Limites communales historiques de Camaret-sur-Mer

Depuis 1909, le pont du Kerloc'h fait office de limite de la commune de Camaret sur la départementale 8.  Les travaux de 2022 annoncent des panneaux d'agglomération. La zone de stationnement sur la droite est une ancienne plate-forme de garage de l'armée allemande de la seconde guerre mondiale. Position allemande Cr5. Station de vidange dans le ruisseau de la zone humide. Dans la zone boisée en arrière plan droit, le lieu d'installation d'un camp romain de l'antiquité.

La crainte du chevreuil ne semble pas faire ralentir la circulation automobile.

Avant le pont, Crozon, après, Camaret.

Panneau communal d'agglomération installé en 2022 pour contraindre les automobilistes à circuler à 50 km/h. Précédemment, la vitesse autorisée était de 70 km/h. Kerloc'h élevé au statut d'agglomération pour un hameau dont la plage est très fréquentée.

En amont, sur la commune de Crozon, le panneau du hameau avec sa nouvelle limitation de vitesse.

Limite d'agglomération jusqu'en 2022.

La dangereuse D8.

Comme une colère qui vous fait sortir de vos gonds, le conseil municipal de Camaret sort de son agglomération en exprimant, en janvier 2022, son mécontentement quant aux usagers de la route qui empruntent la départementale 8 qui relie les agglomérations de Crozon et Camaret. Jusqu'en 2022, la vitesse maximale autorisée du Kerloc'h au panneau d'entrée d'agglomération de Camaret-sur-Mer était de 70 km/h hors partie roulante sans agglomération (80km/h). Vitesse largement dépassée tant la voie est large et comporte des lignes droites tentantes... Les Fangio s'en donnaient alors à cœur joie. Le conseil municipal décide ainsi de déplacer les panneaux d'agglomération pour Camaret et d'honorer le Kerloc'h d'un statut d'agglomération dépendante de Camaret en limite administrative de la commune afin d'imposer un 50km/h rédempteur... Une solution de prévention qui dut passer par l'autorisation du conseil départemental, la route étant sous sa responsabilité...

Sous l'ancien régime (avant 1789), Camaret a une appartenance à un évêché (Léon), une abbaye, une paroisse... L'abbaye de Daoulas a droits d'annate et de prébendes (impositions) sur cette paroisse comme sur de nombreuses paroisses jusqu'à Plomodiern et ceci jusqu'à l'expulsion des jésuites de France en 1792. En cette longue période, la limite de Camaret se situe à la Croix du Loup – Croaz-Very – un calvaire qui subsiste encore. Les autres communes de la presqu'île de Crozon sont sous l'influence de l'abbaye de Landévénec et de l'évêché de Quimper.

Lors de l'institution du nouveau régime, les communes doivent être dirigées non plus par un pouvoir ecclésiastique ou nobiliaire mais par des élus. Tout le monde ne peut cependant pas prétendre être électeur. La Bretagne n'existe plus en tant que province dès le 14 janvier 1790. Ce territoire est divisé en départements eux-mêmes divisés en districts. La presqu'île de Crozon est divisée en deux cantons (subdivisions du district). Le Bas-Canton est composé des anciennes paroisses d'Argol, de Landévennec et de Telgruc et le Haut-Canton est composé de Crozon (+ Lanvéoc), de Camaret et de Roscanvel. Curieusement Camaret parvient à annexer Roscanvel durant quelques années et devenir un canton éphémère jusqu'à l'établissement officiel de l'arrondissement de Châteaulin en 1801 qui réunit l'ensemble en un seul canton.

Le district de l'époque révolutionnaire est dirigé par un commissaire qui a du tranchant ! Il dénonce les tempérants. Bien que le découpage communal ne convienne pas, on se tait par crainte de l'échafaud. Durant la période napoléonienne, les tensions inter-communales sont vives. Crozon est jugée trop bien dotée en électeurs, sur de trop vastes territoires – cette commune est jugée trop riche et trop influente. Roscanvel a Crozon à proximité de son bourg. Camaret est étriqué dans ses anciennes limites. On entre dans des décisions contradictoires et quelques bagarres entre administrés jusqu'à ce que Paris décide. Là encore, toutes les recommandations ne sont pas appliquées, la municipalité de Crozon fait de la résistance... L'Etat républicain gagne enfin... Camaret va aux limites de la trève de St Julien et Crozon renonce à Quélern en Roscanvel et perd Lanvéoc en 1872.

Nouvel épisode de tension. La trève de St Julien est le sujet de discorde récurrent qui se clôt par un référendum local en 1909 avec 72 voix favorables au rattachement à Camaret et 71 voix favorables au maintien en Crozon. Le « traitre » serait le maire de Crozon de l'époque, le docteur Louboutin, conseiller général, qui n'aurait pas assez usé de ses prérogatives pour maintenir la chapelle St Julien dans le giron crozonnais. Le 1er septembre 1909, l'évêque Monseigneur Duparc, valide ce transfert. Pour Camaret, ce sont 700 hectares d'agrandissement territorial et 700 habitants supplémentaires. Ainsi la commune de Camaret pose-t-elle ses limites au pont du Kerloc'h désormais après des siècles d'élasticité territoriale.

Découvrir

Pointe de Pen-Hir

Pointe du Grand Gouin - du Couvent

Corps de garde du Gouin

Arche de Camaret

Chanoine Bossennec

Cimetière de bateau

Feux d'entrée du port

Fresque murale Sevellec Henriot

Grue à mâter d'armement

Phare du Toulinguet

Port de plaisance

Brise-lames du port Vauban

La vague artistique 19-20ème

Quai Gustave Toudouze

Quai Kléber

Etang de Prat ar Pont & submersions

Quai Téphany

Quartier du Stivel

Sauvetage en mer

Slipway

Tour Vauban

Villas maisons hôtels

Chez Mémé Germaine

Limites communales

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Fontaines



A la une :

Crabe araignée ou crabe mousse ?
Le BEM Monge.
La genèse et l'inauguration de l'abattoir de Camaret.
Le vice-amiral Thévenard à la Pointe du Toulinguet et aux alignements de Lagatjar.
Le maréchal Pétain à Morgat.
Louis-Ferdinand Céline décroché pour l'oubli !
Eugène Boudin à Camaret-sur-Mer.
Le danger d'une baïne, que faire ?
Le mangeur d'étamines : le Dasyte émeraude.
Nettoyage par criblage de la plage de Morgat.
Des marques de tracteurs anciens qui n'existent plus ou presque.
Du nouveau dans les orties, le papillon Carte Géographique arrive en presqu'île !
Surf et environnement, un rapport difficile !
Une nouvelle ponte pour les gravelots ! Troisième année de reproduction dans l'extros ! 2 poussins au 2 mai !
Cherche infos sur le "réservoir" de Camaret ! Merci de votre aide.
Les risques technologiques en Presqu'île de Crozon.
Le remorqueur Abeille Bourbon dans l'anse de Camaret.
Les anciennes carrières de la presqu'île.
La batterie de "la Mort Anglaise".
Le monument aux Morts d'Argol : le grand déplacement !
L'histoire des échaliers des enclos paroissiaux.
La position allemande du Marros pour défendre le pont de Térénez.
Les urinoirs d'Argol, une affaire d'Etat !
La géomatique surveille le recul des falaises en presqu'île de Crozon.
Les vapeurs du transport aérien, une calamité que les anciens avaient prévue.
L'activité humaine contre nature : fauchage des prunelliers et polystyrène indésirable.
Araignée Epeire concombre : la belle verte !
Fourmi, le genre Formica.
L'affaire de la rampe (rue) de la Montagne enfin éclaircie.
Flakartillerie légère et mobile.
De la grande guerre au tir aux poulets, l'histoire du canon de 32cm de Roscanvel.
Tournage d'un film policier à Morgat avec la célèbre vedette Suzanne Grandais.
Le bois du Kador, son histoire pour préparer sa découverte.
Un crime de guerre ordinaire resté impuni.
Le pré, la rue, le Grand Café du Luxembourg.
Garenne Goarem, les lapins du moyen-âge.
La répartition des algues.
Les limites élastiques de la commune de Camaret.
Bientôt le départ de la Grive Litorne.
Les victimes du cuirassé Danton.
L'Atalante d'Ifremer.
La batterie du Portzic "effacée" par une table de pique-nique.
Le sup foil est bien là à  Crozon !
Sensations fortes au rocher de la Cormorandière.
Les vestiges d'un poste de télémétrie Audouard à la Pointe des Espagnols.
Les défenses allemandes de Morgat.
Le radar pédagogique moins innocent qu'il en a l'air.
Un patrimoinne militaire sous-estimé : "la Vieille Batterie" du 17ème siècle.
Regelbau 667.
Une ancienne batterie française devenue allemande : Pourjoint.
Le monument aux morts de Crozon fit éructer le préfet.
Anne Le Bastard de Mesmeur, une religieuse royaliste.
Manoir de Lescoat des Poulmic aux Bastard !
Les trous des bonnes-sœurs.
Attaques des diligences à Crozon !
Le manoir de Treyer de la famille Le Jar de Clesmeur.
Les intentions du PLUiH de la presqu'île de Crozon.
Super-Marché Concorde de Crozon.
La fonte des cloches sous la Révolution.
La manoir de Goandour de la famille de Gouandour.
De la place des femmes, des cigarettes et des cravates dans les conseils municipaux.
Les chantiers Courté.
L'aventure du Centre Hospitalier.
Les excursions maritimes pour visiter les grottes de Morgat, toute une histoire.
Les cordages marins synthétiques la fausse bonne idée.
Abri de projecteur de DCA français redécouvert à la Pointe des Espagnols.
La batterie extérieure de la Tour Vauban.
Un rorqual sans queue ni tête mystérieux.
Usine abri groupe électrogène de l'armée française de la fin du 19ème siècle.
Faire connaissance avec la limace rouge.
Rue et impasse du Moulin Cassé, l'ultime souvenir d'un moulin à vent camarétois.
L'exploitation des roselières pour le chaume traditionnel.
La corvée de la buée.
La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021