Pointe de Pen Hir Camaret-sur-Mer en photos

Bern Id à gauche et Ar Forc'h à droite.

La lande rase du littoral breton, bruyère et ajonc pour l'essentiel.

Table d'orientation en faïence. En haut de la photo, un cadre en pierre au sol, l'empreinte d'un mât sémaphorique de la marine française. La pointe fut un signal de transmission et bien avant on y faisait des feux pour prévenir la venue de l'ennemi qui était souvent l'Anglais.

Les Tas de Pois (commune de Camaret-sur-Mer) sont cinq rochers nés de l'érosion à l'extrémité de la Pointe de Pen Hir. Chacun d'eux porte un petit nom breton. Le plus charmant, le plus à l'Ouest et avancé dans la mer, tout pointu comme un chapeau chinois, voici Bern Id (tas de blé), le petit Ar Forc'h (la fourche) prend la suite, vient le Chelott ou Chelot (dentelle), Pen Glaz (tête verte), le Daouët proche de la pointe et le grand Daouët fait la jonction avec le continent. La légende affirme que ce sont des Titans qui les ont construits. Les Tas de Pois s'apprécient dans des lumières extrêmes et crépusculaires pour des photos magnifiques, des atmosphères tempétueuses...

La randonnée pédestre du GR34 - borne du km 1000 - se faufile en haut de cette vénérable falaise de grès de 475 millions d'années. Le sentier côtier passe à la "Salle Verte" et permet de visiter les alentours tels que le monument de la Croix de Lorraine, la batterie de Kerbonn, le Musée Mémorial de la Bataille de l'Atlantique, la plage du Veryac'h et son site géologique remarquable... Un peu plus loin les villas de la "Montagne" et les ruines du manoir de St Pol Roux, la pointe du Toulinguet et son phare. Au loin le rocher du Lion imperturbable.

L'histoire de la Pointe de Pen-hir est d'abord une histoire de surveillance militaire de l'armée française qui avait fermé les lieux. Aujourd'hui c'est un rendez-vous d'escalade...

L'anse de Pen-Hir fut une zone de mouillage des barques sardinières de Douarnenez à la fin du 19ème et début du 20ème siècle; "jusqu'à ne plus voir la mer", disaient les anciens tant les embarcations étaient nombreuses prêtent à partir au large suivre les bancs de sardines. Les marins pêcheurs y passaient la nuit sous la voile pliée en deux comme une tente avant de partir naviguer au petit matin.

La Pointe de Pen Hir ne s'est pas toujours appelée ainsi mais "Penn Tir" – "Pointe de la terre en friche" en breton ancien. Le breton moderne a supporté une francisation qui a dénaturé les sens initiaux. Si aujourd'hui cette avancée rocheuse détient un intérêt historique par la présence avérée de populations du néolithique – preuves sont données par la présence d'une pierre de sacrifice et de bris de silex alors que ce minéral n'est pas présent en presqu'île de Crozon – les habitants d'antan du village de pêcheurs de Pen-Hir n'y voyaient qu'un tas de cailloux incultivable et sans valeur que leurs très lointains ancêtres transformaient en menhirs. Il est souvent évoqué la probabilité que les alignements de Lagatjar se poursuivaient jusqu'à la pointe, ce qui en faisait un lieu de culte plus important que celui de Carnac.

Puis, au delà de l'histoire, il y a les récits tellement proches des légendes que l'on en ignore la véracité. Une communauté religieuse indéterminée, peut-être féminine, aurait vécu, il y a longtemps, à l'ombre de Penn Tir, sur les pentes Est, une communauté du diable pour les uns, infréquentable pour les autres... La mort y rôdait sévèrement dit-on...

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Rue/impasse du Moulin Cassé

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

Le monument aux morts de Crozon fit éructer le préfet.
Anne Le Bastard de Mesmeur, une religieuse royaliste.
Manoir de Lescoat des Poulmic aux Bastard !
Les trous des bonnes-sœurs.
Attaques des diligences à Crozon !
Le manoir de Treyer de la famille Le Jar de Clesmeur.
Les intentions du PLUiH de la presqu'île de Crozon.
Super-Marché Concorde de Crozon.
La fonte des cloches sous la Révolution.
La manoir de Goandour de la famille de Gouandour.
De la place des femmes, des cigarettes et des cravates dans les conseils municipaux.
Les chantiers Courté.
L'aventure du Centre Hospitalier.
Les excursions maritimes pour visiter les grottes de Morgat, toute une histoire.
Les cordages marins synthétiques la fausse bonne idée.
Abri de projecteur de DCA français redécouvert à la Pointe des Espagnols.
La batterie extérieure de la Tour Vauban.
Un rorqual sans queue ni tête mystérieux.
Usine abri groupe électrogène de l'armée française de la fin du 19ème siècle.
Faire connaissance avec la limace rouge.
Rue et impasse du Moulin Cassé, l'ultime souvenir d'un moulin à vent camarétois.
L'exploitation des roselières pour le chaume traditionnel.
La corvée de la buée.
La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Les manœuvres militaires de Telgruc.
Les fontaines lavoirs de Telgruc-sur-Mer.
La décharge de Kerlaër refait parler d'elle.
La digue de Telgruc-sur-Mer cache des histoires.
La ganivelle travaille à la survie des dunes.
La fausse méduse inoffensive : la jolie Vélelle.
Pêche du bord à vos risques et périls.
La vague artistique de Camaret au 19ème et début du 20ème. Des grands noms de la culture.
Pluie de météorites sur Crozon Lostmarc'h, pas de victimes en dehors d'une certitude !
Le pirate Portzmoguer honoré à Morgat par une rue.
Tregoudan se sépare de Crozon, une affaire d'état !
Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021