Forces allemandes lors du siège de Brest et de la presqu'île de Crozon (août septembre 1944)

Côté allemand, Hitler, fürher du IIIe Reich, tient particulièrement à ce que les ports restent sous contrôle allemand, dont Brest et sa forteresse dans l'espoir de réactiver la guerre grâce aux sous-marins de la base sous-marine de Brest par exemple. La région brestoise est défendue par (hors aviation répartie à Guipavas et Lanvéoc-Poulmic) :
— La 266e Division d'Infanterie – 266. ID du Generalleutnant Hans Junck ± 8000 hommes (avant les pertes). La 266. ID revient de St Malo avec des pertes très lourdes. A nouveau en déroute vers Gouesnou sous l'emprise de la 6ème division blindée américaine et cela malgré l'aide des parachutistes du Général Ramcke, le général commandant Generalleutnant Karl Spang et fait prisonnier. Il est immadiatement remplacé par le général d'aviation Hans Junck qui se réfugie in-extremis à Brest, son unité est mal en point. Il se sortira du guépier brestois pour aller commander la forteresse de St Nazaire qui tiendra jusqu'en 1945. En l'état d'origine en 1944, composition de la 266. ID : Grenadier-Regiment 897 + Grenadier-Regiment 899 + Artillerie-Regiment 266 + Pionier-Bataillon 266 + Nachrichten-Abteilung 266 + Sanitäts-Abteilung 266 + Feldpostamt 266 + Nachschubführer 266 + Feldersatz-Bataillon 266.
— La 343e Division d'Infanterie – 343. ID du Generalleutnant Erwin Rauch, beau-frère de Rudolf Hess ± 8000 hommes. De nombreux éléments de la 343. Infanterie Division sont en poste en presqu'île de Crozon. La division est éparpillée au Conquet, à Brest, Lesneven, Landerneau (QG avant l'arrivée américaine), Plougastel, Plomodiern... Reddition au Cap de la Chèvre le 18 septembre 1944. Cette division d'infanterie n'a connu que Brest et la presqu'île de Crozon pour affectation depuis sa création en octobre / novembre 1942. Composition de la 343. ID : Festungs-Grenadier-Regiment 851 + Festungs-Grenadier-Regiment 852 + Festungs-Grenadier-Regiment 898 + Artillerie-Regiment 343 (3 batteries présentes en presqu'île de Crozon dans les bunkers 669 appartenant au I./A.R. 343 de l'Oberst Heinrich Semersheim. QG local du Haupman Raab à Crozon – 1.343 à Pen ar Menez pour 4 canons de 155mm SFH 414 (f) – 2.343 à Landaoudec pour 4 canons de 155mm SFH 414 (f) – 3.343 à Trémaïdic pour 3 canons de 155mm SFH 414 (f)) + Pionier-Bataillon 343 + Nachrichten-Abteilung 343 + Versorgungseinheiten 343.
Ces deux divisions d'infanterie sont composées de soldats de forteresse jeunes et vieux peu expérimentés dans les combats offensifs. Ils manquent d'armements, de véhicules, "tout" fut envoyé sur le front de l'Est. Les soldats de forteresse défendent des points fixes et sont surnommés par les troupes d'assaut les "visages pâles" du fait qu'ils sont à l'ombre dans les abris dans l'attente de l'ennemi.
— Des bataillons d’Osttruppen de soldats Russes et Ukrainiens qui ne sont plus motivés, ils sont affectés jusqu'au Menez-Hom et se rendront facilement.
— H.A.A. 1162 du I./Festa XXV – Heeres-Artillerie-Abteilung 1162 – détachement 1162 d'artillerie de l'armée de terre du premier bataillon d'infanterie de forteresse.
— Des unités des troupes d'artillerie de marine (Kriegsmarine) – Marine Flak :
• M.A.A.262. – Marine Artillerie Abteilung 262 – du Korvettenkapitän Erich Lemcke, QG fort du Minou, créée en juin 1940 sur Brest avec les 1e et 3e batterie du 203e et les 4e et 5e du 282e du Marine-Artillerie-Regiment 26 sous le commandement Seekommandanten Bretagne du Konteradmiral Otto Kähler (fait prisonnier à Brest). Dissoute à la défaite de Brest. Des éléments sont affectés en presqu'île de Crozon. Présence des : 5./M.A.A. 262 au Cap de la Chèvre – 4./M.A.A. 262 à Kerbonn – 6a./M.A.A. 262 à la Pointe des Espagnols.
• III./Marine-Flak-Brigade – 3ème Brigade de l'artillerie antiaérienne de marine – du Kapitän zur See Eugen Richter – créée spécifiquement en avril 1943 à partir du 24e Marine Flak Regiment pour défendre Brest et les alentours. Composition : Marineflakabteilung 803 (1 batterie : batterie 1/803 de l'oberleutnant Heinrich Grimm présente à Bot-Sant en Presqu'île de Crozon) + Marineflakabteilung 804 (QG Lanvéoc, présence de 7 batteries en presqu'île de Crozon : 1/804 à Cornouaille du Kapitänleutnant Ernst Schaffner, 2/804 à Kertanguy du Kapitänleutnant Joachim Ziemer, 3/804 à l'île Longue de l'Oberleutnant Günther Hohendorff, 4/804 à Kerziou de l'Oberleutnant Georg Reuter, 5/804 à Poulmic/Bot-Sant de l'Oberleutenant Ludwig Horn, 6/804 à Roscanvel de l'Oberleutnant Wilhem Heller, 7/804 à Camaret service de 3 projecteurs de 150cm) du Korvettenkapitän Alfred Wind + Marineflakabteilung 805 + Marineflakabteilung 811 + Marineflakabteilung 231 (2 batteries en presqu'île de Crozon : 1/231 de l'Oberleutnant Karl Lotze à la pointe des Espagnols et 2/231 de l'Oberleutnant Heinz Jung Johann  à Cléguer Leidez/St Jean + Marinenebelabteilung (brouillard artificiel) + Luftschutz-Nebel-Abteilung. La III. Marineflakbrigade est sous le commandement Seekommandanten Bretagne du Konteradmiral Otto Kähler. Après la défaite de Brest, l'unité est dissoute.
— Les marins de la base sous-marine – U-Boot-Bunker et ceux de l'arsenal – Marinearsenal.
— Torpedokommando de Brest affectés aux lances-torpilles du Goulet du Kapitänleutnant Elbe. Un détachement est affecté en presqu'île de Crozon celui de Cornouaille et celui de fort Robert.
— H.K.B. 1274 – Heeresküstenbatterie 1274 – Artillerie de côte de l'armée de terre (Heer) présente en presqu'île de Crozon à la Pointe du Gouin.
— Une multitude de services souvent créés sur Brest : 3. Mar.Fu.Meßabt. – 3. Marine-Funkmeß-Abteilung (station radio-électrique) + 14. Marine-Kraftfahr-Abteilung (transport) du Korvettenkapitän Arnold Hefenbrock + Marine-Störtrupp Brest...
— Plusieurs commandements : Kommandant der Seeverteidigung Bretagne (région maritime) + Seekommandant Brest (région maritime brestoise) + Festungs-Kommandant Brest (commandement de brest et défenses alentours dont Crozon) + Platzkommandantur Brest (fortifications de Brest) + Marine-Artillerie-Kommandeur Brest + Festungs-Nachrichten-Kommandant Brest (transmissions centrales) + Feldkommandantur Brest et Kreiskommandantur 623 (administration et polices militaires). FK 752 sur Crozon depuis Quimper.

Le General der Artillerie Wilhelm Fahrmbacher  de la XXV Armee-Korps, commandant les opérations allemandes en Bretagne, ordonne (ordre N° 5990/44 12 août) au général Hermann-Bernhard Ramcke de la 2. Fallschirmjäger-Division très équipée d'armements et très mobile, cantonnée entre Châteaulin et Carhaix, de rejoindre Brest et de tenir puis de détruire les infrastructures afin que les Américains ne trouvent rien d'utile sur place.
La 2. Fallschirmjäger-Division XXV.Armee-Korps / Heeresgruppe D est incomplète et compte deux régiments : Fallschirm-Regiment 2 de l'Oberst (Colonel) Erich Pietzonka et du Fallschirm-Regiment 7 du Generalmajor Hans Kroh. La Fallschirm-Regiment 2 de la 2. Fallschirmjäger-Division – 2ème régiment de parachutistes de la 2ème division de parachutistes du Generalmajor Hans Kroh – fait face aux Américains, détruit 43 chars et fait prisonniers 300 américains au début du siège de Brest.
Bien que Fahrmbacher n'apprécie guère Ramcke, ni ses méthodes expéditives de parachutiste, pas plus que son nazisme à peine voilé, il constate que les jeunes parachutistes Allemands harcèlent les premières avancées américaines avec succès mais font aussi peu cas des populations et pratiquent des exécutions sommaires. Une fois dans la ville, le nouveau commandant de la forteresse de Brest - Festung-Brest - dispose de 30000 à 40000 hommes en comptant l'administration et les services. Ramcke veut pourrir la situation en résistant dans les ruines de Brest fortifiée. Le Général Américain Middleton se présente devant Brest avec des chars et des canons légers (dans un premier temps) incapables de détruire le béton armé des bunkers. Plus Ramcke tient, moins il y a de troupes américaines disponibles pour envahir la Lorraine et entrer en Allemagne. Ramcke est congratulé et décoré par Hitler pour la défense de Brest, mais le général tente de fuir discrètement à trois reprises avec son chien vers la presqu'île de Crozon par bateau... Il se rend le 19 spetembre 1944 dans un magasin de munitions sous roc français proche des Capucins à Roscanvel où il se cache, ceci avec 1679 soldats, ayant perdu tout espoir de pouvoir s'enfuir comme il l'envisageait depuis plusieurs semaines. Les pertes allemandes pour le siège de Brest et de la presqu'île de Crozon sont évaluées à 4000 morts environ 5982 blessés et 28000 prisonniers.



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

APRES 1945



A la une :

Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Le mauvais souvenir des marées noires en presqu'île.
Voie verte en cours de développement.
Le kiosque flottant avec sa baignoire !
La batterie de Beaufort, l'avant période Vaubanienne.
Le ruisseau de l'Aber et ses moulins à eau.
Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre.
La Martre des pins, ex-nuisible, peine à traverser les routes.
Etape du Tour de France en presqu'île de Crozon. Les photos de la caravane publicitaire.
Pétroliers en rade Brest : les livreurs de votre carburant.
L'Oursin cœur ou Souris des mers.
Une borne à incendie, rien que des normes !
Un orchestre de la seconde guerre mondiale.
Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Pêche.
Le port du Fret.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021