Les chantiers navals de Camaret-sur-mer

La cale Provost / Boënnec écourtée.

La Nébuleuse est un ancien dundee thonier CM 2924 de 1948 construit à Camaret sur le chantier Le Hir / Péron. En activité jusqu'en 1987, il est restauré entre 1994 et 1999. Gréement cotre à tapecul. Deuxième mât – tapecul. Une des vieilles coques témoin de l'âge d'or de la construction navale de Camaret.

Les premiers chantiers navals de Camaret-sur-Mer datent du début du 19ème siècle. Une cale, vers 1894, est construite pour Yves Boënnec et fils au Styvel.

Des noms de la construction navale à Camaret-sur-Mer :
• Le Goff Arthur installé à mi-sillon présent vers 1845
• Le Roux Philibert présent en 1856 entre le Notic et le Styvel avec une petite estacade.
• Hugot Bernard
• Morvan Alexandre 1908
• Corneille Dorso / Marchand
• Dagorn
• Provost Michel et son fameux ponton (demande de construction sur le domaine maritime en 1905) au Styvel avant d'être racheté par la famille Boënnec en 1913... Boënnec Michel associé à Lastennet Jean (1943) prennent la suite...
• Le Mérour Louis
• Le Fur Albert / Férec Auguste – chantier naval proche de la Tour Vauban
• Le Hir / Péron Louis jusqu'en 1949 puis Hippolyte le Hir jusqu'en 1958 voisin de l'atelier Gourmelon
• Gourmelon Alexandre à l'extrême pointe du Sillon
• Le Bris Eugène 1921-1948 ex apprenti de François Keraudren – spécialité des langoustiers à cul de poule – à l'entrée du Styvel dans l'ancienne conserverie Caradec avec une cale (1923) détruite en 1948
• Keraudren Corentin 1952-1962 / Belbeoc'h Paul 1962-1966 – devant la chapelle de Rocamadour – grands langoustiers à viviers

François et Joseph Keraudren (un premier chantier puis rachat du chantier le Goff / Le Hir vers 1910 + création d'une scierie en retrait du Corréjou) ont maintenu à flot un chantier naval sur le sillon de Camaret-sur-Mer entre 1892 et 1962. Un chantier naval qui a connu toutes les évolutions de la pêche locale et par voie de conséquence tous les gabarits des bateaux de pêche. La simple gabare ou canot pour la pêche de proximité jusqu'à l'unité de pêche du type Mauritanien, gros langoustier thonier conçu pour la pêche lointaine et ceci avant que la pêche ne décline et ne puisse faire vivre les nombreux chantiers navals de la Presqu'île. Il ne faut pas oublier l'époque des dundees, des sloops dans les années 30... Un savoir-faire exceptionnel. Bien que le chantier fut détruit le 24 décembre 1898 en pleine nuit par un incendie, le volume de travail était tel à l'époque que le sinistre fut vite oublié.

A propos des chantiers naval Lastennet, le premier chantier de la famille (grand-père Boënnec) se situe à l'église "en pleine ville", puis déplacé, le chantier s'installe au Styvel (un père et son fils) de 1940-1963 et enfin deux frères (André et Pierre). Dernier déménagement Quai Théphany dès 1982. La plus grande unité construite : un chalutier de 19,70 m en 1974 – la Lydie. L'un des derniers, le Lulu langoustier  de 1989 Cm800033. Il y avait eu aussi les chalutiers pour l'armement de la Saccam...

Le chantier Péron Albert 1953-1990 fut le chantier le plus récent et achèvera la période faste de la construction marine à Camaret avec les chantiers Boënnec-Lastennet... Le chantier Péron reprend l'atelier Gourmelon à partir de 1968 et rachète les activités de forge Barbu, de mécanique Bossennec Guy et d'un magasin d'accastillage quai Téphany et devient l'Atelier des Charpentiers de Marine Camarétois - ACMC – après la reprise par quatre des ouvriers.

En un seul coup d’œil, les Camarétois reconnaissaient le constructeur du bateau. Il y avait plusieurs chantiers sur le sillon et au Styvel. Et quand on demandait comment ils faisaient pour reconnaître des bateaux tellement similaires les uns aux autres, ils répondaient que les différences de style étaient évidentes sans être capables de préciser davantage... Un bateau ça se ressentait, voilà tout.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021