Rue Georges Ancey, le théâtre naturaliste à Camaret

Georges Ancey et son épouse Madeleine découvrent les vacances à Camaret-sur-Mer à l'été 1891. Ils sont invités par André Antoine 1858-1943 à l'hôtel de la Marine tenue par la fameuse Rosalie Dorso, une maîtresse femme qui est la figure incontournable du port de pêche. Le tout Paris de la culture vient à l'hôtel sur les quais en pension joyeuse.
André Antoine, homme de théâtre d'avant-garde, et son épouse Pauline Verdavoine accueillent Georges Ancey - Georges-Marie-Edmond Mathevon de Curnieu (parfois nommé Mathiron de Carmère) 1860-1917 - dramaturge, comédien, metteur en scène de bonne naissance et d'aisance incontestable. Antoine et Ancey (Chevalier de la Légion d'honneur 1905 - auteur naturaliste) travaillent ensemble. Les Inséparables, l'Ecole des veufs, la Dupe, ces pièces d'Ancey firent vivre la compagnie du Théâtre-Libre. Les deux amis sont réellement inséparables et se retrouvent aussi au théâtre de l'Odéon (la Grand-Mère), au Gymnase (Ces Messieurs), et enfin au Théâtre Antoine (l'Avenir).

La petite troupe de touristes est complétée par des connaissances dont Pierre Wolff 1865-1944, critique, écrivain, librettiste entre autres. L'été se passe à la plage, pour quelques baignades pudiques, quelques chasses infructueuses parfois. Le soir venu, les discussions artistiques soulignées par un bon verre de vin de la veuve Dorso qui sera au fil des années très proche des artistes, permettent aux amis de se retrouver le lendemain avec toujours plus de complicité dans le calme maritime breton. Paris est loin, les agressions verbales aussi : le théâtre moderne n'a pas encore son public, le naturalisme qui se veut la dépeinte de la fausseté pour servir la simplicité humaine acceptable ne plaît pas encore... Et ne plaira que le temps d'une tendance provisoire...

Le choix de la rue n'est pas innocent sans doute. A deux pas de la maison Ar Mor Braz d'André Antoine, la plaque nous fait nous souvenir de l'intensité culturelle qui régna à Camaret.

En cet période estivale de 1891, André Antoine et Georges Ancey de la compagnie du "Théâtre-Libre" occupant le théâtre des Menus-Plaisirs (futur Théâtre Antoine) doivent déjà se préparer à leur rentrée théâtrale. Le 21 décembre 1891 : première de "La Dupe" de Georges Ancey, pièce à succès dans laquelle André Antoine est metteur en scène et comédien dans le rôle d'Albert. Ce dernier donne la réplique à Henriette Henriot qui interprète le rôle d'Adèle. Comédie en 5 actes. Henriette Henriot, dite Mme Henriot, fut un modèle du peintre Renoir tout comme sa fille Jane, comédienne au destin tragique, morte dans l'incendie de la comédie française pour avoir tenté de sauver son petit chien. Camaret recevait donc l'élite, dont la figure de proue fut le poète St Pol Roux dont le manoir est en bout de voie mais pas seulement et bien davantage en somme...  La rue Georges Ancey borde les alignements de Lagatjar et l'ancienne caserne...

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2021