L'histoire du Grand Magasin

L'escalier sorti de la mer, le passage obligé des pêcheurs pour venir vendre les sardines en paniers ou en cagettes aux friteries (conserveries) du quai après une journée de 10 à 12 heures de travail. Les épouses sont sans doute dans les atteliers de transformation pour un travail jusqu'à minuit.

De gauche à droite. La cabane noire des mareyeurs, le pignon du Grand Magasin, la grue à mâter américaine sur le quai Gustave Toudouze.

De gauche à droite, le Grand Magasin, la maison rose du gardien de la conserverie, la Salle de Venise en rouge.

Joseph Torrec de Bassemaison (1694-1775), négociant de son état, se fait construire en 1743, sur le bord de l'étang de Prat ar Pont – aujourd'hui asséché – un imposant bâtiment nommé le «Grand Magasin». Les lieux sont utilisés parfois par l'armée pour loger la troupe côtière en état d'alerte, cela reste anecdotique. Les activités commerciales de l'homme d'affaires se répartissent sur le pressage et le salage des sardines. Cependant cette branche serait moins lucrative si ce négociant n'avait pas le quasi monopole de la rogue de Norvège (appât importé en barrique) qu'il vend trop cher aux pêcheurs de sardines contraints de lui vendre leurs pêches pour s'en sortir. En 1769, il démarche auprès de son frère, conseiller du roi et grand fermier en Camaret, pour avoir l'exclusivité de ce commerce mais ne parvient pas à ses fins.

Autre activité lucrative bien qu'aléatoire : le stockage des cargaisons des navires marchands ayant fait naufrage sur la presqu'île. Les habitants récupèrent denrées et matériels maritimes sur les plages des sinistres et vendent la récupération au Sieur De Bassemaison qui revend celle-ci soit aux armateurs, soit à son gré. L'exemple que l'histoire retient est le naufrage du « Père Eternel » en 1750 au Kerloc'h qui y perdit 400 tonneaux de sucre et de café provenant de Saint Domingue, une fortune...

Les propriétaires de succèdent ensuite et le bâtiment initial est complètement recomposé voire reconstruit. Le maire de Camaret-sur-Mer (1840-1848) Stanislas Billoquet fut l'un de ces propriétaires.

Louis-Pierre Roulland, négociant à Concarneau, fait une demande administrative qui lui sera accordée pour transformer le « Grand Magasin » en conserverie de sardines en 1874. Plusieurs friteries importantes ouvrent à la même période, les investisseurs saturent le marché de la conserve à une époque ou la sardine pullule dans l'océan durant quelques décennies avant la raréfaction.

Cette entreprise qui a dû connaître les grèves des pêcheurs (baisse des prix des sardines vendues au mille 2 fr au lieu de 5) et la crise sardinière (absence de sardines en mer) est revendue en 1909 au constructeur de bateaux Bernard Hugot. Dès lors, il n'est plus question de sardines mais de réparations navales par différents entrepreneurs.

Lors de la seconde guerre mondiale, le propriétaire est Monsieur Urbain Jean-Jean. Dans les années 1960, l'entreprise de marine Le Roy y prospère jusqu'en 2006.

Au fil du temps se sont ajoutés la maison du gardien de la conserverie qui fut un temps l'office de tourisme de Camaret-sur-Mer, l'agrandissement tardif de l'atelier de réparations derrière la Salle de Venise. L'attribution de cette dernière extension varie selon les sources. Le bâti aurait été la salle de bal de la Salle de Venise revendue au chantier naval avant d'être surélevé. Le bâtiment est désormais un immeuble moderne.

Le sieur Bassemaison fut l'un des généreux donateurs de l'église Saint Rémi en Camaret.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021