Curé et chanoine Joseph Bossennec

Le Chanoine Joseph Bossennec porte la maquette de l'église Saint Rémi (Rémy).















Le sculpteur Eugène Quintric réalise en 1939 un statuaire mortuaire à l'effigie du Chanoine Joseph Bossennec. Les Camarétois souhaitent remercier l'instigateur de la nouvelle église Saint Rémy qui s'est tant démener pour trouver les financements.

Le chanoine honoraire (titre honorifique 1931) Bossennec (1866-1938) porte une chape liturgique agrafée par-devant utilisée lors des bénédictions solennelles.

Cet homme né à Ploaré (commune de Douarnenez) hésite entre le métier de pêcheur ou vivre une vie d'ecclésiastique. Joseph Bossennec choisit d'être un homme d'église sous le ravissement de sa mère qui l'y encourage. Durant ses études, il sauve de la noyade un enfant en bord de mer et reçoit à ce titre la médaille du sauvetage.

Prêtre en 1880, il veille aux problèmes de la pauvreté dans son quartier d'origine et plus tard, il aplanit les tensions entre laïques et pratiquants. Le curé est animateur de la Congrégation des Enfants de Marie à Lambézellec. Il se propose d'être secrétaire de mairie durant la première guerre mondiale à Langolen et enfin rejoint Camaret en 1917 pour devenir le "prêtre des marins" en tant que recteur dès le 01 janvier 1918. Il passe tant de temps sur les quais auprès des marins que son surnom vient tout naturellement "Tonton Jos". Il parle le langage des pêcheurs, la cigarette au coin des lèvres, souvent éteinte. Lors de ses prêches, il n'hésite pas à utiliser le vocabulaire maritime.

Cet homme d'église laisse derrière lui un bon souvenir, une rue à son nom devant le cimetière de Camaret-sur-Mer dans lequel il est inhumé en bonne place.

Joseph Bossennec :
1890 - prêtre et vicaire à Guengat
1894 - vicaire à Lambézellec
1911 - recteur de Langolen
1918 - recteur de Camaret
1931 - chanoine honoraire

Les photos de Camaret-sur-Mer

Quai Gustave Toudouze

Carrefour des 4 vents

Hôtel Moderne

André Antoine Théâtre et Cinéma

Villas d'artistes sur la Montagne

Villa Dirag ar Mor de Gustave Toudouze

Villa atelier Marcel Sauvaige

L'étonnante Mme Rosalie Dorso

Hôtel de France veuve le Goff

Le sous-marin Nautilus de Fulton

Sous-marins Pluviôse et Emeraude dans l'anse

Les filles de Camaret

Notre Dame de Rocamadour

Eglise de Saint Rémi (ancienne)

Eglise de Saint Rémy (nouvelle)

Paysage alentours

Tour Vauban

Cimetière de bateaux

Grand Hôtel des Pois

Photos anciennes de Camaret

Secours en mer d'un hydravion

Naufrage du Saint Valentin

Viviers flottants

Cabanes noires de coaltar

Maison des mareyeurs du peintre Scoriel

Vente langouste homard breton

La pêche au thon miraculeuse

Abri du marin

Les chantiers navals de Camaret

Réparation mécanique des bateaux

La Salle de Venise - Musée du patrimoine maritime

L'usine Béziers friterie de sardines à l'huile

Le Grand Magasin des Bassemaison

Slipway

Port de plaisance

Quai Téphany

Station essence Purfina - Office de Tourisme

Le quartier du Styvel - Stivel

Le quartier du Notic

La place St Thomas

Sauvetage en mer

Baptême du canot de sauvetage Taï I

Phare du Toulinguet

Club Léo Lagrange

Almanach des postes et des télégraphes

Grue d'armement

Lavoir

Les feux du port

L'hôtel Trez Rouz

Camping le Grand Large

Le bistrot d'Albert Le Fur

Tyan Avel Ar Mor

Aux campeurs de l'Iroise

Ecole du Lannic

Cinéma Arc-en-Ciel

Chanoine Joseph Bossennec

Maison d'un armateur

Fresque murale de Jim E Sévellec

L'arche de Camaret




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.
Eugène Villon aquarelliste
Une graine de poilu de Camaret.
Le pont Saint Drigent
Le pont à voûtains de Perros-Poullouguen.
La cotriade de survie pour les sardiniers.
Une batterie lourde devenue légère, la batterie du Stiff.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite