Rue Charles Levenez - Lévenes

Aux arbres, il y avait un passage à niveau protégeant la voie de chemin de fer breton métrique dès 1923. Au delà, la rue Charles Levenez était étroite et connaissait le raccordement aux égoûts imposés par la présence de la gare de Crozon pour écouler ses eaux pluviales. Les riverains furent raccordés mais leurs eaux usées allaient au ruisseau en contrebas. Il y avait aussi une fontaine publique pour fournir le quartier en eau potable et ceci jusqu'en 1950 environ avant l'arrivée de l'eau courante. Dans le ruisseau à l'époque subsistaient quelques truites encore, plus pour longtemps... La route fut élargie en empiétant sur les jardins des habitants.

La première maison à droite fut celle de la famille Levenez. La maison qui suit celle aux volets bleus appartenait au propriétaire de la parcelle "le Champ". Ce dernier décide de lotir son grand terrain pour des maisons mitoyennes et ainsi obtenir un meilleur revenu financier. Il néglige la possibilité de construction d'un garage, nous sommes en 1905, l'automobile est une utopie.

Ancien dépôt de vin du début du 20ème siècle au n°9. 70% des commerces sont des débits de boissons et ceci dans toutes les communes de la presqu'île. De plus il faut ajouter la consommation dans les foyers. Il fut un temps où l'on se faisait livrer son vin en bouteilles de verre d'un litre dans des casiers en bois. Les fameuses bouteilles étoilées consignées par exemple. Les négociants en vin étaient en concurrence hardue et disparurent à l'apparition des premières superettes dans les années 1960-1970. Des vins sans années qui étaient des mélanges de cépages bas de gamme. Le gros rouge qui tâche en particulier. Pas de bouchon en liège mais une capsule...

La maison Caradec, 18ème siècle, a la particulatité d'avoir des encadrements de fenêtres et de portes en pierres de calcaire bleuté issues de la presqu'île de Crozon, symbole des premières constructions en ville. Plus tard, les pierres des encadrements seront importées et seront souvent en Kersanton comme les deux pierres sombres sous le linteau de la porte d'entrée centrale. Le crépi est une intervention du 19ème siècle à une époque où les pierres apparentes étaient un signe de pauvreté et un risque d'infiltration d'eau de pluie.

La maison Caradec rénovée sous aspect d'origine.

Au 17ème siècle la rue Charles Levenez n'existe pas, c'est juste un large chemin qui prend la direction de la côte Nord de la presqu'île de Crozon, soit le Fret ou Lanvéoc, un axe important. En regardant ce Nord en limite du bourg de Crozon, tout n'était que parcelles agricoles, à gauche "La Prairie" qui descendait longuement en bordure du chemin. A droite, "Le Champ", parcelle plus modeste...

L'une des toutes premières maison fut celle de l'actuel n°8 de la rue qui s'appelait alors rue Crozon parce qu'elle rejoignait l'entrée du bourg de Crozon. Cette maison à la fin du 18ème siècle est une propriété du fermier des biens des chanoines de Kersaint en Léon le sieur Caradec, qui fit construire des conserveries de sardines appelées alors friteries. La famille Caradec connut notaire, percepteur, négociants et maires de Crozon.

Plus tard, la maison servit de caserne pour les troupes en exercice. Lors des manœuvres des régiments venant de tout le Finistère, la troupe est logée partout en presqu'île et ceci jusqu'à la première guerre mondiale.

Fin 19ème, début 20 ème siècle, le développement des constructions est complet, toutes les parcelles se subdivisent et reçoivent des maisons d'habitations, des commerces et au plus bas quelques fermes. La date de construction de certaines maisons mitoyennes et jumelles construites à la chaîne datent de 1905.

Événement considérable, l'arrivée du train qui coupe la rue perpendiculairement pour mener jusqu'à la toute nouvelle gare. Le rue Crozon devient momentanément la rue de la gare. Après la seconde guerre mondiale, en hommage au jeune résistant Charles Levenez, la rue change de nom. La famille Lévenes - Levenez (version française - version bretonne) habite après le passage à niveau. La gendarmerie et ses écuries y avait trouvé place quelques temps.

Eglise Saint Pierre et retable

Eglise Saint-Jean de Leïdez

Chapelle St Fiacre

Chapelle Saint Philibert - St Drigent

Les 2 Chapelles Saint Laurent

Chapelle St Hernot

Calvaires de Crozon

Calvaires de Tal ar Groas

Presbytère

Maisons de nobles

Manoir de Trébéron

Manoir d'Hirgars

Manoir de Kerivoas

Moulins à vent

Corps de garde de Postolonnec

Corps de garde de l'Aber

Colonie Ker-Jeanne du Portzic

Gendarmeries et écuries

Bars hôtels restaurants

Les mairies de Crozon

La poste

La poste du Fret

Rue Charles Levenez

Labouret maître verrier

Maison de l'architecte Netter

Fontaines

St Fiacre

Rostellec

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Ramassage industriel des galets

Four à Chaux de Rozan

L'étang de l'Aber

Jumelage Sligo-Crozon

Plage de Lostmarc'h

Maison paroissiale

Centre culturel

Sculpteur Jacques Boënnec

Colonie de vacances

Le centre des impôts de Crozon

Le Fret

Hôtel de la Terrasse au Fret

Les cales du Fret

Chantiers navals du Fret

Quais du Fret

Chapelle du père Benoît

Calvaire St Gildas

L'Harmattan

Maison Ursule

Moulin à marée

Etang du Fret

Ecoles

Ecole Jeanne d'Arc - Ecole Sainte Anne - Ecole de Saint Fiacre - Ecole Jean Jaurès - Ecole de Tal ar Groas - CES Alain - Ecole Saint Hernot



A la une :

Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019