauteurs alpestres.

Il existait 5 moulins à vent. 4 étaient nommés moulins du Menez Gor de manière générique. Le 5ème légèrement à l'écart Nord-Est était celui de Kerandrein. Les 4 moulins du "Menez Gor" en coordonnées GPS :
48°14'46.7"N 4°28'49"O – Positionné au sommet du Ménez Gorre, il était à quelques pas Est du rocher saillant en bord de route et le plus proche de l'installation militaire.
48°14'42.2"N 4°28'55.4O
48°14'42.1"N 4°28'47.3O
48°14'49"N 4°28'52.2"O

L'un d'entre-eux fut acheté par Pierre Téphany meunier à Montourgard, le 4 décembre 1889, au cultivateur Jean-Louis Capitaine. Le nouveau propriétaire avait promis de moudre quatre ultimes sacs de grains. Ce qui ne fut pas fait. Le vendeur s’introduisit dans le moulin sans autorisation pour récupérer ses sacs de blé. Le nouveau propriétaire se plaignit pour vol. L'affaire fit scandale et chacun y alla de son interprétation jusqu'à ce que la presse relata l'affaire... Face aux terrifiantes perspectives de la mauvaise réputation pour chacun des protagonistes, on se calma, on s'arrangea discrètement cette fois.

La côte autant que la pente selon le sens de circulation du Menez Gorre (dite route de Châteaulin) étaient craintes par les cyclistes qui en croisant une voiture se retrouvaient sur le bas côté. Isidore Tanguy fit une chute de vélo en août 1937, heureusement sans gravité, il rentrait chez lui à Trébéron. Le docteur Donard soigna ses plaies au visage. Les voitures devenaient un problème que la municipalité ne parvenait pas à résoudre. Les vitesses augmentaient et les routes ne s'élargissaient pas faute de financements. De plus, les usagers se plaignaient de la boue par temps de pluie et de la poussière les journées ensoleillées. Des routes carrossables mais non bitumées...


*Le dimanche 16 décembre 2012, la foudre tombe sur le château-d'eau ce qui a pour conséquence l'interruption partielle de la distribution de l'eau durant 24 heures environ.

Pointe du Guern / Tréboul

Eglise Saint Pierre et retable

Eglise Saint-Jean de Leïdez

Chapelle St Fiacre

Chapelle Saint Philibert - St Drigent

Les 2 Chapelles Saint Laurent

Chapelle St Hernot

Calvaires de Crozon

Calvaires de Tal ar Groas

L'ancienne forge de Tal ar Groas

Presbytère

Maisons de nobles

Manoir de Trébéron

Manoir d'Hirgars

Manoir de Kerivoas

Moulins à vent

Corps de garde de Postolonnec

Corps de garde de l'Aber

Colonie Ker-Jeanne du Portzic

Gendarmeries et écuries

Bars hôtels restaurants

Les mairies de Crozon

La poste

Rue Charles Levenez

Labouret maître verrier

Maison de l'architecte Netter

Menez Gorre

Fontaines

St Fiacre

Rostellec

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Ramassage industriel des galets

Four à Chaux de Rozan

L'étang de l'Aber

Jumelage Sligo-Crozon

Plage de Lostmarc'h

Maison paroissiale

Centre culturel

Sculpteur Jacques Boënnec

Auguste Dizerbo

Colonie de vacances

Le centre des impôts de Crozon

Cinéma Le Rex

Conserverie Péron

Résidence seniors

Le port du Fret

 

Ecoles

Ecole Jeanne d'Arc - Ecole Sainte Anne - Ecole de Saint Fiacre - Ecole Jean Jaurès - Ecole de Tal ar Groas - CES Alain - Ecole Saint Hernot



A la une :

Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021