Ecole du Kerloc'h – Poteau Bleu - Camaret-sur-Mer

La première école du hameau de Kerloc'h (1882) est une grande maison privée louée par la mairie de Crozon à peine salubre qui reçoit 50 élèves et dont le grenier non aménagé sert de logement à l'instituteur. L'académie propose la construction d'une école neuve aux normes standards de l'époque. Le projet patauge dans la lande marécageuse avant de désigner un terrain.

La construction est enfin réalisée à minima sans préau, sans adduction d'eau ni réserve avec des malfaçons notoires en 1896 jusqu'au 12 janvier 1897. Impossible d'y faire classe sans regrouper les élèves en toute mixité ce que propose l'inspecteur d’académie. Les parents refusent et veulent une classe de filles avec une maîtresse et une classe de garçons avec un maître. L'ancienne école reste ouverte jusqu'en 1899 en renfort. La nouvelle école est le refuge d'une jeunesse tapageuse qui vient y danser et faire le chambard le dimanche.

En 1906, le hameau de Kerloc'h comme d'autres est rattaché à la commune de Camaret-sur-Mer dont la municipalité développe l'école au fur et à mesure que la population locale croît mais avec une lenteur qui défie l'entendement. Les garçons ont un préau et une cheminée pour chauffer la gamelle de midi, pas les filles... 110 élèves pour deux classes en 1934... En 1938, l'école a enfin trois classes et un préau mixte.

L'école est réquisitionnée le 6 janvier 1941 par l'armée allemande. Les filles ont école à la chapelle St Julien. Les garçons à Camaret dans une grande salle à Croas-Vari. La maternelle dans une grange à côté d'un bunker de la plage du Kerloc'h. Des troupes s'en servent comme dortoir. L'école est dégradée.

Un groupe d'artilleurs s'y installe en janvier 1942 en même temps qu'ils installent un télémètre à proximité pour guider des tirs antiaériens. Des aviateurs Anglais repartant vers Kerbonn avant le retour en Angleterre et ayant pris soin d'avoir bombardé la base du Poulmic passent au-dessus de l'école. L'expérience prend fin un mois plus tard, du jour au lendemain l'école est vide.

En Mars 1943, l'école devient un dépôt allemand de ciment sous haute surveillance. Le ciment est aussi précieux que le carburant. Les constructions du mur de l'atlantique de Camaret-sur-Mer consomme du béton de façon frénétique. Le bricolage des particuliers est interdit pour éviter que les Camarétois n'utilisent le moindre matériau de construction. Les entreprises réquisitionnées font l'ensachage elles-mêmes sur place.

Après guerre, jusque dans les années soixante et la construction d'une quatrième classe (1967 - préfabriquée), l'école du Poteau Bleu ou du Kerloc'h selon sa dénomination est en croissance constante. Malheureusement, la population va commencer à décroître, l'école entre en survivance jusqu'à ce qu'en 1997 les 48 élèves et les deux classes subsistantes soient transférées à l'école du Lannic.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019