Chapelle Saint Julien en Camaret-sur-Mer

Ce gâble (forme pyramidée) avec ce lys sont un ajout tardif au cours de la rénovation du 19ème siècle.

L'escalier typique pour accéder à la cloche.

Clocher rénové en 1968.

Après la révolution, et le départ d'une communauté de prêtes réfractaires réfugiés, la cloche fut supprimée car il fallait prier l'être suprême et non Dieu. Absence de cloche entre 1793 et 1805. L'église est provisoirement abandonnée.

Baie géminée obturée.

La chapelle de Saint Julien sur la commune de Lannilien serait datée de 1666. Ancienne assurément mais partiellement remaniée tardivement à titre de rénovation.

Elle aurait été élevée pour célébrer un Saint Breton St Sulian : un moine Galois qui aurait créé un ermitage en ces lieux au 6ème siècle.

Au 18ème siècle, l'église Romaine rebaptise cette chapelle. Un nouveau saint lui est consacré : Saint Julien. La culture bretonne est ainsi effacée dans la célébration du culte.

Sur la souche du clocher apparaissent des inscriptions qui révèlent les instigateurs de cette élévation :
TAN CUR pour TANGUY : le curé.
MATHVR
F pour MATHURIN F : le fabricien – le responsable du financement du chantier.
SARBO
R:DI : le recteur.

48° 15' 45.94" N
4° 34' 52.19" O

Saint Sulien - Le St Breton de la chapelle St Julien

Saint Breton St Sulian  : un moine (†640 en abbaye de Saint Suliac) qui aurait créé un ermitage à Lannilien au 6 ou 7ème siècle. Cet ecclésiastique de son vrai nom Tysilio ap Brochfael, fils d'un roi Gallois, fut très actif à l'évangélisation de la Bretagne. Il est à l'origine de nombreux lieux de culte dont plusieurs dans le Finistère. Des chapelles tardives rappellent son itinéraire spirituel. La chapelle St Julien en fait partie. Un reliquaire de 1625 est visible à l'église St Suliau à Sizun. A noter que ce saint est prié dans la religion catholique mais aussi orthodoxe.
Parmi les nombreuses déclinaisons de ce prénom : Suliac, Sulien, Siliau...
Sculpture en bois du sculpteur camarétois Job datée de 1968 représentant St Sulien (Sulian - Sulien - devenu Julien par la volonté de l'église) évêque.

Sainte Anne enseignant à la Vierge - plâtre.

Sainte Barbe.

Vierge en plâtre .

Christ en bois du 18ème siècle. "Ô Crux Ave !" "Salut Ô Croix !".

Poutre (panne sablière) peinte pour le tournage d'un film daté de 1975.

La Chapelle de Saint Julien a servi d'école primaire de filles durant la Seconde Guerre Mondiale. L'école du Kerloc'h ayant été réquisitionnée par l'armée d'occupation allemande.

Croix et ponceau de Saint Julien

La croix en granit de Tréganna, venue par mer du Léon, au 10ème siècle, a servi de tablier de pont sur le ruisseau de proximité. Usée, tombée, abandonnée, oubliée, elle a été retrouvée et élevée sur la pelouse des abords de la chapelle de Saint Julien dont le pardon se déroule le 1er dimanche du mois de mai.

Ce petit pont large pour qu'une charrette passe est une image du passé. Le tablier du ponceau est constitué de pierres plates posées sur un rang de pierres larges dans le lit du ruisseau. Le tout est recouvert de terre et d'herbe. Un pont à l'ancienne : une rareté à l'heure des ponts suspendus... Il faut s'en approcher et regarder sous sa voûte pour en voir l'essentiel.

Patrimoine religieux de Camaret-sur-Mer

Eglise Saint Rémi

Chapelle ND de Rocamadour

Chapelle de Saint Julien

Calvaires

In hoc signo vinces




Une information, une demande :

© 2019