L'histoire du bar restaurant Mémé Germaine

La plage du Veryac'h constitue le rendez-vous des baigneurs et promeneurs depuis que le mot loisir existe dans le dictionnaire. Le bar restaurant "Chez Mémé Germaine" est un monument quasi historique qui mérite un bel hommage.

L'histoire commence douloureusement par le souvenir de François Salaün, un pêcheur qui durant la seconde guerre mondiale exfiltrait des résistants ou des soldats alliés vers l'Angleterre grâce à son bateau "La Monique" (prénom de sa fille). Malheureusement, après une tentative de fuite par Douarnenez, suite à une dénonciation, cet homme est arrêté le 5 janvier 1941. Condamné à mort dans un premier temps, il fut déporté en Allemagne où il y mourut huit jours avant la libération.

"La Monique" (CM 2626) fut détruite sous un bombardement, c'était un dundee mixte (voiles et moteur - sans cabine) de -13m construit en 1936 sous le nom de "Surcouf" et rebaptisé en 1938.

En signe de gratitude, la municipalité de Camaret-sur-Mer accorda une concession en bord de mer pour la veuve, Germaine Salaün. Cette femme s'est munie d'un demi baraquement en bois allemand récupéré à Tal ar Groas pour en faire un débit de boissons et de petite restauration qu'elle anima durant 50 ans. La descendance reprit l'affaire devenue incontournable.

48° 15' 43.8" N
4° 36' 50.47" O

L'établissement Le Fur se situait à gauche du poste de douane.

L'accueil du camping était contre la clôture.

Ce lieu si particulier fut aussi l'objet de deux installations commerçantes aujourd'hui disparues.
• Premier aménagement, hors poste de douane à la cale : un petit bâtiment avec une terrasse couverte qui fut tenu par Albert le Fur. Ouverture du débit de boissons en juin 1935. Albert le Fur est déjà propriétaire en association avec Auguste Férec d'un chantier naval à la pointe du Sillon de Camaret, proche de la Tour Vauban.

Le bâti magnifiquement nommé à l'époque débit hygiénique et restaurant avait fait la une de la presse locale après le cambriolage des lieux par un chômeur sans domicile fixe qui avait élu domicile la nuit et dérobé quelques bouteilles de vin et 27fr90 dans la caisse. Arrêté par Mme le Fur et des ouvriers achevant le chantier, l'odieux personnage avait, sous la contrainte de la force publique, avoué un autre vol chez François Belbéoch. L'affaire fit grand bruit et certains dénoncèrent l'insécurité grandissante. Une reprise en main de l'Etat était attendue.

Ensuite, la troupe d'occupation de la batterie de Kerbonn et les Camarétois venaient l'été y consommer joyeusement avant d'aller se baigner du temps où la plage était encore libre d'accès. Enfin, une succession d'interdictions militaires, la mise en place des dispositifs anti-débarquement et la fermeture pure et simple de l'accès à la plage ont mis un terme au petit paradis.

• Du temps où le camping sauvage échappait à toutes les réglementations, les communes du littoral proposaient des terrains en bord de mer "à volonté". Le Veryac'h vit apparaître ça et là des tentes canadiennes anarchiques ce qui donna l'inspiration pour créer le camping "Aux Campeurs de l'Iroise" qui proposait un bâtiment sanitaire, une commodité lucrative et utile.

Corps de garde du Gouin

Arche de Camaret

Chanoine Bossennec

Cimetière de bateau

Feux d'entrée du port

Fresque murale Sevellec Henriot

Grue à mâter d'armement

Phare du Toulinguet

Port de plaisance

Quai Gustave Toudouze

Quai Kléber

Quai Téphany

Quartier du Stivel

Sauvetage en mer

Slipway

Tour Vauban

Villas maisons hôtels

Chez Mémé Germaine

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Fontaines



A la une :

Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
L'histoire des écoles d'Argol.
La balise de Basse Vieille dans l'herbe.
La maison traditionnelle : le penty.
Les architectes qui ont compté.
La visite de Rommel.
L'ancienne poste de Morgat.
Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance
L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
La trace d'un petit commerce d'alimentation.
L'école de Saint Hernot - Maison des Minéraux.
L'abri du champ de tir de l'Anse de Dinan de l'armée : le mystère est complet.
L'histoire de la gestion de la forêt domaniale de Landévennec, ce n'était vraiment pas écolo !
L'effondrement de la falaise, un destin écrit d'avance.
Le statut des femmes lu sur les pierres tombales.
Les batteries haute et basse du Kador en Morgat.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019