Maison des mareyeurs, cabane Jean Marie Scoriel, APPC

Maison des plaisanciers anciennement Maison des mareyeurs.

Artiste Belge et Breton.

Une cabane noire de coaltar avec une belle histoire dedans  ! La cabane du 17 quai Kléber en Camaret-sur-Mer est construite pour un usage professionnel de mareyage en faveur de Pierre Mélennec en 1951. Ce dernier achète les pêches fraîchement arrivées sur le quai pour préparer la revente en ayant éviscéré, coupé en filet si nécessaire, et emballé les poissons. Ensuite la baraque devient la « Maison des mareyeurs » jusqu'à ce que le métier disparaisse. Un artiste franco-belge, Jean-Marie Scoriel (1930 Tamines - 1999 Camaret) rachète le bien pour y vivre à « mi-temps  ». Cet artiste peintre poète bohème est le fils de Jean-Baptiste Scoriel peintre Belge connu et Gabrielle Diler infirmière de guerre Camarétoise. Les parents s'étaient rencontrés à l’hôpital de Dieppe, quand Jean-Baptiste, engagé volontaire de la première guerre mondiale, s'y faisait soigner (1914).

Jean-Marie Scoriel peintre dessinateur a accumulé les 1er prix et les médailles d'or artistiques. 1er prix de Wallonie, médaille d'or de l'académie européenne internationale de Lutèce à Paris, médaille d'or de la Ville de Paris... Il a fondé l'Ecole des Passants pour que les artistes de Sambreville (ville de son père) puissent être en contact avec le public.

Son rêve, créer un musée à Camaret-sur-Mer pour exposer ses œuvres et celles de son père. Vœu irréalisé.

Son plaisir, aller chercher du pain rassi à la boulangerie pour le donner aux oiseaux marins sur le bord du quai et se faire tirer le portrait par des touristes qui l'assimilent à un vieux breton photogénique. Le plus beau compliment qui soit pour cet homme de solitude qui aime être appelé « Jean-Marie Scoriel de Camaret ». Il y a bien eu, un temps où une institutrice avait tenté de l'amadouer mais vivre dans le « hangar » dans une caravane avec un homme dont les jambes étaient douloureuses fut une vie qui n'était pas à la portée de tous les esprits. Isolé, et respecté des peintres de Camaret, il quitte sa maisonnette, debout mais mal-en-point. Il est rétif à prendre l'ambulance... Il ne reviendra jamais.

Son souhait : être enterré au pays de sa mère, souhait exhaussé en 1999 dans le nouveau cimetière.

L'artiste lègue son bien à la commune qui décide de l'affecter à l’APPC (Association des Pêcheurs Plaisanciers de Camaret) en 2001.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h



A la une :

Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
L'histoire des écoles d'Argol.
La balise de Basse Vieille dans l'herbe.
La maison traditionnelle : le penty.
Les architectes qui ont compté.
La visite de Rommel.
L'ancienne poste de Morgat.
Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance
L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
La trace d'un petit commerce d'alimentation.
L'école de Saint Hernot - Maison des Minéraux.
L'abri du champ de tir de l'Anse de Dinan de l'armée : le mystère est complet.
L'histoire de la gestion de la forêt domaniale de Landévennec, ce n'était vraiment pas écolo !
L'effondrement de la falaise, un destin écrit d'avance.
Le statut des femmes lu sur les pierres tombales.
Les batteries haute et basse du Kador en Morgat.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019