Rue de Reims, Dixmude, de la Marne

Des venelles font le lien entre les quais et la seconde bordée d'immeubles.

Les rues de Reims, Dixmude et de la Marne en Camaret-sur-Mer étaient dans les siècles passés, la ligne de maisons du bord de mer. Le rivage de galets et de vase laissait monter la mer à deux pas lors des grandes marées. Une première génération de maisons basses de pêcheurs fut alignées, puis le commerce s'intensifiant, ces constructions éparses du 16ème siècle furent remplacées par des maisons d'un étage avec grenier au service de commerçants dont la principale activité était le pressage et le salage des sardines au rez-de-chaussée. A l'étage, la famille vivait et au grenier le matériel était stocké après avoir été souvent hissé par une corde sur une poulie extérieure de façade.

Le 18ème siècle poursuit son développement économique et les fortunes s'élèvent. Les pêcheurs se font construire des pentys minuscules et sombres derrière ces rues, à l'écart, et les négociants investissent dans des immeubles parfois à deux étages.

Le 19ème siècle amène un profond changement. La construction des quais qui empruntent sur le domaine maritime facilite un nouvel alignement d'immeubles devant les rues de Reims, Dixmude et de la Marne qui ne s'ouvrent plus sur la mer et deviennent une seconde bordée. La toute nouvelle première bordée est constituée d'hôtels de voyageurs, de commerces variés et de débits de boissons.

Quand les conserveries industrielles se multiplient ça et là en bordure du littoral, les petits magasins de pressage n'ont plus de raison d'être, l'habitat commercial est transformé en immeuble de rapport ou de biens embourgeoisés éloignés du tapage des quais. On respire enfin, les odeurs pestilentielles des sardines et des déchets abandonnés dans les caniveaux des rues disparaissent progressivement.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h



A la une :

Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019