3e RAP et 2e RAC des régiments d'artillerie de côte

Les batteries de côte ont évolué tout au long des siècles avec des canons toujours plus puissants. Malgré la multiplication des batteries, jamais elles n'ont été toutes opérationnelles en même temps. A défaut d'un nombre suffisant d'artilleurs et par manque de moyen pour les entretenir en service, seul le temps des manœuvres réunit le personnel nécessaire pour des essais de tir sur une sélection de batteries. En dehors de ces périodes, ce sont des gardiens qui habitent sur place qui veillent sur le matériel. Dès le moindre refroidissement avec l'Angleterre, des artilleurs venant de Brest sont affectés le temps de l'alerte.

A la fin 1913 début 1914, semble correspondre à quelques mois d'une forte présence de moyens humains organisés. Des plans d'usage ont été élaborés pour la région militaire de Brest en cas de conflit armé dès la fin du 19ème siècle et régulièrement mis à jour par les commissions d'inspection.

En 1914, juste avant la mobilisation du 2 août.
• Le 3e RAP – 3ème régiment d'artillerie à pied :
Les 2ème batterie (pointe du Toulinguet – casernement Lagatjar) et 3ème batterie (pointe des Capucins) sont au complet et actives sur site. Par manque de moyens, du personnel est détaché pour former deux batteries de réserve. La 22ème batterie ainsi créée est destinée à la pointe de Trémet (casernement Quélern). La 23ème batterie créée sera divisée en quatre sections pour servir à Kerviniou, à la pointe de Cornouaille, au Fort Robert et à la pointe des Espagnols. A Fort Robert et à la Pointe des Espagnols le personnel est très réduit, la 21ème batterie du 2e RAC est attendue pour se charger des deux postes. Plusieurs casernements sont à disposition sur place en y incluant aussi celui de Kerlaer. La 2ème batterie territoriale du 3ème R.A.P. se charge des pièces d'artillerie du fort de Crozon.

Le régiment du 3ème RAP est issu de l'artillerie royale de Louis XV sous différentes appellations jusqu'à être appelé 3e RA puis en 1799 le 3e RAP. Renommé momentanément 3e RAC (3ème régiment d'artillerie à cheval), il s'illustre durant la période napoléonienne et cantonne longuement à Castre puis à Brest en 1914 qu'il quitte le 7 août. Sa participation à la première guerre mondiale avec le canon de 75mm modèle 1897 est jugée comme déterminante. Dissous en 1993. Devise "A la Sainte Barbe, Vive la bombarde".

• Le 2e RAC – 2ème régiment d'artillerie coloniale :
Les batteries sont à cette date à Brest, Lorient et au Havre et les 21e et 22e batteries sont versées en presqu'île momentanément. La 22ème batterie est scindée en trois, une partie est affectée à l'Île Longue, une autre au fort de Lanvéoc, une dernière au fort de Landaoudec.

Le 2e RAC est créé à Toulon en 1792, s'appellera 2ème RAMA (2ème régiment d'artillerie de marine) à plusieurs reprises. Fréquemment dissous, puis recréé, il disparaît définitivement en 1994. Il est cantonné à Brest et à Cherbourg jusqu'au printemps 1914 ensuite, les batteries sont redistribuées partiellement. Brest perd donc 3 batteries complètes.

Les 3ème RAP et 2e RAC sont des régiments éclatés qui servent dans plusieurs régions à la fois.

Le 2e RIC est présent dans les "coulisses" pour la "manutention" qui ne manque pas dans les batteries côtières de grandes dimensions et leurs magasins sous roc. Le 2ème régiment d'infanterie coloniale est nommé aussi 2ème RIMA (2e régiment d'infanterie de marine) selon les siècles. Prestigieux régiment d'infanterie de marine cantonné à Brest à partir de 1901 puis au Mans en 1963. Devise : "Fidelitate et honore, terra et mare" – "Fidélité et honneur sur terre et sur mer".

Le fonctionnement d'une batterie lourde réclame environ deux cents hommes en presqu'île. Une moitié d'artilleurs, un tier d'auxiliaires d'infanterie et le reste, des personnels d'appoint, des réservistes... Certains effectifs d'une batterie de régiment vont jusqu'à trois cents hommes et plus.

Au cours du mois d'août 1914, les artilleurs de tous les régiments sont regroupés à Brest avant de partir sur le front à l'Est de la France. Le 6 août pour le 3e RAP. le 26 août pour le 2e RAC. L'infanterie du 19ème RI de la surveillance côtière en fait autant.

Les batteries replongent dans le manque de moyens humains une fois de plus. Le personnel requis de remplacement est composite. Des élèves de l'école navale, des anciens marins, des réservistes, des équipages de navires secondaires... Des reliquats comme les nommeront les instances de l'époque. L'infanterie de service sera constituée provisoirement (moins d'un mois) de détachements du 87e RIT (87ème régiment d'infanterie territoriale). Après le prélèvement des troupes, ce seront les canons qui seront prélevés, la côte est défendue au minimum du minimum. Les canons de remplacement sont de petits calibres et moins nombreux. Entre les deux guerres mondiales, les affectations en matériels et en unités deviennent très aléatoires. L'armée privilégie la ligne Maginot à défaut de moyens illimités.

Lors de la seconde guerre mondiale, l'armée d'occupation allemande réutilise certaines batteries en les modernisant et en y incorporant des bunkers en béton armé. Dans les faits la plupart des dispositifs sont obsolètes, seuls leurs lieux de déploiement sont stratégiques.



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Sous -marin Germinal

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes de la libération de Brest et Crozon

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie



A la une :

Un grand méthanier à membrane dans le vestibule du Goulet.
Les bouts des avions remorqueurs de cibles, une bonne affaire à l'époque.
Les essais de la frégate furtive Alsace.
L'histoire des ruines de Trévarguen en Roscanvel.
Les détails de la mission N°601 du bombardement du 3 septembre 1944 de la presqu'île de Crozon.
Les bombardements des 25/26 août 1944 à Roscanvel. Intervention de la 2TAF. Intervention de 3rd Bomb Division.
Les forces allemandes, les forces américaines, les Tasks Forces A et B de la libération de Brest et de Crozon.
Origine du nom de la rue de Peisey-Nancroix en Roscanvel.
Des records de vents bretons.
Les grands gravelots sont heureux du confiment des humains.
Vendeur colporteur de presse
La zone aérienne de la presqu'île : une réglementation spécifique.
Le répartiteur téléphonique militaire.
Le jonc piquant un bienfait pour la biodiversité.
Quand le frelon asiatique est-il dangereux ?
Les aménagements de la place de l'église de Morgat.
La démocratie participative, séquence souvenir !
La silhouette de l'aviso EV Jacoubet.
Des vedettes du Parc Naturel Marin d'Iroise PNMI.
Le rideau breton, une tradition presque perdue.
La voile ancienne pince de crabe... Une antiquité qui ressurgit.
Chantiers navals de Camaret.
La plage suspendue du Corréjou.
Embosser de la charcuterie et un bateau ce n'est pas la même chose.
Le sombre souvenir du Pluton.
Moteur CLM Peugeot Junkers.
Bientôt la fin de la frégate Primauguet.
L'indépendance de la Bretagne grâce à la 5e Panzerdivision allemande, les automistes bretons y ont cru !
16 canons de 47mm Mle 1885 en 4 batteries de côte.
Gardien de batterie de côte, un métier envié.
Nos cousines les Tipule.
La circulaire ministérielle du 31 juillet 1846 - Loi du 17 juillet 1874 - système Séré de Rivières - Loi de déclassement des corps de garde 1846.
Pour ou contre les poubelles de plage. L'avènement des bacs à marée.
Armoiries des communes de la presqu'île de Crozon.
Une ancienne faneuse.
Le Gendarme est l'ami du jardinier.
La Ligie océanique le Cloporte des mers.
Du livre terrier au cadastre napoléonien.
Un petit papillon : la Brocatelle d'or.
ANNONCE GRATUITE : Recherche pièce détachée hache-lande - broyeuse d'ajonc.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Un vélo Jacques Anquetil qui raconte sa marque et ses soirées poker.
Une grande vedette à Camaret-sur-Mer Gabrielle Colonna-Romano.
Les yeux du plasticien Pierre Chanteau.
Initiation artistique de Jean Moulin à Camaret-sur-Mer.
Kabelbrunnen - puits à câbles téléphoniques de la guerre 39-45.
Radars allemands, détecteurs acoustiques - Funkmeßgerät, Ringtrichter-Richtungshörer.
Des mines allemandes dans les champs.
Papillon pourpre : Pyrale pourprée - Pyrausta purpuralis
Les plantes du littotal du haut de plage.
Des plastiques du passé bien présents dans la nature.
Des grains sous les fougères : les sores.
Baies sauvages comestibles ou toxiques...
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit : 1ère nouvelle.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020