Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle

L'anse de Camaret fut témoin de deux batailles navales en 1597 entre catholiques. Des nefs du gouverneur de Brest – René de Rieux de Sourdéac – au service du roi Henri IV, ont abordé les nefs du ligueur Guy Eder de la Fontenelle, et inversement.

De la Fontenelle réussit à pirater un navire anglais richement doté qui, après l'avoir  déchargé, l'a coulé. Le butin servit à l'achat de quelques vaisseaux légers pour  attaquer Ouessant et Brest. De la Fontenelle publie son intention.
Au cours de l'une des escarmouches, 7 navires commandés par le capitaine Orange au service de la Fontenelle envisagent de franchir le Goulet mais le gouverneur de Brest, averti de l'insolence de son assaillant, présente 5 navires de trois cent et quatre cent tonneaux qui font feu et touche l'une des nefs de la Fontenelle, la "Marie", commandée par le capitaine La Roche aux Ramiers qui se drossera sur la côte un peu plus tard en perdant l'équipage et le navire lui-même. Le reste de l'escadre de la Fontenelle reparti à Douarnenez, son port d'attache.

On raconte que le pirate déçu se vengea sur le couple d'un gentilhomme qu'il avait promis de protéger par sa sauve-garde. Il tua le mari dans sa demeure, traîna l'épouse pour qu'elle livre fortune avant de la violer et l'égorger. Il attacha un chat affolé autour du cou d'un des enfants du couple assassiné, le chat et l'enfant en moururent d'effroi !

Le contexte :
• René de Rieux de Sourdéac est assiégé par des ligueurs – catholiques ultras, financés par Philippe II d'Espagne pour destituer le roi Henri IV jugé insuffisamment catholique – à Brest, côté Recouvrance, derrière la rivière Penfeld à partir de 1592. Avec sa force armée, il parvient à les contenir mais les ligueurs font le siège de la forteresse de Brest durant cinq mois. Le roi d'Espagne diligente un contingent de son armée qui occupe le fort espagnol de la pointe de Roscanvel future pointe des Espagnols en 1594. La résistance désespérée espagnole tombe sous l'armée royale du Maréchal d'Aumont, épaulé par les troupes du gouverneur de Brest et des Anglais qui préfèrent un roi français modérément catholique à un roi français aveuglément catholique qui risquerait de vouloir envahir le royaume d'Angleterre.
• Guy Eder de Beaumanoir de La Haye – Guy Eder de la Fontenelle – Le brigand de Cornouailles – Le loup – est un aristocrate qui, à 18 ans, commence à piller le Trégor avec la complicité de domestiques catholiques et son frère aîné. Il se revendique proche du parti de la Ligue par opportunisme et entame une carrière criminelle mémorable, assassinats, viols, pillages, demandes de rançons de Morlaix à Quimper avec toujours plus d'hommes qui le suivent, on parle alors d'une armée de 400 cavaliers et 3000 fantassins autorisés à tout. Les butins personnels d'Eder de la Fontenelle sont entreposés sur l'île Tristan face à Douarnenez. En 1594, le chef de guerre s'attaque à Châteaulin, Locronan... Il est probable qu'il ait visité la presqu'île de Crozon avec un contingent de pilleurs. Tout est pris, les objets de valeur, le bétail, les bois... au nom de la cause catholique.

Sourdéac reçoit des rapports des exactions d'Eder et les transmet au gouverneur de Bretagne, mais... Philippe-Emmanuel de Lorraine, duc de Mercœur est gouverneur de Bretagne jusqu'en 1589 officiellement. Congédié par le roi de France, il devient chef de la Ligue de Bretagne et s'autorise à maintenir son autorité sur une partie de la Bretagne à l'encontre du nouveau gouverneur de Bretagne, Henri de Bourbon.

1598 – Edit de Nantes + Traité de paix de Vervins entre Philippe II d'Espagne et Henri IV de France. Le duc de Mercœur baisse les armes et reconnaît ne plus être le gouverneur de Bretagne grâce à un don de 4 293 350 livres offerts par Henri IV. René de Rieux de Sourdéac devient marquis d'Ouessant (1597) avec les félicitations d'Henri IV. Guy Eder de la Fontenelle, pardonné momentanément par Henri IV, devient gouverneur de l'île Tristan.

La réputation du brigand de la Fontenelle, usurpée, décuplée, édulcorée ?
• René Durand, Annales de Bretagne, 1928 : "Brigand ? Mérita-t-il ce qualificatif que certains lui donnèrent ? Brigand ; non, pas plus qu'un autre. Il fut attaqué violemment par les historiens et chroniqueurs de la Ligue, par Rosnyvinen de Piré , Montmartin, Dom Morice et Dom Taillandier, par son mortel ennemi René de Rieux Sourdéac, par le naïf et bouillant chanoine Moreau, qui ne l'aimait guère, lui non plus. Sans doute se montra-t-on parfois injuste à son égard et lui reprocha-t-on bon nombre d'exploits dont il n'était pas l'auteur. Sans doute ne pilla-t-il, ne brûla-t-il, ne massacra-t-il pas plus que les Camors, la Magnane, du Liscoût, Saint-Offange et tant d'autres. On intriguait, on volait, on rançonnait des otages ; c'étaient les mœurs de l'époque. On dévalisait les châteaux des nobles et les chaumières des paysans. On se battait pour Dieu, pour le Roi et pour le roi de France, aussi pour le roi d'Espagne et pour la reine d'Angleterre mais on n'oubliait pas, d'ordinaire, ses intérêts personnels.".
• Perrin, 1926 : Un fait significatif, c'est qu'après le traité conclu avec Mercœur, Henri IV lui a accordé des "lettres d'abolition", et, c'est seulement après que l'on eut saisi des lettres, dans lesquelles La Fontenelle proposait ses services au gouvernement espagnol, qu'il fût arrêté de nouveau et condamné impitoyablement, bien qu'à ce moment même il y eût des traîtres plus avérés et plus coupables. Il semble que le roi ait voulu faire un exemple et qu'il ait sacrifié un homme sans grand « crédit » (dans tous les sens du mot), et que poursuivaient des ennemis irréconciliables et des créanciers peu accommodants.



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

APRES 1945



A la une :

Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2021