Manoir de Saint Pol Roux - Manoir du Boultous - Coecilian

Le poète St Pol Roux vient régulièrement à Camaret-sur-Mer à l'hôtel se ressourcer. Puis il vit avec sa famille en location à Roscanvel (1898) dans la chaumière de Divine. Sans doute amoureux de la région, il décide de se faire construire une villa (1904) aux allures de château sur un terrain acheté à un pêcheur. Les plans sont de l'architecte Philippe qui a oeuvré pour quelques villas à Morgat avant que Gaston Chabal n'entre en scène. Le manoir s'appelle dans un premier temps le Manoir du Boultous (le poisson : la lotte). A la mort de son fils aîné lors de la première guerre mondiale, le poète très affecté change le nom de sa demeure selon l'un des prénoms du défunt : Coécilian. Le manoir de Coécilian n'a pas fini de connaître des drames des guerres successives.

A l'entrée en guerre un soldat Allemand ivre fait irruption dans le manoir agresse et tue la bonne Rose Bruteller puis poursuit sa folie à l'égard de Divine, la fille du poète... L'évènement n'empêcha pas une installation confortable du poste de commandement.

Le Manoir du Boultous ou Coecilian de Saint Pol Roux est occupé par l'armée allemande dès la fin 1940. L'état major de Marine-Flak-Abteilung 804 l'occupe pour le commandement. Le PC de combat de la 804 est à Lanvéoc et est commandé Kapitänleutnant puis Korvettenkapitän MA der Reserve Hartwig Grabenhorst jusqu'en avril 1944. Le Korvettenkapitän MA der Reserve Alfred Wind prendra la suite jusqu'à la débâcle de septembre 1944. Grabenhorst est un soldat de la première guerre mondiale (17 ans en 1914) et en portait la croix.

La Ma.Fl.A.804 est une unité de la Kriegsmarine (marine allemande) qui se consacre à la défense antiaérienne des côtes. Cet état major commande 7 batteries sur la Presqu'île de Crozon. Batteries 1 et 6/804 Pointe des Espagnols. 2/804 Quélern. 3/804 Rigonou puis transférée à l'île Longue.  4 et 5/804 Roscanvel. La batterie 7 était une batterie d'instruction.

L'armée allemande a installé deux canons de 95mm français aux portes du manoir. Le manoir est bombardée à la fin de la guerre et ce sont les ruines qui se souviennent désormais du passage du poète à Camaret-sur-Mer.

Après guerre, Divine Roux cède le bien à la commune de Camaret-sur-Mer dans l'espoir qu'un musée soit ouvert... Lieu de mémoire culturel où André Breton, Max Jacob, Jean Moulin y passèrent où Pierre-Paul Roux préserva les Bois de la Maison du Jouir de Gauguin. Paul Gauguin (1848-1903) décora de bas-reliefs en panneaux de séquoia polychromes l'entrée de sa maison aux îles Marquises en 1902 quelques temps avant de mourir.

Durant sa vie camarétoise le poète fut de tous les évènements locaux, il rédigea, par exemple, l'oraison funèbre de la veuve Dorso, versifia sur la commémoration anglaise de la bataille de Trez Rouz... Il fit connaître le théâtre aux Camarétois et déboursa bien de l'argent lors des famines pour aider les pêcheurs à survivre. Sans oublier sa participation à la réhausse des menhirs de Lagatjar et aux travaux de rénovation de la chapelle Rocamadour...

La Société des amis de Saint-Pol Roux se démène pour que soient préservées les ruines en l'état, ce qui sans travaux est impensable tant le site est exposé aux intempéries et la structure mal-en-point malgré les travaux déjà effectués par le passé.

Une pétition en janvier 2019 de la société créée en 2009 est diffusée pour une prise de conscience patrimoniale. François Sénéchal, maire de Camaret, répond : «La commune n’a pas les moyens financiers ni l’intention d’intervenir dans ce dossier. La SASPR est libre de proposer un financement participatif qui permettrait d’effectuer ces travaux de consolidation». Un désintérêt communal qui surprend certains au vu des subventions et budgétisations obtenues pour des travaux d'une toute autre ampleur - le corps de garde - le quai Kléber...

Chaque jour, on vient voir la mer, regarder les couchers de soleil, apprécier l'atmosphère unique du lieu... On vient du quartier promener son chien et de toute l'Europe... En janvier 2019, à l'heure du refus, un groupe de jeunes Coréennes du Sud s'extasiaient devant le Rocher du Lion, la pointe du Toulinguet et parlaient dans un français impressionnant de l'œuvre de Saint-Pol Roux... Le manoir de Saint-Pol Roux n'est pas qu'un tas de pierres branlantes mais une rime au respect du patrimoine immatériel mondial. Le dévouement d'antan du poète oublié n'est donc pas récompensé par le moindre effet de mémoire matérielle...

Corps de garde du Gouin

Arche de Camaret

Chanoine Bossennec

Cimetière de bateau

Feux d'entrée du port

Fresque murale Sevellec Henriot

Grue à mâter d'armement

Phare du Toulinguet

Port de plaisance

Quai Gustave Toudouze

Quai Kléber

Quai Téphany

Quartier du Stivel

Sauvetage en mer

Slipway

Tour Vauban

Villas maisons hôtels

Chez Mémé Germaine

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Fontaines



A la une :

Yves Lagatu mitrailleur des F.A.F.L.
L'espar, le piquet balise dans la mer.
Le temps des grésillons...
Villas et maisons du Fret.
La Duchesse de Bretagne transite par le port du Fret avant de devenir reine.
Histoire de la liaison maritime Le Fret - Brest.
Batterie anti-aérienne de la presqu'île avant 1939.
L'historique des sémaphores du Cap de la Chèvre.
La flotte Tardieu offre son pin de l'Orégon à Rostellec.
La Pyrite, l'or des fous.
Pelouse aerohaline ou prairie du littoral.
L'histoire du boulet en presqu'île de Crozon.
Herbiers de zostères - prairie sous-marine.
L'érosion de la côte argileuse.
La crevette bouquet français.
Une nouvelle baleine morte au Kerloc'h.
Le sémaphore du Toulinguet c'est fini !
L'histoire du presbytère de Roscanvel.
Le street-art in Crozon !
La confiserie Landié sur les quais de Morgat, une institution.
Batteries côtières du 18ème siècle sur la côte Est de Roscanvel.
De la meurtrière au créneau de tir.
Quelle est l'origine du toponyme Rocher Lieval de Roscanvel ?
Sel de mer et canicule en Bretagne.
Chasmophyte - plante de fissure.
L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019